boutique dieuze2

Huit mois après son lancement  l'Office de Tourisme du pays du Saulnois dresse un premier bilan de ses activités.

Après la fusion à marche forcée des OT de Dieuze et Vic sur Seille imposée par la loi NOTRe, il est intéressant de voir comment évolue la nouvelle structure constituée dans le cadre d'un EPIC (Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial) installé par la Communauté de Communes du Saulnois.

Pour le grand public, les changements sont peu visibles. Les locaux des anciennes structures ont été conservés et s'appellent désormais Bureaux d'Informations Touristiques de l'Office de pôle. 

L'Hôtel de la Monnaie à Vic sur Seille et le poste de Garde des anciennes Sailnes Royales sont les bâtiments prestigieux où se renseignent les touristes qui arrivent dans le Saulnois. 

Des touristes au nombre de 3400 qui ont poussé les portes des deux bureaux d'informations depuis l'ouverture en février dernier.

3074 étaient Français, 226 Allemands, 53 Belges, 20 Hollandais...boutique vic2

La demande de ces visiteurs concerne le patrimoine pour la grande majorité mais également les services pratiques, les loisirs et dans une moindre mesure la gastronomie, les manifestations locales et l'hébergement. 

Mais dans les deux bureaux de l'Office de Tourisme on propose aussi des visites, parfois insolites, des animations à destination des scolaires en partenariat avec le Parc Naturel Régional de Lorraine. On distribue aussi des centaines de brochures et on vend de nombreux produits du terroir dans les boutiques fort bien achalandées.  

Prochainement l'OT du Pays du Saulnois sera présent  à Mondial Air Ballon le lundi 24 juillet de 16h à 21h sur le stand de Moselle Attractivité.

Les employées distribueront une brochure sur les différentes activités proposées dans le Saulnois pour différents publics: familles, couples etc...

Cette brochure sera articulée par thématique nature, culture etc.. pour répondre aux attentes des visiteurs.

On va créer aussi des fiches Randoland (fiches circuits ludiques) avec une conception pédagogique avec des énigmes pour aider l’enfant à appliquer et à approfondir les notions pédagogiques étudiées en classe. L’enfant devient guide-explorateur.)

L'OT distribuera auprès de ses partenaires un carnet de jeux spécial Saulnois pour les enfants.

 

 

 

 

0
0
0
s2sdefault

frerebernard

Autrefois plusieurs centaines de personnes effectuaient le pèlerinage à la chapelle Saint-Livier.

Ce dimanche 16 juillet 2017, on comptait 120 pèlerins pour gravir la côte Saint-Jean par le versant Nord pour se rendre sur ces lieux chargés d’Histoire.
Erigée au XVIIe siècle sur le lieu de l’exécution par les Huns, en 451, de Livier, chevalier messin, la chapelle abrite une source aux vertus curatives.

stlivier17

Décapité, le soldat aurait repris sa tête puis l’aurait posée à terre faisant naître alors la source. Son eau guérirait les maladies des yeux.
Entre histoire et légende, plusieurs ermites ont entretenu le lieu, havre de paix et de recueillement, mais soeur Marie, la dernière occupante de la chapelle Saint-Livier est partie récemment laissant vide le site historique.

Cette année l'office religieux fut concélébré par six prêtres du Saulnois en présence de frère Bernard, ermite de son état en Ardèche et qui est préssenti pour s'installer dans la chapelle sur la côte Saint-Jean pour remplacer la soeur. Il viendra d'ailleurs quelques semaines en octobre  pour s'acclimater.

Après l'office, les pélerins sont allés près de la source. Certains se sont humidifiés les yeux avec son eau, d'autres sont repartis avec quelques fioles. 

 

 

0
0
0
s2sdefault

irlandevicevasion

L'association Vic Evasion propose un nouveau voyage pour le mois de septembre 2018 à destination de l'Irlande.

Un programme de 8 jours sur l'exceptionnelle île pour découvrir son riche patrimoine naturel et historique.

En partant avec l'association vicoise vous découvrirez  Dublin, le Trinity collège et sa bibliothèque abritant le célèbre livre de Kells, la brasserie Guiness, le Conemara, l'abbaye de Kylemore, le port de Clifden et ses saumoneries, la ville de Galway, les falaises de Moher, la péninsule de Dingle, l'anneau du Kerry, la ville de Cork, une distillerie de whisky...

Un superbe séjour à réserver avant le 30 octobre 2017 au 06 64 20 79 54. 

