Le mensuel l'Estrade qui traite de culture, d'économie, de politique en Lorraine et dans le Grand Est sort son 82ème numéro. 

Le journal gratuit est disponible au format papier dans les lieux culturels, les commerces mais il est également disponible en ligne en cliquant sur la vignette ci-dessous : 

estrademai18

 

euro1

493 436 € de subventions pour le territoire du Saulnois ont été accordées lors des commissions permanentes de mars et avril par le Conseil Départemental de la Moselle. Elles se répartissent comme suit : 

Soutien à la profession agricole

La somme de 55 284 € est répartie entre différents exploitants agricoles. 

Dispositif d’aide mosellane à l’investissement des territoires

- Donnelay : 70 000 € pour l’aménagement de la traversée du village.

- Léning : 30 000 € pour la restructuration de la rue de la Gare.

- Syndicat Intercommunal Scolaire de la Nied : 140 000 € pour la création d’un ensemble scolaire primaire et maternelle.   

Amendes de police programme 2018

- Saint-Jure : 6 650 € pour l’installation de trois ralentisseurs.

- Aboncourt-sur-Seille : 7 700 € pour la création de trottoirs rue de la Fontaine.

- Bezange-la-Petite : 680 € pour la signalisation verticale et horizontale.

- Bioncourt : 1 190 € pour la création de places de stationnement pour les personnes à mobilité réduite.

- Blanche-Église : 80 € pour la signalisation verticale.

- Dieuze : 11 680 € pour la sécurisation de la RD22.

- Donnelay : 30 000 € pour la création de trottoirs et stationnement rue Principale.

- Fossieux : 1 120 € pour la création de parking pour les personnes à mobilité réduite.

- Francaltroff : 6 870 € pour la création de stationnement et sécurisation de l’impasse des Tilleuls.

- Jallaucourt : 1 410 € pour la sécurisation de la rue Principale.

- Liocourt : 6 500 € pour la sécurisation de diverses rues dont RD.

- Vergaville : 440 € pour la signalisation horizontale et verticale.   

Versement des dotations relatives à la location des gymnases

58 252 € au syndicat intercommunal scolaire du collège de l’Albe ; 5 976 € à la commune de Château-Salins ; 6 081 € à la commune de Delme ; 7 555 € à la commune de Dieuze.   

Actions éducatives et culturelles 2018

- Visite des collégiens au Département de la Moselle : 460 € au collège de l’Albe d’Albestroff ; 350 € au collège Charles Hermite de Dieuze.-

Ateliers de pratique artistique des collèges 

800 € au collège de l’Albe d’Albestroff.

- Soutien au dispositif « collèges au cinéma »

 495 € au collège Charles Hermite de Dieuze.

Séjour de découverte

2 640 € à l’école Joseph Nicolas de Delme ; 1 860 € à l’école Robert Doisneau d’Hampont ; 3 900 € à l’école André Rouyer de Château-Salins.

École à la ferme : 154 € à l’école des Armoises d’Aulnois sur Seille ; 266 € à l’école maternelle les Coquelicots de Château-Salins ; 714 € à l’école le Blé en Herbe de Delme ; 294 € à l’école maternelle les Boutons d’Or de Lidrezing ; 105 € à l’école primaire de Loudrefing ; 329 € à l’école primaire de Maizieres les Vic ; 119 € à l’école de Neufchère de Marthille ; 371 € à l’école maternelle de Vic-sur-Seille.-

Projet « SESAM GR » : 400 € à l’école élémentaire de Vergaville ; 270 € à l’école élémentaire du Cloître de Vic-sur-Seille.   

Actions d’insertion sociale

8 850 € à la MJC de Dieuze.   

Appel à la création partagée

3 000 € à la Voix des Champs de Delme.   

Soutien aux pratiques en amateur

1 000 € au foyer rural de Delme   

Soutien aux acteurs culturels structurants

30 000 € au centre d’Art Contemporain de Delme.   

Soutien à l’équipement des associations mosellanes

Château-Salins : dojo du Saulnois 5 520 €, handball club du pays de Sel 230 € ; Dieuze : MJC 1 760 €, les palmés de la Seille 1 410 € ; sporting club Vicois 660 €, 1 000 € au foyer Georges de la Tour à Vic-sur-Seille.   

Soutien individuel aux sportifs

1 000 € à la société de tir « Aux deux Seilles » de Dieuze.

 On espère de tout coeur que notre Président du Conseil Départemental de la Moselle Patrick Weiten et ses équipes des services culturels auront regardé l'émission diffusée mardi soir sur France 5 "Le vrai visage des Gaulois".

Un remarquable documentaire qui montre le haut degré de civilisation de ce peuple celtique qui vivait en Europe il y a trois mille ans. Les plus grands spécialistes des Gaulois interviennent dans ce film dans lequel un chapitre particulier évoque le Saulnois et l'extraction du sel par les Médiomatriques. 

