archeo17aUne nouvelle équipe d'une vingtaine d'archéologues est arrivée à Marsal, pour débuter la seizième campagne de fouilles "Briquetage de la Seille". Orchestrée par Laurent Olivier, conservateur au Musée des Antiquités Nationales de Saint-Germain en Laye, le groupe revient une dernière fois pour clore son étude sur les techniques de fabrication et d'exploitation du sel dans l'Antiquité. 

Il sera temps ensuite de passer à la phase d'analyse et d'écriture pour les scientifiques qui ajouteront alors une nouvelle strate aux connaissances sur le Briquetage de la Seille.

A l'origine de l'installation des hommes dans le Saulnois, l'extraction du sel au temps des Celtes, des Gaulois n'a pas livré tous ses secrets et Laurent Olivier compte sur cette session 2017 pour trouver les dernières pièces du puzzle. Les archéologues achèvent d'exhumer l'atelier des sauniers du VIème siècle avant JC sur le site du Pransieu à l'Est de Marsal.archeo17b

Mais comme c'est souvent le cas en archéologie, les découvertes apportent des informations qui appellent à faire d'autres recherches. Et cette année, les trouvailles de cette première semaine de travail sont exceptionnelles et risquent de modifier notre connaissance de l'histoire de la production du sel dans le Saulnois. 

En effet, les archéologues ont trouvé des poteries....romaines ! Une découverte qui remet en cause les croyances sur cette époque. On pensait en effet qu'on ne fabriquait pas de sel dans le Saulnois pendant la période gallorromaine. Or les objets retrouvés sont situés à proximité de bassins de décantation de la saumure ce qui tendrait à prouver que l'exploitation du sel s'est poursuivie pendant l'occupation romaine.

Le chantier se poursuit à Marsal jusqu'à la fin du mois d'août. Laurent Olivier donnera une conférence bilan de cette campagne 2017 et reviendra sur l'ensemble des découvertes réalisées à Marsal depuis le début du projet Briquetage de la Seille en 2001 le dimanche 27 août à 16h, à la Collégiale au cours d'une manifestation dont on aura l'occasion de reparler sur Grain de sel. 

 

0
0
0
s2sdefault

kap2

C'est le seul kiosque à Pizzas de Lorraine et il est installé dans le Saulnois à Dieuze. Il y a un an presque jour pour jour, Bertrand Lebrun a fait le pari d'implanter cette structure inédite dans la région. (300 enseignes en France et une seule en Lorraine.....à Dieuze)

Originaire de Moselle, développeur d'enseignes nationales et habitué à mettre en relation gérants potentiels et grandes marques franchisées, Bertrand Lebrun avait envie de mettre la main à la pâte et après avoir activé ses réseaux, lancé une étude de marché dont il a le secret c'est à Dieuze qu'il a choisi de poser..un kiosque ! 

Il a donc créé son entreprise KAP Lebrun, acheté à l'enseigne nationale "Kiosque à Pizzas" l'espace de travail et en juillet 2016 il démarrait son activité après avoir reçu l'attention et l'aide précieuse de la commune de Dieuze. 

Situé au rond-point à l'entrée Est de la ville, près des zones commerciales et industrielles, les clients se pressent depuis un an pour déguster les pizzas réalisées par Bertrand Lebrun en personne et deux employées qu'il a embauchées dans le Saulnois. kap1

Il achète la plus grande partie des matières premières dans la région (oeufs à la ferme Trotmann à Gélucourt, produits frais dans les grandes surfaces de Dieuze) et met un point d'honneur à assurer la meilleure qualité aux trente pizzas différentes qui sortent de son four. La pâte est d'ailleurs réalisée chaque jour sur place. 

Et si la clientèle est au rendez-vous c'est pour Bertrand Lebrun la preuve que ses produits sont bons ! 

Pour séduire davantage les gourmands du Saulnois, les prix sont réduits le mardi, des points fidélités permettent d'obtenir une pizza gratuite. Récemment, des mange-debout et des décorations ont été installées autour du kiosque qui est ouvert 7 jours sur 7 de 11h30 à 13h30 et de 18h à 21h30. 

Toutes les pizzas sont sur le site du Kiosque à Pizzas 

tél : 03 87 86 43 61

0
0
0
s2sdefault

4aoutmarche2

C'était l'ébullition ce vendredi soir sur la place de la Saline à Château-Salins pour cette première édition du marché nocturne. Organisée par la Municipalité qui souhaite redynamiser l'ancienne sous-préfecture en partenariat avec  la Communauté de communes du Saulnois, la manifestation a rassemblé plusieurs centaines de personnes entre 17 h et 22h. 

