titulaire

A 21 ans, Antonin Van Der Straeten étudiant en classe préparatoire aux grandes écoles, se présente aux élections législatives de juin prochain sous l'étiquette de la France Insoumise. 

fi

Sensible aux sujets relatifs à l'égalité humaine, à l'indépendance de la France et à l'écologie, citoyen d'Abreschviller, Antonin Van der Straeten explique que sa candidature se place sur une ligne de renouvellement du paysage politique en général pour redonner un espoir aux gens et remettre au coeur des sensibilités l'individu.

Attaché à un territoire qu'il aime et qu'il parcourt de diverses manières, notamment sur son vélo (il s'en servira pour sa campagne), Antonin Van der Straeten a pour suppléante Catherine Grosse, 47 ans, chef d'entreprise, membre de l'association Sarrebourg pour tous. 

0
0
0
s2sdefault

mms img456870339

Le Parti Communiste présentera une candidate à l'élection législative de juin prochain. C'est Hélène Girardot, 32 ans, habitante d'Amelécourt, qui défendra les couleurs du parti :

"Originaire de Picardie, et ayant grandi dans une famille communiste, j'ai toujours été engagée et militante à gauche, fervente défenseuse du droit du travail je suis également militante CGT. Mariée et maman d'une petite fille, je suis en Lorraine depuis 2005, je me suis installée en 2014 à Amelecourt.pcf 1
Professionnellement je travaille depuis 9 ans comme chargée d'études RH au sein d'un cabinet d'experts auprès des comités d'entreprises.
Je me suis engagée dans ces élections législatives afin d'offrir aux habitants de la 4eme circonscription de Moselle une députée qui défendra leurs droits et les fera progresser. La défense des services publics de proximité et la défense du code du travail seront mes priorités en tant que députée.
Hélène Girardot

Elle sera suppléée par Emmanuel Grandjean de Bénestroff.

 

 

0
0
0
s2sdefault

legislatives 2017 studio mike

Trois réunions publiques de candidats aux élections législatives sont programmées ce lundi 15 mai dans le Saulnois.

Fabien Di Filippo, candidat des partis Les Républicains-UDI sera à la salle des fêtes de Maizières les Vic à 19h et à la salle du Tribunal de Vic sur Seille à 20h30. 

Cédric Soualmia, candidat Divers Droite sera à Dieuze, salle des fêtes, à 20h

0
0
0
s2sdefault

giessinger

Un nouveau candidat brigue le siège de Député que laissera libre dans quelques jours Alain Marty. Il s'agit de Simon Gessinger, trente ans, infirmier, qui porte les couleurs du parti politique de François Asselineau, l'Union Populaire et Républicaine.

Sortie de l'Europe, de la zone Euro, de l'OTAN, les propositions de l'UPR sont radicales !  

Pour la circonscription, il entend défendre la ruralité. Pour lui, cela passe par l’arrêt des fusions « forcées » de communes, la protection des services publics à la française, la défense du modèle de l’agriculture française familiale menée conjointement avec le développement de l’agriculture biologique. Sur le plan de la santé, il souhaite renforcer le système de soins et protéger le régime spécial en Alsace et en Moselle, tout en maintenant l’offre de soins sur le secteur (maternité de Sarrebourg). Alors que le musée de Marsal ne rouvrira qu’en 2018, lui rappelle que son parti souhaite étendre l’offre des musées et en faciliter l’accès.

Le suppléant sera Gérald Vit

0
0
0
s2sdefault

riehl

Il attendait l'investiture du mouvement de la majorité présidentielle La République  En marche ! mais il ne l'a pas reçue. Alors, il a décidé d'y aller seul, sans étiquette. Emmanule Riehl, maire d'Abreschviller est candidat à l'élection législative sur notre circonscription.

Il a pour suppléant une personnalité bien connue dans le Saulnois, Christian Schwender, conseiller municipal à Château-Salins.

Agé de 42 ans, Emmanuel Riehl présente ci-dessous son programme : 

Bénévole et responsable de plusieurs associations, jusqu’à mon élection en tant que maire d’ABRESCHVILLER, en 2008, conseiller général et rapporteur du budget du conseil général, entre 2011 et 2015, j’ai décidé de présenter ma candidature à l’élection législative sur la circonscription de SARREBOURG-CHATEAU SALINS, car je suis lassé d’entendre que nous ne pouvons rien, quand une loi absurde s’impose à nous.
Je veux pouvoir influencer le choix des lois.
Je me présente pour contrôler le gouvernement, quelle que soit la majorité en place, car c’est le rôle du député.
Le député est au service de son pays et de son territoire, et non d’un camp politique.
Je refuserai que l’assemblée nationale soit une chambre d’enregistrement des décisions du gouvernement.
Le parlement doit être le partenaire du gouvernement dans la gestion de notre pays.
Je me présente pour défendre toutes les communes de notre territoire et leurs habitants.
La commune est l’échelon fondamental de notre république, elle doit être renforcée.
Je soutiendrai ardemment le renforcement des communes, tout en favorisant des politiques de travail en commun.
Je soutiendrai les entreprises créatrices de richesses et d’emplois.
Je défendrai notre territoire contre tous les mauvais coups qui lui sont portés, comme les fermetures de classes ou les réductions des services publics.
Je ne peux pas accepter la désertification rurale qui petit à petit détruit nos identités locales.
Si je suis élu, je m’engage à rencontrer tous les maires et leurs conseils municipaux, pendant mon mandat.
Je m’engage à venir vous rencontrer dans vos villes et villages, à vous écouter, comme je le fais en tant que Maire d’ABRESCHVILLER, comme je l’ai fais en tant que conseiller général de la Moselle.
Je porterai votre voix, au parlement, avec force et détermination.
La lutte pour l’emploi devra être la priorité de l’Etat.
Dans ce domaine, comme dans ceux de la sécurité ou de l’endettement, il faudra sortir des idéologies et favoriser les solutions les plus efficaces, dans l’intérêt de nos concitoyens.
Une réforme importante de simplification administrative doit être menée.
Nos habitants, nos communes et nos entreprises souffrent de ce poids bureaucratique.
Je suis âgé de 42 ans, mais je pense que le renouvellement des générations en politique ne suffit pas, il doit être accompagnée du renouvellement des pratiques.
Un élu local qui veut se faire rembourser ses frais de mandat doit les justifier.
Je propose qu’un député soit obligé de justifier ses frais de mandat de la même manière que doivent le faire les élus locaux.
Nous devons aussi fortement réduire les dépenses de fonctionnement de nos ministères, parlement et autres institutions.
L’Etat devra montrer l’exemple avant de demander des efforts aux français

0
0
0
s2sdefault