Une preuve supplémentaire, s'il fallait encore en donner une, de l'intérêt de valoriser un site unique au monde et de rouvrir au plus vite le Musée du sel de Marsal.

Dans la vidéo ci-dessous, retrouvez l'extrait de l'émission qui évoque le Saulnois. Et en cliquant ici l'intégralité du documentaire. 

  

 

fouille marsal

genevieve darrieussecq etait a l ecoute des encadrants et des jeunes recrues des retours d experience necessaires pour la structuration du service national universel photo rl 1524237105

Visite ministérielle vendredi dernier en fin de matinée à Dieuze. Entre Montigny les Metz le matin pour découvrir le 1er régiment du service militaire volontaire  et Sarreguemines et ses anciens combattants l'après-midi, la secrétaire d'état auprès de la Ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq a fait un court passage dans le Saulnois.

Elle s'est arrêtée en effet au CEFIM (Centre de Formation Initiale des Militaires du Rang) de Dieuze afin de rendre visite aux futurs soldats du pays qui passent trois mois dans le Saulnois pour parfaire leur formation. 

Ces pioupious envoyés à Dieuze par leur régiment s'aguerrissent dans notre région, crapahutent dans les forêts des alentours. On les aperçoit souvent en colonne sur les routes du Saulnois avant qu'ils ne retournent sur le lieu de leur affectation définitive. Ainsi 1200 jeunes soldats passent par Dieuze chaque année.

Ils ont donc eu vendredi les honneurs du gouvernement qui montre ici l'intérêt qu'il porte au site militaire qui abritait autrefois le 13 è RDP. 

Reportage photos de la visite de la secrétaire d'état sur le site du RL en cliquant ici

 

franceagri1

 

Après les deux pages de pub dans le RL, Dieuze est de nouveau sous les projecteurs avec cette page dans l'hebdo La France agricole.

Un reportage qui évoque l'histoire de la cité du sel et un titre qui nous plaît bien !

A lire en cliquant sur la vignette ci-dessous :

franceagri2

 

 Le texte intégral de l'article : 

Quand Dieuze met son Grain de sel

Les Salines royales de Dieuze font l’objet d’un vaste programme de réhabilitation. La grande halle, qui abrite les magasins de stockage, s’offre une nouvelle vie.
Site témoin de l’histoire du sel , les Salines royales de Dieuze, en Moselle, ont employé jusqu’à sept cents personnes au plus fort de l’activité, dans les années 1960. Mais elles ont bien failli disparaître en 1993.

Le dernier propriétaire, le groupe Total, y fabriquait des produits chimiques, essentiellement du sulfate de baryum, et souhaitait raser l’ensemble. La ville de Dieuze a racheté le site en 1994 pour un franc symbolique. Des travaux permettront de reconstituer la chaîne de fabrication, de l’extraction au stockage, en passant par le chauffage et la constitution des cristaux de sel.

« L’objectif est de proposer un panorama complet de la production, telle qu’elle était au XIXe siècle, explique Bernard François, premier adjoint au maire. Les premières traces d’extraction du sel remontent très exactement à 803. La saumure locale a la particularité d’être très riche : la teneur en chlorure de sodium y est de 110 g par litre, alors qu’en mer Méditerranée elle est de 25 à 30 g par litre. »

Dieuze n’est pas la seule commune des environs qui a bénéficié de cette richesse naturelle. Les couches de sel étaient abondantes dans toute la région, comme en témoigne la toponymie : pays du Saulnois, Château-Salins, Marsal (les « mares salées »), la rivière La Seille…

La grande halle, appelée la Délivrance, a été complètement refaite il y a deux ans. Elle avait été baptisée ainsi, car étaient « délivrés » ici les droits de transport du sel. Une belle salle des fêtes de 500 m² y a été aménagée. La salle de spectacle attenante peut recevoir cent quarante personnes. La partie des anciens magasins à sel est en cours de rénovation.

Elle abritera des espaces muséographiques, qui retraceront toute l’histoire de l’exploitation du produit au cours des siècles. Au plus fort de l’activité, la halle comptait treize magasins. On y accédait par de belles portes en arrondi.

Le bâtiment qui abrite le puits salé est encore en travaux. Quatre chevaux, changés toutes les deux heures, étaient attelés à un manège qui actionnait une énorme roue horizontale de 2,5 tonnes et de 8,5 mètres de diamètre. Celle-ci enclenchait ensuite le mécanisme permettant d’aller chercher l’eau dans le puits, à l’aide de godets répartis le long d’une chaîne. Le manège et la roue ont été reconstruits à l’identique par des artisans, avec le concours des Compagnons du devoir, grâce à des documents d’époque.

Dominique Perrone