mirabelles17

La petite prune jaune, fruit emblématique de la Lorraine, est arrivée à maturité un peu en avance cette année et, dans les vergers, on remplit les cagettes depuis quelques jours. La petite prune jaune, fruit emblématique de la Lorraine, est arrivée à maturité un peu en avance cette année et, dans les vergers, on remplit les cagettes depuis quelques jours.

Certains arbres sont fort généreux d’autres ont souffert des gelées de printemps si bien que la récolte est assez inégale selon les lieux d’implantation des vergers. 
Chaque année sur Grain de sel, on reprend quelques infos sur ce fruit délicieux. 


Histoire : Fruit du mirabellier, on situe assez précisément son origine en Chine, les théories sont en revanche divergentes sur son arrivée en France. La théorie la plus courante est qu’elle aurait été rapportée de croisades au 15e siècle par le Duc d’Anjou et de Lorraine, René 1er.Son nom : L’origine de son nom est elle aussi obscure. Il est probable qu’elle dérive du latin "mirabilis", qui signifie "belle à voir". Mais elle peut également avoir été nommée ainsi en 1430 par un fonctionnaire de Metz qui s’appelait Mirabel.

Ses vertus : La mirabelle est riche en fibres, notamment de la pectine, ce qui lui donne des propriétés laxatives. La pectine est également importante pour réguler le taux de cholestérol.

Cette espèce de prune fait partie des fruits les plus énergétiques car elle apporte 60 calories pour 100 g. Elle est par ailleurs riche en sucres puisque 10

mirabelles16

0 g de mirabelle fournissent 15 g de glucides, qui sont pour l’essentiel des sucres simples. Ceux-ci sont facilement transformables en énergie par l’organisme.

C’est également une source de vitamines, en particulier de la vitamine A. Celle-ci est notamment importante pour entretenir la santé de votre peau ainsi que votre vue. La mirabelle est d’autre part une bonne source de vitamine C.

Elle apporte enfin à votre organisme de multiples sels minéraux et oligo-éléments, essentiels pour le bon fonctionnement du métabolisme. Le potassium est particulièrement présent, mais la mirabelle apporte également des quantités intéressantes d’autres minéraux, comme du phosphore, du magnésium, du calcium, du fer et du cuivre.

Production : Avec 15 000 tonnes par an, la récolte de mirabelles en Lorraine représente 70 % de la production mondiale.

Des recettes pour les cuistots

sphinx2

Une habitante de Moyenvic a fait une étonnante et insolite découverte hier matin dans son jardin.

Une immense chenille (11 cm) jaune citron avec des V bleus dorsaux et une corne sur le dernier segment se promenait tranquillement sur sa jambe. Intriguée et un peu inquiète de la taille de l'animal, elle s'est demandée quel était ce spécimen qu'elle n'avait encore jamais vu dans les parages.

Animal exotique, venus des pays chauds, déboussolé par le changement de climat ? Ou espèce endémique qui se fait habituellement plus discrète ?

L'Internet a réondu à ses interrogations et après comparaison de l'animal et des documents trouvés sur la toile le verdict est rassurant.sphinx3

Cette chenille est un futur sphinx "tête de mort", un papillon migrateur venu d'Afrique et d'Asie mineure au corps massif fusiforme, aux antennes plumeuses et aux ailes repliées à plat en "toit" sur l'abdomen selon un angle caractéristique.

L'adulte présente une marque rappelant la forme d'une tête de mort sur la partie dorsale du thorax densément couvert de poils, alors que les segments de son abdomen, tout aussi poilus, sont noirs et jaunes à la manière d'un gros frelon.

C'est le lépidoptère européen le plus lourd (1,5 g pour une femelle adulte de 6 cm  d'envergure) et le plus grand que l'on puisse rencontrer en Europe après le Grand Paon de nuit. Son corps mesure environ 6 cm  pour une envergure moyenne de 13cm . 

sphinx

Les chenilles atteignent 15 cm de longueur et consomment de juillet à octobre diverses Solanacées, principalement le feuillage de la pomme de terre et de grosses crottes signent leur présence.

Elles s'enterrent, comme beaucoup de chenilles de la famille des sphingidés, pour se transformer en chrysalides dans le sol.

Après toutes ces observations l'animal a été rendu à son milieu naturel où il pourra se transformer et voler vers d'autres territoires. 

 

archeo17aUne nouvelle équipe d'une vingtaine d'archéologues est arrivée à Marsal, pour débuter la seizième campagne de fouilles "Briquetage de la Seille". Orchestrée par Laurent Olivier, conservateur au Musée des Antiquités Nationales de Saint-Germain en Laye, le groupe revient une dernière fois pour clore son étude sur les techniques de fabrication et d'exploitation du sel dans l'Antiquité. 

Il sera temps ensuite de passer à la phase d'analyse et d'écriture pour les scientifiques qui ajouteront alors une nouvelle strate aux connaissances sur le Briquetage de la Seille.

