remyA vingt-quatre ans à peine, il faut avoir un sacré courage, beaucoup de culot et une passion chevillée au corps pour se lancer seul dans la culture de la vigne.

 C'est ce qu'est en train de réaliser Rémi Gauthier, jeune vicois, qui attaque sa deuxième année de vigneron. Il faut dire qu'il a de qui tenir. Son père était viticulteur à Vic, son frère l'est en Ardèche et les conseils et les aides sont nombreux du côté familial.

Rémi Gauthier a également une solide formation dans le domaine. Apprenti sommelier, technicien conseil en commercialisation du vin, il est aussi titulaire du Brevet Professionnel de responsable d'Exploitation Agricole, option Viticulture. remy2

Locataire de trois parcelles de vignes sur les hauteurs de Vic, sur la colline des Noires Montagnes, il a déjà produit 1700 bouteilles de rouge et de blanc. Un vin de qualité pour une production moindre mais qui porte déjà sa patte. Celui d'une production bio.

En effet, il a accepté par philosophie, toutes les contraintes de ce type d'agriculture. Pas d'engrais chimique, enherbement de la parcelle, traitement du mildiou et de l'oïdium  par le cuivre et le souffre uniquement, pulvérisation de tisane d'orties et de prêles, ses 66 ares de vignes sont en conversion et seront certifiées bio dans deux ans. En attendant, elle bénéficieront de l'appellation AOC dès l'an prochain.

remy3

 

Mais Rémi Gauthier ne compte pas s'arrêter là et son domaine s'étend déjà.

Au début du mois mai, en effet, il a planté 7350 ceps sur une prairie familiale transformée en vigne. 55 ares de Pinot noir, 35 ares d'Auxerrois et 15 ares de Pinot blanc.

Un véritable pari sur l'avenir qui motive notre jeune vigneron, à l'enthousiasme débordant et à l'optimisme rassurant, à qui l'on souhaite pleine réussite dans son entreprise ! 

  

marcheg1La treizième édition de la marche gourmande marsalaise restera comme un excellent cru ! La superbe météo aura bien aidé les membres du Foyer rural, organisateurs de la journée, qui scrutaient le ciel depuis plusieurs jours avec inquiétude.

Les 1700 randonneurs ont semble-t-il apprécié leur balade sur la côte Saint-Jean, en témoignent les commentaires des uns et des autres sur la place d'Armes à leur retour.

Il faut dire que la manifestation qui est attendue avec impatience depuis des semaines est suivie par des aficionados venus parfois de très loin comme ce groupe d'amis de Chambéry ou ces Parisiens stupéfaits par la beauté des paysages au sommet de Saint-Jean.

Mais on comptait également de très nombreux locaux qui trouvaient là une belle occasion de connaître mieux encore le patrimoine naturel local. quartes

Lorsque tous les marcheurs furent rentrés de leur grande promenade gastronomique (11 km), la soirée de clôture pouvait débuter.

Les marcheurs avaient été rejoints à ce moment là par une foule de curieux, de visiteurs, de spectateurs qui assistèrent aux différents concerts programmés par les membres du Foyer rural de Marsal.

Les Double R et les Quartes grises apportèrent avec talent l'animation musicale indispensable à la réussite de telles soirées.

claudeMais tout le monde attendait la tombée de la nuit et le feu d'artifice qui résonnait dans le ciel au son des merveilleuses chansons d'Edith Piaf. 

De mémoire de Marsalais, on avait rarement vu autant de monde dans les rues de la commune. 

Voir les photos prises par le RL en cliquant ici

 

 

puits1D'importants travaux de conservation de notre patrimoine sont actuellement réalisés au sommet de la côte Saint-Jean près de la table d'orientation. Le puits sous-voûte qui alimentait au XVIIIème siècle l'ermitage Saint-Jean menaçait de s'écrouler.

Le propriétaire du terrain et deux associations culturelles locales (Chemins faisant et les Amis du musée du sel)  se sont unis pour sauver ce bâtiment témoin de l'occupation séculaire d'un site d'exception.puits 2

 

 

C'est une micro-entreprise vicoise qui réalise les travaux qui auront nécessité la dépose d'une cinquantaine de pierres de taille qui s'effondraient poussées par les racines de deux arbres voisns.

Après avoir maçonné le mur du fond et replacé quelques pierres au bas de la voûte, les ouvriers protègeront le toit du puits.

chapelle

 

Un chantier compliqué mais qui devrait permettre de conserver un bâtiment prestigieux et emblématique de l'Histoire du Saulnois.

Pour en savoir plus, lire l'article de Vincent Hadot publié sur Grain de sel en 2008 

fccs1Le Football club de Château-Salins, l'association USEP et l'école Rouyer organisaient ce vendredi 22 mai une grande rencontre inter-classes de football au stade municipal de l'ancienne cité du sel. Plus de deux cent cinquante bambins sont venus disputer un tournoi préparé de longue date par chaque classe dans les écoles respectives.

Venus de Bénestroff, Morhange, Château-Salins, Mulcey, Hampont, Riche, les apprentis footballeurs ont joué neuf rencontres tout au long de cette belle journée ensoleillée. mulceyfoot

La pause repas a permis de reprendre quelques forces avant de retourner sur le terrain et achever les confrontations de six minutes arbitrées par les membres du club de football local. 

Au final, et même si le classement est anecdotique, c'est la classe de CM2 de Madame Petitot de Château-Salins qui a remporté l'épreuve et une belle coupe pour ses brillantes performances. 

 

rdtpt1Décidément dans le Saulnois, la mode est à l'aménagement des ronds-points.

rdpt2

On a évoqué récemment, le nouveau visage du grand giratoire de Moyenvic que le Département  décore avec maintes plantations et quelques sculptures animales du plus bel effet. 

A Dieuze, il y a longtemps qu'on se préoccupe de ces espaces très fréquentés.

On pense évidemment au rond-point qui mène vers le Domaine de Lindre  avec ses cristaux bleus représentant le sel ou la porte de la saline en bois et ses wagonnets à l'entrée Est de la ville.

Allez voir le rond-point du lycée que viennent d'achever les services techniques de la commune et qui évoque les zones humides, la faune, la flore du Saulnois.

rdpt3

Cette biodiversité est ici mise en scène de la plus belle des manières autour d'un bassin sous l'oeil amusé d'étonnantes fourmis musiciennes.

L'hôtel à insectes, les ruches sur le côté complètent un espace "nature" qui va vite devenir une des fiertés de la cité des Académiciens.

Attention, le rond-point vaut le détour aussi la nuit.rdpt4

Un habile éclairage indirect apporte au site une touche mystèrieuse et intéressante.