chambreymanif

Les parents d'élèves, les élus du village de Chambrey ont manifesté à leur tour leur colère contre le projet de fermeture de leur école maternelle. Lors du comité paritaire du 6 février, le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale a annoncé le retrait d'un poste d'enseignant dans le village de 350 habitants condamnant ainsi la classe de maternelle.

Ce projet de fermeture, s'appuie sur des prévisions d'effectifs trop faibles selon le ministère de l'Education Nationale. 12 écoliers sont en effet attendus en maternelle à Chambrey à la rentrée du mois de septembre 2018.

Mais ces considérations mathématiques vont à l'encontre des discours de tous les professionnels de l'Education qui préconisent des classes allégées chez les petits afin de favoriser les apprentissages. Elles vont à l'encontre également des déclarations de notre Président de la République, Emmanuel Macron qui affirmait récemment qu'aucune fermeture de classe n'interviendrait en milieu rural.

Entre mensonges et hypocrisie, le Saulnois trinque de nouveau : fermeture de classes, fermeture de musée, fermeture de Tribunal, fermeture de trésorerie, fermeture de gendarmerie, fermeture de sous-préfecture...

 

 

 

precarite

Quelles sont les réalités de la précarité aujourd'hui, plus particulièrement en zone rurale ? Comment peut-on lutter contre ?

Pour répondre à ces questions, les comités de la Vallée du Sel et En Marche Moselle Sud organisent un débat public, samedi 24 février, à 11h, à la salle des fêtes de Coutures (Château-Salins).

Animée par Rayan Nezzar, conseiller social d'En Marche et enseignant à l'Université Paris-Dauphine, cette rencontre ouverte à tous réunira notamment des responsables associatifs locaux afin d'établir un état des lieux et de dessiner des pistes d'actions.

ia57

Hier se tenait à l'Inspection Académique de la Moselle un comité technique paritaire qui devait sceller le sort des classes et des écoles du département menacées de fermeture.

Dans le Saulnois, depuis quelques semaines, les parents d'élèves et les élus des établissements concernés manifestaient leur mécontentement.

Ainsi à Bénestroff, Delme (Maternelle) ou Gelucourt, pétitions, école bloquée ou pancartes  ont peut-être permis de sauver les classes menacées qui n'apparaissent plus, en effet, depuis hier soir, dans les projets de suppression du Directeur Académique des Services de l'Education Nationale.

Un ouf de soulagement pour ces villages où les enseignants vont pouvoir continuer à travailler plus sereinement !

Mais moins de chance par contre à Chambrey (Maternelle), Vergaville, Château-Salins (Maternelle) et Delme (Elémentaire) où les bambins débuteront l'année scolaire dans des classes...surchargées !! 

Par ailleurs, une seule ouverture de classe est "offerte" au Saulnois à la rentrée 2018 : à Château-Salins, à l'école élémentaire. 

Au niveau du Département de la Moselle, on supprime 95 postes et on en ouvre...23 ! 

manifdonnelay

Après Delme, Bénestroff, c'est à Donnelay qu'on manifestait ce matin pour sauver une des écoles du regroupement du Val de Videlange qui est menacée de fermeture.

Les prévisions d'effectifs ont en effet poussé l'administration à proposer aux maires des villages de Tarquimpol, Gelucourt, Guéblange, Donnelay, Ley, Lezey, Juvelize, Moncourt et Bezange de supprimer un poste d'enseignant à la rentrée 2018.

Avant la décision définitive que prendra le Directeur académique de l'Education Nationale très prochainement, les élus et l'association de parents d'élèves ont tenu à manifester leur mécontentement devant l'école maternelle à Donnelay. 

Crainte des classes surchargées, d'une moins bonne qualité d'enseignement, énième disparition des services publics, les maires, écharpes en bandoulière et les parents pancartes dressées refusent catégoriquement cet appauvrissement programmé. 

Avant d'entamer d'autres actions plus radicales, ils ont également lancé une pétition sur Internet que vous pourrez retrouver en cliquant ici

 

valdevidelange18

Les menaces qui pèsent sur les classes du Saulnois font réagir les parents d'élèves qui n'entendent pas laisser leur village perdre ce service public essentiel. Une école bloquée à Delme, une manifestation à Bénestroff, c'est sur le regroupement pédagogique du Val de Videlange (Tarquimpol, Gelucourt, Guéblange, Donnelay, Ley, Lezey, Juvelize, Moncourt, Bezange) qu'on se bouge ! 

AE2V, la jeune association de parents a décidé de lancer sur Internet une pétition pour sauver l'école de Gelucourt qui devrait fermer si l'Inspection d'Académie va au bout de ses projets de fermetures de classe. 

Même sentiment de frustration, de gâchis et d'injustice pour nos écoles rurales sacrifiées sur l'autel de l'argent qui manque pour les enfants de la République. Les petits effectifs, la sérénité dans le travail, la pédagogie différenciée, la proximité enseignants/parents d'élèves, tous ces arguments sont balayés par l'arythmétique froid et écoeurant des ministères. 

Outre cette pétition que vous pourrez retrouver en cliquant ici, les parents d'élèves du Val de Videlange manifesteront lundi matin 5 février à 8h devant l'école maternelle de Donnelay. valdevidelange18b

Le texte de la pétition :

NON A LA FERMETURE D’UNE CLASSE DU REGROUPEMENT SCOLAIRE DU VAL DE VIDELANGE

Pour la prochaine rentrée scolaire 2018/2019, l’académie prévoit la fermeture d’une classe du regroupement sous prétexte d’un effectif entrant insuffisant.

Cette fermeture fragilisera de manière irréversible le regroupement pédagogique ainsi que tous les efforts d’aménagements mis en place pour son fonctionnement.
L’engagement des communes pour aménager et organiser l’accueil des enfants avant et après la classe : périscolaire et cantine dans des locaux adaptés, aménagement des locaux scolaires et investissements en matériels.
L’engagement des parents d’élèves par la création de l’association des enfants du Val de Videlange ( AE2V ) a permis de proposer d’avantage de rencontres afin d’améliorer le lien social entre les villages du regroupement.L’AE2V a également un rôle de soutien financier aux projets pédagogiques non négligeable.
L’engagement professionnel et personnel de l’équipe pédagogique pour apporter les outils et un suivi individualisé, pour organiser des sorties et voyages scolaires, des sessions de piscines,… .
Le projet pédagogique développé  sur le regroupement par les enseignantes favorise l’apprentissage et l’épanouissement de chaque enfant.
Tout cela serait remis en cause pour un manque d’effectif ?
L’Association des enfants du Val de Videlange refuse cette solution et a besoin de votre aide pour dire :
NON à la fermeture d’une Classe. Laissons à nos enfants la possibilité d’une éducation individualisée dans des classes non surchargées.

Aidez nous en signant cette pétition !