Programme complet en cliquant sur la vignette ci-dessous : 

moher

0
0
0
s2sdefault

cataloguebotar

On avait assité le 23 mai dernier au vernissage de l'exposition Autour de Brancusi au musée départemental Georges de La Tour. Aujourd'hui, sort le catalogue de cette exposition que chacun pourra se procurer contre la somme de 25 € à la boutique de l'établissement. 

Réalisé et financé par l'artiste Rémus Botar Botarro qui expose une quarantaine de ses oeuvres dans le musée vicois, l'ouvrage rassemble l'ensemble des peintures du musée Georges de La Tour ainsi que les oeuvres prêtées par Rémus Botar Botarro (quatre Brancusi, deux Petrascu, un Rodin et un Modigliani).

Le dernier chapitre présente les quarante peintures et sculptures de Botarro.

L'exposition est visible jusqu'au 27 août au Musée départemental, place Jeanne d'Arc à Vic sur Seille. 

Heures d'ouverture : 

du mardi au dimanche de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h.

Tarifs : 5 €

Tarif réduit : 3,50 €

gratuit pour les moins de 16 ans

 

0
0
0
s2sdefault

casernesvauban

Le dernier conseil municipal de Dieuze, filmé par Grain de sel, suscite de nombreuses réactions. La situation du musée départemental du sel de Marsal exposée par le premier magistrat dieuzois, vice président du Conseil Départemental de la Moselle se voulait rassurante. Fernand Lormant a en effet annoncé la réouverture du musée pour le printemps 2018. Mais l'annonce simultanée de la destruction envisagée des casernes qui font partie de ce même musée inquiète. A tel point qu'une pétition pour sauver ces casernes érigée au XVIIè est désormais en ligne. Elle s'ajoute à celle lancée il y a quelques semaines déjà pour soutenir le musée du sel. 

Voici le texte de la pétition :

 Lors d'un conseil municipal en date du 10 juillet 2017 à Dieuze, (Moselle)  M. Fernand Lormant, conseiller départemental a annoncé le souhait du département de la Moselle, et de son président M. Patrick Weiten, de démolir deux casernes de type Vauban situées à Marsal, datant de la fin du XVIIe siècle. Ces casernes accueillaient toutes deux jusqu'à présent les collections du Musée départemental du Sel de Marsal, labellisé Musée de France.

Nous en appelons à la ministre de la Culture afin que ses services s'opposent à une telle démolition.
Nous en appelons au conseil départemental afin qu'il envisage une solution autre que la destruction de ces prestigieux bâtiments.
Nous en appelons au soutien populaire pour manifester l'importance de ce patrimoine, et pour qu'une meilleure solution puisse être trouvée par le biais d'une concertation ouverte et objective.

Le village de Marsal en Lorraine est une cité fortifiée marquée par sa longue et riche histoire, liée à la production de sel, mais également à sa dimension de place-forte.casernesvauban2

Devenue lorraine, Marsal reçoit ses premières fortifications modernes durant les années 1610. Disputée par le royaume de France et le Duché de Lorraine, elle est prise en 1663 par le Roi-Soleil. L’épisode, qui constitue la première conquête militaire de Louis XIV, et qui s’est effectué sans faire couler le sang, est célébré dignement par de nombreux artistes français comme Jean de la Fontaine, Charles Perrault, ou le peintre Charles Le Brun dans ses tentures de "l’Histoire du Roi". 

A partir de 1663, le roi de France installe le régiment de Carignan-Salières dans la place. Les soldats ne la quitteront que deux ans plus tard, pour aller pacifier la colonie française au Canada, et devenir les ancêtres de millions de nord-américains. 

A la même époque, Vauban élabore un premier projet pour Marsal, reprenant le tracé des anciennes fortifications. Quatre casernes, prévues pour loger 1400 soldats et près de 300 chevaux, sont mises en chantier dès les années 1660. Elles constituent les seuls vestiges de cette période majeure (la porte de France, datant du XVIe siècle, n'a été rénovée que plus tardivement). Seules deux de ces casernes subsistent dans leur totalité, dont l'une est classée au titre des Monuments Historiques depuis le 10 avril 1990 au titre de ses façades et toitures, de ses écuries au rez-de-chaussée, de sa cage d'escalier et d'une de ses travées. 

planrelierfmarsal2

 

Ces deux bâtiments, jugés dangereux par le conseil départemental de Moselle, leur propriétaire, nécessiteraient 1,4 millions d'euros pour un confortement ou 9 millions d'euros pour une restauration complète. Jugeant la dépense inopportune, le conseil départemental de Moselle envisage leur démolition. Une telle disparition constituerait une perte irrémédiable pour ce patrimoine de dimension internationale.

Pour signer la pétition cliquez ici

0
0
0
s2sdefault