A l'origine de l'installation des hommes dans le Saulnois, l'extraction du sel au temps des Celtes, des Gaulois n'a pas livré tous ses secrets et Laurent Olivier compte sur cette session 2017 pour trouver les dernières pièces du puzzle. Les archéologues achèvent d'exhumer l'atelier des sauniers du VIème siècle avant JC sur le site du Pransieu à l'Est de Marsal.archeo17b

Mais comme c'est souvent le cas en archéologie, les découvertes apportent des informations qui appellent à faire d'autres recherches. Et cette année, les trouvailles de cette première semaine de travail sont exceptionnelles et risquent de modifier notre connaissance de l'histoire de la production du sel dans le Saulnois. 

En effet, les archéologues ont trouvé des poteries....romaines ! Une découverte qui remet en cause les croyances sur cette époque. On pensait en effet qu'on ne fabriquait pas de sel dans le Saulnois pendant la période gallorromaine. Or les objets retrouvés sont situés à proximité de bassins de décantation de la saumure ce qui tendrait à prouver que l'exploitation du sel s'est poursuivie pendant l'occupation romaine.

Le chantier se poursuit à Marsal jusqu'à la fin du mois d'août. Laurent Olivier donnera une conférence bilan de cette campagne 2017 et reviendra sur l'ensemble des découvertes réalisées à Marsal depuis le début du projet Briquetage de la Seille en 2001 le dimanche 27 août à 16h, à la Collégiale au cours d'une manifestation dont on aura l'occasion de reparler sur Grain de sel. 

 

kap2

C'est le seul kiosque à Pizzas de Lorraine et il est installé dans le Saulnois à Dieuze. Il y a un an presque jour pour jour, Bertrand Lebrun a fait le pari d'implanter cette structure inédite dans la région. (300 enseignes en France et une seule en Lorraine.....à Dieuze)

Originaire de Moselle, développeur d'enseignes nationales et habitué à mettre en relation gérants potentiels et grandes marques franchisées, Bertrand Lebrun avait envie de mettre la main à la pâte et après avoir activé ses réseaux, lancé une étude de marché dont il a le secret c'est à Dieuze qu'il a choisi de poser..un kiosque ! 

Il a donc créé son entreprise KAP Lebrun, acheté à l'enseigne nationale "Kiosque à Pizzas" l'espace de travail et en juillet 2016 il démarrait son activité après avoir reçu l'attention et l'aide précieuse de la commune de Dieuze. 

Situé au rond-point à l'entrée Est de la ville, près des zones commerciales et industrielles, les clients se pressent depuis un an pour déguster les pizzas réalisées par Bertrand Lebrun en personne et deux employées qu'il a embauchées dans le Saulnois. kap1

Il achète la plus grande partie des matières premières dans la région (oeufs à la ferme Trotmann à Gélucourt, produits frais dans les grandes surfaces de Dieuze) et met un point d'honneur à assurer la meilleure qualité aux trente pizzas différentes qui sortent de son four. La pâte est d'ailleurs réalisée chaque jour sur place. 

Et si la clientèle est au rendez-vous c'est pour Bertrand Lebrun la preuve que ses produits sont bons ! 

Pour séduire davantage les gourmands du Saulnois, les prix sont réduits le mardi, des points fidélités permettent d'obtenir une pizza gratuite. Récemment, des mange-debout et des décorations ont été installées autour du kiosque qui est ouvert 7 jours sur 7 de 11h30 à 13h30 et de 18h à 21h30. 

Toutes les pizzas sont sur le site du Kiosque à Pizzas 

tél : 03 87 86 43 61

4aoutmarche2

C'était l'ébullition ce vendredi soir sur la place de la Saline à Château-Salins pour cette première édition du marché nocturne. Organisée par la Municipalité qui souhaite redynamiser l'ancienne sous-préfecture en partenariat avec  la Communauté de communes du Saulnois, la manifestation a rassemblé plusieurs centaines de personnes entre 17 h et 22h. 

4aoutmarche

L'association des aviculteurs du Saulnois chargée de la restauration, victime de son succès,  a même été débordée par l'afflux des gourmands qui souhaitaient se restaurer, vendant toutes les Flamm's prévues en deux heures à peine.

Les producteurs présents sur le marché ont pu écouler leurs marchandises et se faire connaître tandis que les musiciens présents ont donné à l'évènement le caractère festif souhaité par Monique Martin, l'adjointe chargée de l'organisation du marché nocturne tandis que Fabrice Bonne, peintre amateur exposait ses toiles.

Après cette première tentative en nocturne, le marché de producteurs locaux reprendra son rythme habituel, chaque premier dimanche du mois. 

4aoutmarche3

 

Prochain rendez-vous du marché de prodcuteurs locaux, dimanche 3 septembre, de 9h à 13H. 

Les producteurs présents : fromages de M. Florentin d'Aboncourt, les légumes, fruits, jus et confitures des Jardins d'Abby à Craincourt, les charcuteries Jacquemin de Frémery, le miel du Rûcher de la colline à Burlioncourt, les pâtes et poulets de l'EARL la Gissière à Maizières les Vic, les glaces de Michaël Rousselot à Bourdonnay, les herbes en sachets d'Isabelle Henry de Coutures.