Il y a quelques mois, Rémi Gautier, jeune viticulteur vicois, nous avait présenté ses vignes. Les parcelles reprises deux ans auparavant et celles qu'il venait de planter sur un hectare pour produire le vin bio très attendu dans le Saulnois.

Aujourd'hui, c'est le moment de la vendange. Une période clé dans la vie du vigneron mais que Rémi semble passer sans stress malgré les responsabilités importantes qui pèsent sur ses jeunes épaules. Le millesime 2015 n'a pas un rendement très important mais la qualité devrait être au rendez-vous.

Découvrez le reportage de Mirabelle TV, un bel hommage pour ce viticulteur de 24 ans seulement dont on attend avec impatience la production. Voir aussi le reportage de Grain de sel publié en mai dernier : Rémi Gautier, viticulteur vicois, importe le bion dans les vignes du Saulnois

 

quatuorDans le cadre des journées européennes de la culture juive placées sous le signe du pont entre les cultures, le Centre d'Art Contemporain de Delme accueille, dimanche 4 octobre à 15h, l'artiste Jean-Cristophe Roelens et l'Ensemble K pour une conférence performance intitulée Synopsie Op 2, l'occasion d'une relecture de l'oeuvre d'Olivier Messiaen intitulée Quatuor pour la fin du temps. 

Cette rencontre avec Jean-Christophe Roelens, plasticien, et les musiciens de l'Ensemble K, permettra de créer un pont entre les disciplines, le langage musical de Messiaen se nourrissant des correspondances qu'il établit entre la musique, la couleur et l'ornithologie.

Le 15 janvier 1941, Messiaen crée le Quatuor pour la fin du Temps devant les prisonniers du Stalag 8 à Görlitz, en Silésie. S'inspirant des hallucinations colorées provoquées par les conditions de privation extrême, il compose une oeuvre dont la couleur est le sujet même. Dès lors son langage musical sera hanté par la correspondance couleur-son... et par les chants d'oiseaux qu'il introduit pour la première fois dans son quatuor. Dans des circonstances similaires, Zikmund Schul compose la majeure partie de son oeuvre dans le camp de concentration de Theresienstadt.

Entrée libre et gratuite

Bernard Krier, ancien élu castelsalinois et autrefois responsable à la Communauté de Communes du Saulnois de la vente du domaine de Burthecourt a souhaité réagir après l'annonce de la future signature d'un compromis de vente faite par le Directeur des services de la CCS lors du dernier conseil communautaire.

A la recherche du temps perdu !
En 2003, la Communauté de Communes du SAULNOIS a fait l’acquisition du Domaine de BURTHECOURT, situé sur le ban de SALONNES. Différentes orientations ont alors été étudiées pour sa destination sans toutefois aboutir, malgré la création, à l’époque, d’un poste dédié
En 2008, le groupe de travail«BURTHECOURT», après avoir reçu plus d’une dizaine d’intentions différentes, a proposé un projet privé aux membres du bureau de la C.C.S. qui l’a validé.
Rappelons que, déjà en 2004, le résultat d’une étude du sous-sol, menée par la Ville de CHATEAU-SALINS (Etude ANTHEA), avait fait ressortir une destination intéressante du Domaine (Hôtel –Restaurant de qualité, balnéothérapie continentale, cottages, nouvelles technologies......).
Or la destination présentée en 2009 par le porteur du projet correspondait point par point au résultat de l’étude de 2004, améliorée par les compétences professionnelles de l’intéressé.
Une promesse de vente est alors signée officiellement entre les porteurs du projet et la C.C.S
en juillet 2011. Cette promesse de vente stipule particulièrement la clause d’obtention d’un Certificat d’Urbanisme obligeant la réalisation du projet proposé dans les douze mois suivants. Une étude d’impact, nécessaire à la réalisation de la carte communale de Salonnes, est menée dans le périmètre du Domaine et autorise la réalisation dudit projet.(voir « Une autre étude »)
Dernièrement, l’établissement de la carte communale de Salonnes est stoppé, ce projet n’est plus suivi et le Domaine est mis en vente à un prix inférieur à celui de l’achat, sans raison apparente et sans obligatoirement y adjoindre une destination appropriée, alors que les signataires de la promesse de vente étaient toujours en course. (Ultime réunion le 18 aout dernier à 17h).
Après six années de travaux (depuis 2009), la C.C..S. semble ne pas pouvoir respecter ses engagements et demande l’abandon du projet malgré le financement par les deux parties, de toutes les démarches indispensables demandées pour conclure cette opération privée qui apporte emplois (30 à 50 postes indélocalisables) et développement économique basé sur les richesses intrinsèques du Saulnois. Le manque d’intérêt évident démontré dans cette affaire et la complexité grandissante exigée à chaque réunion par certains représentants de différents services territoriaux responsables ainsi que le laxisme du Bureau d’Etudes choisi par la C.C.S.(avec convention d’A.M.O.) sont les raisons fondamentales de cet échec.
Par ailleurs, la réponse superficielle et pour le moins très simpliste, voire inadaptée, de la D.R.E.A.L. obligerait une étude d’impact sur tout le périmètre de la commune de Salonnes, sous prétexte d’emprise de zones Natura 2000 ; ce qui n’a pas été signifié lors de la mise en place de l’étude d’impact concernant le Domaine de BURTHECOURT. La carte officielle ci-dessous montre que le domaine dans son entier est à l’écart de ce phénomène et n’en n’est en rien affecté.
Les terrains enclavés Natura 2000 sont des espaces agricoles ( prairies et autres) qui n’ont aucunement vocation à devenir constructibles. burthecourtnatura
Il s’en suit un sentiment suspicieux grandissant d’entraver la réalisation de ce projet privé qui pourtant correspond à un pan du développement économique de notre territoire et s’inscrit en
complémentarité totale avec les réalisations de ce type en Moselle sud (par ex : Center Parcs, Centre de bien-être de Langatte....).
A l’évidence, la vocation première du Saulnois est agricole : les agriculteurs (2% des actifs) apportent 80% des ressources économiques et le fait d’amputer les terrains exploités sans être sûr de compenser conduit à un appauvrissement local.
Le projet « BURTHECOURT » n’amputait aucun terrain agricole cultivé.
Par ailleurs, l’unique réflexion d’un développement économique exclusivement industriel dans le Saulnois semble utopique ; il faut comprendre que les conditions de réussite sur notre territoire sont loin d’être réunies. (Manque de voies de communication modernes, structures de formation quasi- inexistantes donc manque de personnel formé, etc...).La spécificité du Saulnois ne mérite-t-elle pas une réflexion de développement adaptée un peu plus ambitieuse ?
Renoncer à la finalisation de ce projet démontre une carence majeure dans l’aménagement du territoire (compétence première de la C.C.S.) et dans la diversité du développement économique nécessaire au maintien de l’équilibre rural du SAULNOIS en préfigurant un dangereux phénomène de glissement vers une mort clinique inéluctable, accompagnant le déclin malheureusement prévisible de son (encore) Chef Lieu.
Mais où sont-t-ils donc les développeurs de notre territoire ?
Bernard KRIER

