ambroisieL’arrêté préfectoral n° 2016-1534 en date du 27 juin 2016 prescrit la destruction obligatoire de l'ambroisie dans le département de la Moselle.

L'ambroisie est une plante invasive dont le pollen allergisant constitue un risque pour la santé publique : elle provoque des réactions allergiques parfois invalidantes, se traduisant par des symptômes tels que rhinites, conjonctivites, trachéites, urticaires, eczéma, asthmes ...

Afin de lutter contre la prolifération de cette espèce et de réduire l'exposition de la population à son pollen, les propriétaires, locataires, ayants droit ou occupants sont tenus :ambroisie2
- de mener des actions visant à empêcher la pousse de plants d'ambroisie
- de détruire les plans d'ambroisie déjà développés par le biais de la végétalisation, de l'arrachage, du broyage, de la tonte répétée ou du desherbage thermique. En cas de nécessité absolue de lutte chimique, les produits utilisés devront être homologués et mis en oeuvre en respectant les dispositions réglementaires relatives à l'achat, la détention et l 'application de produits phytosanitaires et les spécificités du contexte local.

Tout contrevenant aux dispositions du présent arrêté sera passible de poursuites, en application des dispositions du Code de la santé publique.

La Moselle communique ! Le bimestriel du Conseil Départemental est actuellement distribué dans les boîtes aux lettres des habitants.

Mais vous pouvez également le lire sur Grain de sel en cliquant sur la vignette ci-dessous : 

mosellejuillet16

 

kangoo1La réunion était d'importance hier à la Maison de l'Etat à Château-Salins où l'on tranchait le cas de l'implantation de la future gendarmerie de secteur. 

Les politiques de réduction de la dépense publique obligent les directions départementales de gendarmerie à des fusions de brigades et, dans le Saulnois, ces mesures concernaient Château-Salins, Vic sur Seille et Delme.

Les maires de ces communes étaient appelés à présenter des projets d'infrastructures permettant d'accueillir 28 familles et les locaux de service de la nouvelle grande brigade au colonnel Bammé responsable pour la Moselle de ces restructurations. 

gendarmeriecs2

On avait vu sur Grain de sel le dossier défendu par le maire de Delme et on attendait le 4 juillet pour connaître le choix des autorités militaires.

Il y avait pourtant peu de suspense car le cahier des charges mettait en avant la centralité de la localisation de la future gendarmerie appelée à accueillir 28 familles de militaires. 

gendarmeriecs1

 

Château-Salins était donc ultra favori et on se demande même pourquoi une telle mise en concurrence a été imaginée.

Toujours est-il que lors de cette grande réunion, en présence de la Sous Préfète, des Parlementaires (deux Sénateurs et le Député), des conseillers Départementaux et des maires concernés, le colonnel Bammé a annoncé que le projet retenu serait bien celui élaboré par la commune de Château-Salins. 

Sur une aire située au coeur de la nouvelle zone pavillonaire, au Nord de l'ancienne Sous-Préfecture, derrière le collège La Passepierre, un ensemble de bâtiments accueillera donc fin 2019 nos 28 gendarmes. 

En attendant, les trois brigades fonctionnent comme à l'habitude. 

 Voir aussi l'article : Gendarmerie à Delme : une chance infime !

hetdrealLes habitants de la rue Berr à Dieuze devraient bientôt retrouver la tranqullité qui était la leur avant que l'usine de recyclage de pneus HET ne s'installe sur le site des anciennes salines de la ville.

En effet, leur plainte concernant les nuisances sonores dues à l'exploitation de l'usine HET vient d'être qualifiée de "justifiée" par la DREAL (Direction Régionale de l'Aménagement, de l'Environnement et du Logement) qui demande à HET d'effectuer des aménagements et/ou des travaux pour réduire ces nuisances.

Ainsi, l'usine va pouvoir continuer à recycler les pneus à Dieuze sans gêner les Dieuzois qui apprécient les déjeuners en terrasse et les nuits au grand air !

Ouf !

 

Le rapport de la DREAL en cliquant ici

 

 

 

gendarmerieDans quelques jours, les communes de Delme, Château-Salins et Vic sur Seille sauront si elles accueilleront ou non, la future gendarmerie de secteur.

En effet, les politiques de réduction des coûts poussent aux regroupements dans toutes les branches de l'administration.

Les Gendarmeries font partie de ce dispositif. Ainsi, dans le Saulnois, les trois brigades des communes citées plus haut vont fusionner. Les 28 gendarmes et leurs familles, répartis sur le secteur se retrouveront donc bientôt sur un même site.

Les maires ont donc été appelés à présenter un projet pour l'implantation de la future infrastructure, le 9 juin dernier, à Sarrebourg devant le Colonnel Bammé, responsable départemental.

Comme ses collègues de Vic et Château-Salins, Roland Geis, maire de Delme a défendu son dossier en évoquant la proximité des métropoles de Nancy et Metz, la situation géographique de sa commune sur l'axe Metz-Sarrebourg et la présence du collège. 

Malheureusement pour les Delmois, le principal critère qui sera retenu pour le choix de la commune d'implantation sera la centralité géographique du projet. Château-Salins et Vic sont encore en course mais Delme n'est plus vraiment compétitif. 

D'ailleurs, Roland Geis en a eu la confirmation lorsque le colonnel Bammé a donné un premier classement des différents dossiers.

1er : Château-Salins 1er projet

2ème : Vic sur Seille

3ème : Château-Salins 2ème projet

4ème : Delme

5ème : Château-Salins 3ème projet

Les résultats définitifs de la réflexion seront proclamés le 4 juillet, à la Maison de l'Etat, à Château-Salins.  

Les projets de Château-Salins et Vic sur Seille, bientôt sur Grain de sel