langfr 1024px Flag of Europe.svg

Alors que partout en Europe montent les nationalismes, alors que le Royaume-Uni a choisi de quitter le navire et que de nombreux pays s'interrogent sur l'avenir de cette institution créée il y a plus de soixante ans pour assurer une paix durable sur le vieux continent, il sera intéressant d'écouter, à Moyenvic, le samedi 9 février, à 17h, Richard Stock, Directeur Général du Centre Européen Robert Schuman de Scy-Chazelles. 

Répondant à l'invitation des associations Chemins Faisant et les Amis du Musée du sel, cet éminent spécialiste proposera une conférence-débat intitulée : 

Union Européenne, de la fondation par Robert Schuman aux enjeux actuels. 

La promesse de paix de Robert Schuman et des pères fondateurs de l’Europe a été tenue. Mais cette paix est fragile. Pas question d’une vision européenne en regardant sans cesse dans le rétroviseur, avec nostalgie… Nostalgie d’une Europe qui n’existe plus dans un contexte géopolitique mondial qui est bien différent aujourd'hui de ce qu’il était quelques décennies en arrière. Cette rengaine du "c’était mieux avant", entonnée à l’Est comme à l’Ouest de l’Europe, a mené au Brexit et alimente dangereusement les nationalismes et les populismes. 
Une analyse pointue des valeurs européennes et des enjeux auxquels l’Union européenne est confrontée. L’Europe c’est 3% du territoire du globe, 6% de la population mondiale, 23% de la richesse mondiale, 50% des dépenses sociales du monde et 56% de l’aide publique mondiale. Alors que d’autres pôles politiques et économiques cherchent à imposer un autre ordre mondial, les pays européens sont de plus en plus marginalisés et nos valeurs bafouées.
Il s’agit aujourd’hui de préparer et de prendre les bonnes décisions pour demain. Pendant le débat, les participants seront invités à librement exprimer leurs opinions, leurs visions européennes et leurs propositions de réforme de l’Union européenne. 
C’est en Citoyennes et Citoyens mieux informés que vous pourrez participer aux élections européennes du 26 mai 2019.

La conférence aura lieu dans la salle socio-éducative de Moyenvic le samedi 9 février, à 17h.

Les discussions se poursuivront ensuite autour d'un apéritif offert pas les associations organisatrices.  

Entrée libre. 

 

chouettecheveche

La Chouette chevêche (Athene noctua), dite « la chouette aux yeux d’or » ou encore la chouette d’Athéna est un rapace nocturne très lié à l’Homme, aux bocages, aux vergers et aux habitations.

C’est une espèce protégée en France (art. 3 de l’arrêté du 29 octobre 2009).

Elle bénéficie d’un plan d’action national de suivi dans le cadre du programme d’action pour la diversité biologique en France et le PNRL effectue des comptages réguliers. 

Le dernier dans le Saulnois a eu lieu en 2014 et en 2019 il renouvèle l'opération et propose une réunion d'information pour toutes les personnes qui seraient intéressées par ce comptage participatif le vendredi 25 janvier à la Maison du Pays des étangs à Tarquimpol à 18h. 

 

splendeur1 

Plus que quelques jours pour découvrir à Metz, au Musée de la Cour d'Or, la magnifique exposition Splendeur du Christianisme ! 

L'exposition qui porte sur la spécificité des formes de la création artistique issues du christianisme, dans un vaste territoire allant de la mer du Nord à l'Italie du nord, du Moyen Âge au XVIIIe siècle s'achèvera en effet dimanche 27 janvier.

splendeur4

 Organisée dans le cadre d'un partenariat avec l'Université de Lorraine, on peut voir, sur deux étages, de véritables  trésors d'institutions culturelles françaises, italiennes, belges, des oeuvres rares, émouvantes, belles et peu connues.

 

 

splendeur2

 

L'originalité de cette démarche a d'ailleurs valu au projet d'exposition le label « Exposition d'intérêt national 2018 », délivré par le ministère de la Culture et de la Communication. L'exposition est également labellisée « Année européenne du patrimoine culturel 2018 ».

Cerise sur le gâteau, si vous vous déplacez jusqu'à Metz, la découverte de la nouvelle et majestueuse entrée du musée de la Cour d'or, inaugurée en juin dernier.

Le Musée de la Cour d'or pratique : 

- le musée est ouvert tous les jours de 9h à 12h30 et de 13h45 à 17h.