  

luciolesL’association “plus vite“ vous propose de vivre une expérience inédite autour de la lumière et de l’art contemporain le samedi 3 octobre, à Dieuze, à partir de 20h30.

Au programme, une déambulation dans la commune de Dieuze pour découvrir des surprises lumineuses et des oeuvres.

Rendez-vous, place du Marché devant la fontaine. Un plan vous sera remis.

Avec Alain Colardelle,
les vidéos d’Emilien Adage, Julie-Christine Fortier et Christian Lebrat,
les oeuvres de Marco Godinho (prêt du FRAC Lorraine) et de Paul Oudin,
“Le prototype improvisé de type nuage“ de Yona Friedman (prêt du FRAC Lorraine),
et la collection “plus vite“ : D. Arnaud, G. Baxter, T. Boutonnier, P Brateau, A. Brégeaut, C. Closky,
H. Di Rosa, M. Egana, Q. Faucompré, E. Ferrer, D. Frouin-Guillery, P. Garenc, P-A Gette, J. Gindre,
S. Gouju, J. Hubaut, Knapfla, J-N. Laszlo, A. Le Marec, D. Leroi, CM. Linden, Mardi Noir, A. Muntadas, J. Nédélec, A. Pertusot, F. Pétrovitch, E. Régent, P-A. Remy, J. Sanchez, M. Séguin, Taroop & Glabel, L. Van Malderen, T. Verbeke, ...
Munissez-vous d’une lampe de poche.

“plus vite“ - 06 89 79 40 01 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

“plus vite“ est soutenu par la DRAC Lorraine, la Communauté de Communes du Saulnois, les communes d’Obreck et de Sotzeling.

Cette manifestation est réalisée avec le soutien du Conseil Départemental de la Moselle, dans le cadre de «Cabanes, festival de Moselle». En partenariat avec le Parc Naturel Régional de Lorraine. “plus vite“ est membre de LORA.

Avec la commune de Dieuze, ses commerçants, la MJC “Jacques Prévert“ et le FRAC Lorraine.

marenettLe Parc Naturel Régional de Lorraine organise une journée consacrée au nettoyage de la mare salée de Marsal. 

Site naturel d'intérêt mondial, cette petite étendue d'eau salée témoigne des richesses de notre patrimoine.

Colonisée par des roseaux un peu envahissants, la mare perd peu à peu ses habitants emblématiques : salicorne, crapaud sonneur à ventre jaune.. Des espèces protégées qui risquent de disparaître. 

Le PNRL invite donc à la préservation de ce merveilleux site et propose une journée de nettoyage le samedi 3 octobre. Toutes les bonnes volontés seront les bienvenues.

Renseignements en cliquant sur la vignette ci-contre.