4aoutmarche

L'association des aviculteurs du Saulnois chargée de la restauration, victime de son succès,  a même été débordée par l'afflux des gourmands qui souhaitaient se restaurer, vendant toutes les Flamm's prévues en deux heures à peine.

Les producteurs présents sur le marché ont pu écouler leurs marchandises et se faire connaître tandis que les musiciens présents ont donné à l'évènement le caractère festif souhaité par Monique Martin, l'adjointe chargée de l'organisation du marché nocturne tandis que Fabrice Bonne, peintre amateur exposait ses toiles.

Après cette première tentative en nocturne, le marché de producteurs locaux reprendra son rythme habituel, chaque premier dimanche du mois. 

4aoutmarche3

 

Prochain rendez-vous du marché de prodcuteurs locaux, dimanche 3 septembre, de 9h à 13H. 

Les producteurs présents : fromages de M. Florentin d'Aboncourt, les légumes, fruits, jus et confitures des Jardins d'Abby à Craincourt, les charcuteries Jacquemin de Frémery, le miel du Rûcher de la colline à Burlioncourt, les pâtes et poulets de l'EARL la Gissière à Maizières les Vic, les glaces de Michaël Rousselot à Bourdonnay, les herbes en sachets d'Isabelle Henry de Coutures. 

0
0
0
s2sdefault

poulets

La tranquillité de la petite commune de Faxe, cité voisine de Fonteny, dont elle dépend, est bouleversée par un projet agricole qui verra l'installation d'un élevage de 4800 poules et poulets à 100 mètres des habitations.

Un industriel alsacien qui conditionne 163 000 poulets par semaine, emploie 300 personnes et génère un chiffre d'affaire de 64 millions d'euros souhaite s'étendre et lorgne sur les terres lorraines pour augmenter sa production de poulets Label Rouge. Il a séduit la Chambre d'agriculture et quelques agriculteurs du Saulnois qui trouvent là un bon moyen de se diversifier en élevant des gallinacées.

faxe1

Malheureusement à Faxe, le projet jouxte les habitations de riverains très inquiets par l'arrivée de ces 4800 voisins un peu particuliers. 

Réunis au sein d'un comité, les Faxois ont rapidement demandé des explications au maire de la commune et au futur éleveur de volailles. Les habitants de Faxe qui n'ont rien contre ce genre de projet aimeraient que la localisation soit plus éloignée de leur lieu de vie.  Pour eux d'ailleurs, de nombreux endroits feraient l'affaire sans qu'aucune nuisance ne soit imposée à quiconque !

Un hangar de 14 mètres de haut, de 400 m2, des odeurs distribuées par les vents dominants, le bruit des volailles, des écoulements d'eau nauséabonds, une pollution potentielle de la source située en périmètre protégé, la dépréciation financière des habitations de Faxe, autant de griefs avancés par les habitants mécontents.

faxe2

Un voyage d'information en Alsace chez l'industriel a été organisé pour tenter d'apaiser la grogne des Faxois qui n'ont pourtant pas été convaincus par les infos-propagande de l'industriel. Une réunion d'information a été organisée par le maire mais l'éleveur n'est jamais venu expliquant que toutes les informations avaient été données lors du voyage en Alsace. 

Après le dépôt du permis de construire en mairie, le comité, de plus en plus inquiet, a recueilli les signatures de l'ensemble des habitants de Faxe contre le projet. La pétition a été envoyée au Préfet, au Maire et à la Direction Départementale du Territoire. D'autres actions sont envisagées par les habitants si l'installation se confirmait. 

La page Facebook du comité 

 

 

0
0
0
s2sdefault

eveilnomade

Ils ont 25 ans, habitent à Guénange en Moselle et ont entamé en avril dernier un tour de France...à pied !

Une aventure extraordinaire de plusieurs milliers de km doublée d'une démarche citoyenne audacieuse que Julien et Mickaël, deux amis d'enfance, vivent avec un enthousiasme rafraîchissant.eveilnomadelogo

Pendant leur périple, les deux jeunes marcheurs qui tirent leur charrette Valentine, en plus des magnifiques paysages qu'ils découvrent au quotidien, rencontrent des acteurs locaux qui ont créé des projets alternatifs dans les domaines de l'éducation, l'agriculture, le monde associatif, l'écologie, les médias....Ils les interviewent et feront un film de toutes ces rencontres à la fin du voyage.

Ils profitent également de leur longue balade pour ramasser tout au long de leur parcours en moyenne 30kg de déchets.

Après un passage dans le Saulnois et une halte à Vic et Vergaville, ils sont actuellement dans le Sud de la France près de Montpellier.

Double Carte

A mi-parcours environ de leur périple, ils ont déjà traversé l'Alasce, le Jura, la vallée du Rhône, la Provence.

On peut suivre leurs aventures sur leur site et sur leur page facebook 

0
0
0
s2sdefault