title 1620634583

Le premier tour des élections Régionales et Départementales vient d'avoir lieu et dans notre région et notre canton les résultats sont désormais connus.

Pour les élections départementales, le tandem Benimeddourene-Bouschbacher arrive en tête devant la conseillère départementale sortante Jeannine Berviller orpheline de Fernand Lormant qui ne se représentait pas. Elle arrive avec son binôme en deuxième position 5 points derrière. Les inconnus du Rassemblement national Blaise et Chivot sont 15 % derrière les premiers.  Enfin la liste de l'Union de la Gauche passe la barre des 10 %.

Abstention
62,06 % des inscrits | 14 430

Votants
37,94 % des inscrits | 8 821


M. G. Benimeddourene / Mme S. Bouschbacher (DVD)
Binôme Divers droite
35,07 % | 2 949 voix

Mme J. Berviller / M. S. Nicolas (DVD)
Binôme Divers droite
30,67 % | 2 579 voix

Mme A.-M. Blaise / M. S. Chivot (RN)
Binôme Rassemblement National
22,81 % | 1 918 voix

Mme H. Girardot / M. A. Philippi (COM)
Binôme du Parti communiste français
11,45 % | 963 voix. 

Pour le second tour, seuls les deux premiers binômes sont qualifiés au vu de leurs résultats. . Rendez-vous donc dimanche prochain dans le Saulnois pour connaître les heureux élus. 

 Pour les élections régionales, où l'abstention est de 70 %, le Président sortant Jean Rottner et sa liste arrivent en tête avec 31,5 % des voix devant le RN Laurent Jacobelli crédité de 20,7 % des suffrages. La candidate écologiste, Eliane Romani (EELV-PCF-PS), est quant à elle troisième avec 14% des voix.resultats reg

Puis la ministre déléguée à l'Insertion, Brigitte Klinkert (LREM-MoDem-Agir), obtient 10,7% des suffrages. Elle se maintient donc tout juste au second tour. Quant à Aurélie Filippetti (Place Publique, Génération.s, LFI) elle est éliminée du second tour avec 8,3 %. Même sort pour  Florian Philippot (Les Patriotes), avec 6,7% des suffrages.

201122845 10226322957197821 7179600268546210073 n

Ecole du Louvre, attaché de conservation, Directeur du musée du feutre de Mouzon, Directeur du musée des Beaux Arts de Valenciennes, le parcours professionnel de Vincent Hadot, qui a tout juste 35 ans, impressionne.

Tombé amoureux de l'Histoire en cours élémentaire à l'école de Mulcey après une visite au parc archéologique de Bliesbruck, cet enfant de Marsal vient de franchir une nouvelle étape en sortant major de la promotion à l'Institut National du Patrimoine, l'école d'état pour devenir conservateur.

Il a reçu les félicitations de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot et son diplôme, ce vendredi 18 juin 2021, à Paris. 202183276 10226322956077793 4347089674741736789 n

Après dix huit mois d'études, de stages dans toute la France (malgré le COVID qui n'a pas facilité les choses), Vincent Hadot va retourner bientôt dans la vie active en devenant en juillet prochain conservateur d'un musée national en région parisienne. 

En attendant de faire découvrir aux lecteurs de Grain de sel le nouveau musée de Vincent Hadot, on lui adresse toutes les félicitations de la rédaction.

 

 

beauxvillage

Un an d'attente et Marsal a enfin son maire ! Après avoir élu la semaine dernière Fabrice Bouras pour compléter l'équipe municipale amputée d'un membre après la démission de Thomas Maurice-Seingeot, en août dernier, le conseil municipal au complet a élu ce samedi matin 12 juin....Didier Bernard premier magistrat de la prestigieuse cité du sel.

Un coup de tonnerre dans le landerneau politique  où l'on pensait que Pierre Gérard, ancien premier adjoint qui gérait le village en tant qu'intérimaire depuis un an, allait emporter l'affaire.

Mais en politique, les surprises sont toujours possibles et le favori a perdu même si Didier Bernard est une figure bien connue des Marsalais et du monde associatif du Saulnois : conseiller municipal, président du Foyer rural, entrepreneur, ancien militaire au 13ème RDP de Dieuze.

La victoire de Didier Bernard s'est jouée sur un fil : 6 voix contre 5 à Pierre Gérard. La première adjointe s'appelle Sandrine Léonet, élue avec 8 voix et le deuxième adjoint se nomme Sébastien Del Pino qui a obtenu 8 voix également.

 

 

Ban site 750x400elect21b

Alors qu'à Marsal, on vient d'élire le 11ème conseiller municipal (en remplacement de Thomas Maurice-Seingeot, ancien maire démissionnaire), en attendant le choix du nouveau maire dans la semaine, les élections départementales et régionales se profilent les 20 et 27 juin dans le Saulnois.

L'enjeu est d'importance pour le territoire qui souffre d'un déficit d'image et d'intérêt de la part de ses dirigeants départementaux et régionaux. Malgré les discours de façade, ils ignorent royalement les richesses locales et laissent le territoire voguer au gré des humeurs de nos maires ruraux bien souvent plus préoccupés par leur carrière politique que par l'avenir de leurs électeurs et de ce petit coin de Moselle si charmant.

Marsal : Fabrice Bouras élu facilement !

Avec 91 voix sur 149 votants, Fabrice Bouras vient compléter haut la main, l'équipe municipale marsalaise. Brigitte Remillon, son adversaire du jour obtient 55 voix. Fabrice Bouras remplace le conseiller municipal et maire, Thomas Maurice-Seingeot, qui avait démissionné de ses mandats quelques semaines après son élection.

