jeremypolak

A Dieuze, à côté de la Cité scolaire Charles Hermite, les élèves peuvent depuis mars dernier s'approvisionner en Fanta, Coca, barres chocolatées et autres confiseries au distributeur automatique installé par Jérémy Polak, auto-entrepreneur, qui a trouvé là un bon moyen de valoriser sa position stratégique en tant que voisin de l'établissement scolaire. 

Sa vitrine attire les nombreux élèves qui avaient l'habitude de se ruer dans les rayons de l'ancien magasin Lidl.

A 1€ la boisson, le Kinder ou les M&M's, les gourmands se lèchent les babines à moindre frais devant la machine de Jérémy et chaque jour il faut réapprovisionner le distributeur. 

Quand on lui pose la question de la diététique discutable de ce type d'appareil, Jérémy Polak rétorque que de toute façon les jeunes clients iraient en ville au magasin Match si  le distributeur n'existait pas. 

Sur ce sujet, il a comme projet d'installer en début d'année prochaine un nouveau distributeur qui proposera des bouteilles d'eau, des barres de céréales et peut-être même des fruits. 

Sur sa page Facebook, il communique avec les écoliers qui lui font part de leurs remarques, de leurs attentes. 

 

 

0
0
0
s2sdefault

charleslauch17

Il y a un et demi, Charles Lauch reprenait  à Marsal l'Auberge du Saulnois, enthousiaste et plein d'espoir.  La petite cité du sel avec son église du XIIème, sa mare salée et son Musée départemental du sel attirait les visiteurs de tout le Grand Est et des pays frontaliers qui venaient boire un verre et déjeuner dans son bar restaurant.

Le succès aidant il avait investi dans une jolie terrasse et prévoyait d'agrandir le local en aménageant un caveau. 

Malheureusement la saison 2017 a bien mal commencé. Patrick Weiten, Président du Conseil Départemental, a annoncé que le Musée du sel ne rouvrirait pas cette année ! 

Une catastrophe pour l'aubergiste qui voit s'envoler les centaines de clients qui réservaient une table après leur visite. Au total, 70 000 € qui ne rentreront pas dans les caisses de Charles Lauch cette année. Depuis avril dernier une trentaine de groupes ont annulé leur déplacement à Marsal. Des visiteurs qui ne dégusteront pas non plus les produits locaux vendus à l'Auberge du Saulnois (une centaine de bouteilles de vin vicois de chez Dietrich-Girardot, les bières locales de l'Arsenal)

Ce manque à gagner se répercute également en terme d'emploi. L'Auberge du Saulnois embauchait cinq personnes l'an passé en haute saison. Cette année, une seule salariée travaille à l'Auberge. Elle vit désormais avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. En effet le restaurateur, qui ne se paye plus depuis quelques semaines, risque de devoir se séparer d'elle si la conjoncture reste aussi sombre. 

Face à cette situation, Charles Lauch peut compter sur l'appui du maire de Marsal, Bernard Calcatéra qui cherche avec lui des solutions  pour tenter de sauver l'Auberge du Saulnois. 

En attendant, vous pouvez vous rendre à l'Auberge du Saulnois. Le Petit Futé en dit beaucoup de bien. 

petitfute

 

 

Charles Lauch donne rendez-vous aux habitants du Saulnois pour la fête de la musique mercredi 21 juin à partir de 18 h 

Tarte flambé: simple 7 euros
Tarte flambée Munster 8 euros
Tarte flambée Gratinée 7,5 euros
Musique: Raph tout seul
Blind test integré dans la soirée, pour la table gagnante 20 % de remise sur l'addition.

Pour manger à L'Auberge du Saulnois : 

Ouvert du mercredi au lundi de 11h à 15h et de 18h à 22h. Réservation recommandée.

Entrée + plat ou plat + dessert : 12,50 € ou entrée + plat + dessert : 14 €. Plat du jour : 11 €. Vin au verre.

 

0
0
0
s2sdefault

formationopenedge

On avait découvert l'univers de l'impression 3D en août dernier. A Dieuze, dans les locaux de l'ancienne cantine des sous-officiers, les start-up Open-Edge et Alchimie ouvraient un site de conception et production d'imprimantes 3D. 

Un an après, le site est toujours en effervescence. Les imprimantes tournent à plein régime pour livrer des clients dans toute la France. Les ingénieurs inventent des machines de toutes les dimensions pour satisfaire la demande. Les commandes se multiplient.

Mais le succès foudroyant des deux start up oblige ses dirigeants à s'adapter. Open Edge vient d'acheter un local à la Municipalité sur la zone d'activité industrielle route de Vergaville où elle installera en septembre son unité de production. 

Mais toutes les machines produites génèrent des besoins pour les industriels qui les utilisent : des gens formés pour lancer les programmes de fabrication, des femmes et des hommes compétents pour la maintenance des imprimantes ou des designers de pièces.

Mais sur ce marché innovant, il n'existe pas d'organisme de formation, pas d'école, pas de diplôme en Fabrication additive. Alors Open Edge se lance dans.....la formation.

Avec l'aide de la Région Grand Est (qui finance à 80 % le projet), l'entreprise dieuzoise ouvre le 4 septembre prochain une formation qualifiante de 8 mois de Technicien en fabrication additive. 

Une formation professionnelle en alternance avec un partage équilibré entre cours et travail en entreprise dans laquelle les étudiants découvriront toutes les facettes de l'impression 3D et les différents métiers qui vont avec : monteur d'imprimante, designer de pièces, utilisateur d'imprimante, réparateur d'imprimante

Huit sociétés se sont lancées dans l'aventure en offrant aux stagiaires une opportunité exceptionnelle de trouver un travail à l'issue de la période de formation. En effet, les partenaires (Alchimies à Dieuze, BB Fil à Strasbourg, Institut de soudure Association à Yutz, Logium manufacturing 3D à Florange, Tec'no Digital à Metz, Lorinfo by Cegil à Maxéville, PartnAir Industries à Forbach et PTL à Dieuze)  se sont engagées après le stage à embaucher 6 mois minimum leur élève.

12 places en formation sont donc proposées par la Région Grand Est et Open Edge à Dieuze 

BAC minimum

Si tout se passe bien, d'autres formations seront proposées très bientôt par Open Edge qui devient ainsi le premier centre de formation sur imprimante 3D en France. 

D'autres informations en cliquant sur la vignette ci-contre

 

 

0
0
0
s2sdefault

guidescomposteurs

Dans le cadre de la manifestation des Insolivres que mène le Conseil Départemental de la Moselle au mois de juin, la médiathèque de Delme organise une matinée autour du compostage. 

Ce geste écologique est un bon moyen de recyclage des déchets. A l'heur de la redevance incitative, voilà une solution pour réduire sa facture "ordures ménagères".

Une action que l'on peut faire en famille qui sera présentée par les guides composteurs pailleurs du Saulnois le samedi 24 juin, à 10h, à la Médiathèque de Delme. 

0
0
0
s2sdefault

affichemarchecs17

Le succès du marché dominical castelsalinois ne se dément pas.

Chaque premier dimanche du mois les producteurs locaux écoulent leur marchandise sur la place de la Saline. 

Vous pouvez ainsi acheter : des plantes, des fruits et légumes, de la bière, des fromages, du miel, de la charcuterie de 9h à 13h au centre de l'ancienne sous-préfecture.

Ce dimanche 2 juillet, vers 11h, la fanfare de Longuyon apportera la touche musicale à la matinée. 

0
0
0
s2sdefault