delmeLes automobilistes seront peut-être surpris en découvrant sur les panneaux d'entrée de certains villages du Saulnois un crêpe noir et une annonce inquiétante annonçant que la localité traversée était en danger de mort ! Dans la presse régionale, on a vu aussi récemment nos élus brandir des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : l'Etat veut tuer notre village !

Le crêpe noir a été posé par le Maire qui souhaite alerter l'opinion sur les dangers du projet de loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) 

Un projet qui sera voté à l'Assemblée Nationale en juillet prochain et qui affole nos maires ruraux qui voient leur influence se diluer au profit des intercommunalités. Des interco devront être composées de 20000 habitants minimum (ce qui est déjà le cas pour le Saulnois).

Ajouter à cela la baisse des dotations de l'Etat, la désignation des futurs délégués communautaires au suffrage universel direct et vous aurez les ingrédients pour le début d'une petite fronde des élus qui commence comme on le voit aujourd'hui par un signal...routier ! 

Dans quelques jours, le mardi 16 juin, les maires de Moselle monteront à Metz pour manifester dans les rues de la Préfecture leur mécontentement. 

Seront-ils entendus ? Font-ils l'unanimité auprès de leurs collègues. Rien n'est moins sûr. Certains élus qualifient cette bataille d'arrière garde et appellent de leurs voeux le développement des intercommunalités, seules capables de se battre économiquement et politiquement dans le monde d'aujourd'hui. 

On suivra de près sur Grain de sel l'évolution de ce dossier et on vous tiendra chers lecteurs au courant de son avancée.

joelmaiNicolas Sarkozy a remporté une première victoire ce mardi après-midi dans sa volonté de rebaptiser le parti qu'il dirige l'UMP en "Les Républicains".

Une modification que contestent en justice plus d'une centaine de réquérants dont un professeur vicois Joël Heirman, déçu aujourd'hui mais bien décidé à ne pas s'arrêter à cette décision de justice.

Le Tribunal de Grande Instance de Paris a refusé de se prononcer en urgence sur la demande d'interdiction du nom "Les Républicains". Le juge considère que les requérants n'apportent pas la preuve d'un préjudice direct et personnel. Cependant, il estime que les motifs des plaignants relevent d'une procédure sur le fond.

republicains

Joël Heirman, qui a assisté, à Paris aux brillantes joutes oratoires de dizaines d'avocats, interrogé par Grain de sel ce soir, annonce que les requérants vont faire appel en référé. La justice suivra son cours et l'interprétation par le juge d'appel pourra être différente.

D'autre part, le jugement sur le fond  interviendra plus tard et ne sera peut-être pas si positif pour l'UMP qui risque, selon Joël Heirman, de déchanter lorsqu'il faudra faire diparaître la marque "Les Républicains".

sarko

 

On le voit, les opposants sont combattifs et ne désespèrent pas de faire plier l'ancien Président de la République. Grain de sel suivra évidemment de près le feuilleton des Républicains. On vous tiendra au courant chers lecteurs de l'avancée d'un mouvement qui est un petit peu né dans le Saulnois. 

Articles précédents sur cette affaire ou ici 

Les dessins de Joël Heirman

Il y a quelques mois, Grain de sel avait réalisé un reportage dans l'entreprise dieuzoise des Escaliers Somme. A la pointe de l'innovation, la société du Saulnois est une référence dans la filière bois en Lorraine. Son patron, Gilles Somme, est d'ailleurs Président de l'interprofession Bois et intervient aujourd'hui à ce titre dans une grande interview parue ce samedi 23 mai en page régionale du Républicain Lorrain. 

Notre chef d'entreprise s'inquiète de l'exploitation intensive de la forêt : coupes claires, débardage sauvage, l'écosystème forestier est déstailisé par le développement des chaufferies au bois qui ont doublé en trois ans en lorraine. Son analyse est à lire en cliquant sur la vignette ci-dessous :

gillesomme

 

canal2Mais où est passé l'esprit Canal ? 

On se réjouissait il y a quelques jours de montrer un extrait de l'emblématique émission de Canal Plus "le Zapping" dans laquelle Joël Heirman, professeur d'Histoire vicois expliquait les raisons de son action contre le désir de Sarkozy et l'UMP de s'approprier le nom de Républicains. canal

Mais malheureusement la chaîne cryptée n'a pas apprécié que l'on diffuse cet extrait et l'a fait retirer.

Etonnante décision à propos d'une émission qui récupère justement des images d'autres chaînes pour se construire. 

Vous ne pourrez pas voir Joël Heirman au Zapping ! par contre son intervention sur M6 est toujours visible en cliquant ici

Note du webmaster : vous pouvez voir la vidéo en cliquant sur l'image ci-dessous !

sarko vs joel 1500

zapping

Décidément Joël Heirman, notre professeur d'Histoire qui vit à Vic sur Seille intéresse les médias. Tout du moins son action avec le collectif "Nous sommes les Républicains" contre l'appropriation par l'UMP du nom de Républicain. Après la presse régionale, la télévision nationale avec M6 on le retrouve ce soir, lundi 18 mai 2015, dans la fameuse émission de Canal Plus "le Zapping", sélection de moments forts et marquants vus à la télé lors des dernières 24h répondant par médias interposés à l'ancien Président de la République Nicolas Sarkozy. 

A découvrir en cliquant sur la video ci-dessous :