Samedi prochain, le 12 juin, le maire sera choisi parmi les 11 conseillers. Pierre Gérard, premier adjoint, qui assure l'intérim depuis près d'un an semble le mieux placé mais les surprises sont toujours possibles. Le futur premier magistrat ou la future première magistrate aura fort à faire dans ce village qui vit depuis plusieurs années des situations conflictuelles et des remous à tous les étages ! (méthaniseur, école, musée, vie religieuse, terrain de football, attractivité.....)

Elections départementales (20 et 27 juin) : Qui va défendre le Saulnois ?

Le rôle du conseil départemental n'est pas négligeable et l'incidence de ses décisions est palpable au quotidien pour les habitants. Les subventions aux communes pour les travaux, aux associations, le versement des aides sociales.. mais le Département, c'est dans le Saulnois, un important acteur de l'attractivité au travers de ses trois sites Moselle Passion : Musée du sel de Marsal, Musée Georges de La Tour à Vic sur Seille et le Domaine de Lindre.

Quatre binômes sont candidats à la succession du tandem Jeannine Berviller /Fernand Lormant qui a dirigé le canton du Saulnois depuis 2015.

A tout seigneur tout honneur...Jeannine Berviller, à Droite,  est candidate à sa succession ! Pendant six ans elle a accompagné et soutenu la politique du Président Patrick Weiten et à ce titre est directement comptable du bilan de ce dernier. Un bilan catastrophique ! Les trois sites Moselle Passion du Saulnois étaient de magnifiques écrins culturels, de superbes outils capables d'attirer des milliers de visiteurs par an sur le territoire. Des visiteurs qui auraient découvert également les villages aux alentours, l'Office de Tourisme, consommé dans les commerces du Saulnois.   Malheureusement, Weiten dans ce mandat a totalement décrédibilisé les deux musées de France. (pas de conservateur, pas d'expos temporaires, plus d'acquisition d'oeuvres, fermeture des casernes à Marsal, la passion frénétique pour la réalité augmentée..) Il a fermé le Pavillon d'exposition du Domaine de Lindre, sa boutique, son espace restauration. Jeannine Berviller a validé cette politique allant à l'encontre des intérêts du Saulnois.

Son colistier, Stéphane Nicolas est maire de Sailly Achatel, village rattaché artificiellement au canton du Saulnois par la loi NOTRE. Il va ramer pour effacer la dette culturelle....

Sans étiquette politique, mais plutôt à droite, le second binôme est composé de deux maires du Saulnois. Celui de Château-Salins, Gaétan Benimeddourene et celle d'Insviller Sylvie Bouschbacher qui prônent une unité dans le canton plutôt que les guéguerres territoriales d'autrefois. Autre annonce à propos des fameux sites Moselle Passion, ils seront défendus ! On ne sait pas si, une fois élus, les conseillers soutiendront Weiten à sa réelection mais la déclaration reste floue sur cette fameuse attractivité culturelle qu'on emploie à tout bout de champ et qui est sans doute la clé du développement du territoire.

A Gauche, il y a du nouveau ! Alors qu'on s'étripait autrefois dans le Saulnois entre Communistes, Socialistes et Ecologistes, cette fois-ci, les candidats partent unis. L'Union de la Gauche d'Hélène Girardot et Alain Philippi d'Amelécourt et Juvelize pour en finir avec les roitelets locaux et pour défendre les services publics qui quittent inexorablement le Saulnois.  Mais la bonne surprise c'est l'intérêt pour les sites culturels (les musées du Saulnois, le Domaine de Lindre) abandonnés par la Droite qui dirige le Département.

Du côté de l'Extrême Droite, comme d'habitude on occupe le terrain avec des inconnus sur le territoire et un programme où ne parle pas du Saulnois. Les candidats pourraient s'appeler Micheline Poulard, Robert Boloin, Hector Bohn, Jean Piloi, Roger Tartempion ou barreau de chaise, la seule idée qu'ils semblent défendre c'est la haine de l'autre grossièrement dissimulée sous le masque de la sécurité. La réthorique est connue, analysée, expliquée mais elle séduit le gogo (40% des voix à chaque élection dans le Saulnois) qui fait semblant de ne pas voir la supercherie intellectuelle

Finalement cette année ce seront  Anne Marie Blaise et Stéphane Chivot qui porteront les idées nauséabondes de leur parti extrêmiste.

 Elections Régionales (20 et 27 juin)

Pour les élections du Grand Est, c'est la surprise du chef Rottner, président de région sortant, qui a placé sur sa liste Jérôme End en 13ème position pour le Département de la Moselle. Le maire de Vic sur Seille, jeune président de la Communauté de communes du Saulnois trouve là un nouveau terrain de jeu politique et poursuit son ambitieuse carrière au sein de sa famille des Républicains. Il est d'ailleurs en position éligible. En 2016, les LR mosellans avaient obtenus 11 sièges. Suspense donc !

Sur cette même liste, on trouve un autre élu du Saulnois, le premier adjoint de Château-Salins, Daniel Hamant placé en 27ème position et qui a donc moins de chance d'être élu cette année.

 

 

183714758 1685294771667866 3144885834625327196 n

Après deux reports, la rénovation de la salle des Carmes, la possibilité donnée aux amateurs d'art de retrouver les salles d'expo, on est sûr que l'édition 2021 de Renc'Art qui s'annonce sera un magnifique succès.

Tous les deux ans, quelques passionnés et le Foyer Rural Georges de La Tour, offrent aux peintres, sculpteurs, dessinateurs et photographes locaux un lieu magnifique pour présenter leur travail au public au coeur de Vic sur Seille.

 Ouvert au public tous les jours sauf le mardi de 14h à 18h

le week-end de 14h à 19h et nocturne le vendredi 25 juin.