Fermeture hebdomadaire le mardi.splendeur3

- Plein tarif : 5 € 

Tarif réduit : 3,30 €  (étudiants, groupes de plus de 15 personnes, séniors dès 65 ans, FRAC, UTL) 1,50 € (et gratuité pour l'accompagnateur) : personnes à mobilité réduite, accessibilité sur rendez-vous 

Gratuité : pour tout public le premier dimanche de chaque mois, pour les moins de 18 ans ; demandeurs d'emploi ; bénéficiaires du RSA ; journalistes ; guides-conférenciers ; détenteurs des cartes : ICOM-ICOMOS, AGCCPF, SAAM

 

NzKcpheJlneccku 800x450 noPad

Après l'annonce d'une mesure de fermeture d'une classe à l'école maternelle de Dieuze, les parents d'élèves réagissent et proposent en ligne de signer une pétition sur le site Change.org dont voici le texte dans son intégralité : 

Après avoir perdu une de nos deux écoles en 2015, après avoir été victime d'une fermeture de classe au primaire en 2017.

Aujourd'hui, on nous annonce la fermeture d'une classe de maternelle à la rentrée 2019. Puis celle d'une classe de primaire en 2020.

Alors même que le gouvernement a exprimé sa volonté de rendre l'école obligatoire à trois ans, sans en préciser les modalités, laissant donc traîner un flou sur le nombre d'enfants concernés et leurs dates de scolarisation. 

Alors que le Rased (réseau d'aide pour enfants en difficulté) faute de moyen n'intervient plus en maternelle.

Pourquoi les écoles de campagne devraient passer à plus de 30 élèves pour permettre aux écoles de quartier difficile de passer à moins de 15 élèves.

Où se trouve l'égalité des chances, que fait on de nos enfants en difficulté... Que fait on de nos maitresses que l'on considere comme des pions que leur employeur bouge selon notre bon vouloir...

Et nos atsems qui subissent ces fermetures, perdant leurs emplois sans même un syndicat pour les défendre. 

2019 touchera la maternelle, 2020 ce sera au tour du primaire à qui l'éducation nationale propose un répit d'un an... ����

Alors exprimons-nous pour défendre nos enfants, nos écoles, nos villes..

end8

Il y a deux mois la Communauté de communes du Saulnois décidait de changer de fournisseur de repas pour ses cinq multiaccueils. Une décision controversée qui a été largement commentée sur Grain de sel car elle mettait fin au contrat avec la société API, installée sur la zone de Morville les Vic depuis un an, pour l'entreprise ELIOR basée à Epinal. elior

Aujourd'hui, Jérôme End, le Président de la commission Acueil de la Petite Enfance de la CCS explique aux parents usagers des crèches du Saulnois les raisons de ce changement : 

"Madame, Monsieur, 

La Communauté de Communes du Saulnois vient de renouveler les différents marchés publics relatifs à la livraison des repas et des goûters, ainsi qu'aux fournitures d'entretiens nécessaires au bon fonctionnement des ses cinq multiaccueils. 

Concernant la fourniture des repas et goûters, la société API n'a malheureusement pas pu être retenue à la lecture de son dossier de candidature. 

le marché étant passé en procédure formalisée, il n'était pas non plus possible d'entrer en négociation avec les candidats. Ainsi, c'est la société ELIOR qui s'est vu atribuer ce marché pour une durée d'un an, éventuellement renouvelable trois fois un an. 

ELIOR, comme API, s'engage, conformément aux cahiers des charges, à proposer des menus variés conçus par un diététicien et validés par un pédiatre, avec une attention particulière sur la qualité des denrées (origine, bio, circuits courts). par ailleurs, ELIOR est engagée dans diverses causes dont la réduction du gaspillage alimentaire, les problématiques de santé publique liées à l'alimentation, ou encore la gestion des problèmes environnementaux. 

Nous serons particulièrement vigilants et attentifs à la constance de la qualité du service fait, en n'écartant pas l'hypothèse d'un renouvellement anticipé au bout de la première année en cas d'insatisfaction de notre part. 

Concernant les marchés relatifs aux différentes fournitures d'entretiens, ceux-ci n'appellent pas d'observations particulières  puisqu'ils s'inscrivent dans la continuité des précédents, à l'exception des couches jetables dont la composition a été voulue plus écologique. 

En restant vigilant,

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués et vous présente mes meilleurs voeux pour la nouvelle année. 

Jérôme End"