zacvides

Quel gâchis ! C'est ce qu'on se dit lorsqu'on passe près des zones d'aménagement concerté (ZAC) du Saulnois à Dieuze, Château-Salins ou Morville.

Un gâchis de terres agricoles transformées en parcelles viabilisées pour recevoir d'hypothétiques entreprises qui auraient été attirées par les "incroyables" atouts du Saulnois. C'est ainsi que les promotteurs présentent les projets pour les faire valider par les 148 délégués qui les votent comme un seul homme.

Un gâchis financier aussi car ces terres ont été achetées au prix fort à des agriculteurs séduits par des offres mirobolantes. Pourtant, ces mêmes délégués sont plus économes lorsqu'il s'agit d'éducation, de social, de culture, de tourisme...Pas d'argent disent-ils !

Là les montants des travaux de viabilisation se chiffrent à plusieurs dizaines de millions d'euros si on totalisait les sommes dépensées sur les différents sites du Saulnois...non utilisés !

Car le problème est là. Les zones de Dieuze "la Sablonnière", le plateau haut de Morville ou la zone commerciale de Château-Salins-Amelécourt sont quasi vides.

Territoire enclavé, loin des connexions ferroviaires ou autoroutières, les zones n'attirent pas les investisseurs, les chefs d'entreprise. Si des sociétés s'installent, ce sont souvent des migrations à l'intérieur du Saulnois et rarement créatrices d'emplois.

Petit espoir tout de même très prochainement qui semble se concrétiser après...deux ans d'attente, on annonce l'arrivée imminente de BIOGAM (laiterie fromagerie bio) sur la zone de la Sablonnière à Dieuze.

En attendant, on passera encore et encore devant ces grandes étendues vides en pensant à tout ce qu'on aurait pu faire pour le Saulnois et ses habitants avec tout cet argent des ZAC !

cigognegueblange

Il se passe toujours quelque chose à Guéblange ! C'est le village du Saulnois où il faut être si vous voulez un peu d'animation. On se rappelle en effet récemment de la destruction de l'ancienne mairie école et la construction de la nouvelle maison commune tout en béton avec son incroyable façade murée donnant sur la rue Principale qui a beaucoup fait jaser dans la petite localité, sur facebook ou sur Grain de sel

On a eu droit avant hier à la mobilisation de quelques villageois pour empécher la destruction du nid de cigognes qui avaient décidé de s'installer là sur un poteau près du cimetière du village.cigognegueblange2

Informés par la rumeur, les Guéblangeois au parfum ont guetté l'arrivée du potentiel fossoyeur. Mais le préposé aux basses besognes, en l'occurrence l'employé d'ENEDIS (ancien EDF) propriétaire du poteau n'a pas jugé dangereuse la construction des grands oiseaux et a décidé...de ne rien faire.

Il faut dire que la destruction d'un nid de cigogne peut coûter cher, très cher : 15 000 € et un an de prison !

En attendant, les habitants protecteurs vont surveiller avec attention leurs hôtes.

 

berviller1

Après l'annonce de Fernand Lormant qui ne briguera pas de nouveau mandat de conseiller départemental, on attendait de savoir ce que ferait Jeannine Berviller, conseillère départementale du Saulnois, binôme de l'ancien maire de Dieuze.

Elle a répondu à Grain de sel en ces termes :

"Je ne suis pas certaine que les lecteurs s'intéressent aux élections départementales en ce moment, il y a bien d'autres priorités notamment en ce qui concerne la vaccination anti covid.

Nous avons tout notre temps pour prendre une décision, attendons d'avoir plus d'éléments quant à la date exacte, il n'est pas impossible que celle-ci soit encore décalée.
Nous sommes en état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin !!!!"
 
Voilà qui est dit !
Pour mémoire, la loi a fixé le scrutin des ces élections départementales (ainsi que les élections régionales) aux 13 et 20 juin.

 

federationmaire

Depuis sa défaite aux élections municipales l'an dernier et quelques semaines avant des élections qui devront désigner les deux conseillers départementaux qui nous représenteront à Metz, les rumeurs vont bon train à Dieuze et dans le Saulnois quant à l'avenir de Fernand Lormant.

Tout le monde se demande, avec plus ou moins d'intérêt, quelles seront les intentions de celui qui fut maire de Dieuze pendant 23 ans et qui termine son mandat de conseiller départemental du Saulnois et de vice président du Conseil départemental de la Moselle aux côtés de Patrick Weiten.

Quasiment invisible dans la cité des académiciens (il ne siégiait pas au conseil municipal où il avait pourtant été élu en mars dernier) on le voit encore en photo dans la presse locale avec son binôme Jeannine Berviller réceptionnant ou inaugurant les travaux financés par le Département de la Moselle et qu'il avait validés.

Alors participera ou ne participera pas aux élections départementales de juin prochain ?

Interrogé par Grain de sel Fernand Lormant nous a dit ceci : "j'ai annoncé avant les élections municipales (mars 2020) ma décision de cesser toutes mes fonctions électives qui devaient prendre date 2 mois avant les élections départementales"

Une réponse on ne peut plus claire qui vient mettre un terme à toutes les supputations. On a entendu dans le Saulnois qu'il briguerait le poste de Patrick Weiten (Président actuel du Département). On l'a envoyé aussi au Sénat ou à la Région.

Finalement sa carrière politique va s'achever. Elle aura été extrêmement riche pour cet homme de 68 ans, originaire de Bidestroff, cadre bancaire et assureur et qui aura animé la vie politique dans le Saulnois de manière intense.

Reconnu par tous (partisans et opposants) comme doté d'une énergie exceptionnelle et d'une farouche volonté de défendre Dieuze, Fernand Lormant renversait tout sur son passage quitte à occasionner parfois quelques dégâts collatéraux.

On se rappelle de la mobilisation qu'il avait initiée contre le départ du 13ème Régiment de parachutistes avec une manifestation à Paris avec les maires du Saulnois et une rencontre à l'Elysée avec le Président de la République. Et, même s'il n'avait pas réussi à s'opposer au transfert des paras, il avait obtenu, sur le site, l'installation d'un centre de formation de jeunes soldats (CEFIM) et un Contrat de Redynamisation pour Dieuze et le Saulnois avec une aide financière de quatorze millions d'euros.

Il aura été aussi le grand ordonnateur (aidé par son premier adjoint Bernard François) de la réhabilitation du site des anciennes salines royales. Il aura transformé cette friche industrielle en un magnifique témoignage du passé salin de Dieuze.

On se rappellera aussi de son combat acharné pour quitter la Communauté de communes du Saulnois. Une lutte féroce qui aura pollué les débats au sein de l'institution communautaire qu'il aura fini par abandonner.

Dans ses missions de conseiller départemental il aura réussi à se hisser à la vice-présidence du département de la Moselle. Bras droit de Patrick Weiten, il aura malheureusement été aussi celui qui aura validé la désatreuse politique culturelle de son chef dans le Saulnois. Les sites Moselle Passion du musée du sel de Marsal, le musée Georges de la Tour de Vic sur Seille, le Domaine de Lindre auront perdu de leur superbe et surtout de leur intérêt affaiblissant par la même occasion l'attractivité du territoire.

Grain de sel a envoyé un mail pour connaître les intentions politiques de Jeannine Berviller, collègue de Fernand Lormant, conseillère départementale du Saulnois, mais à ce jour nous n'avons pas reçu de réponse.

graduationdieuze

Il y a 7 ans, on a découvert l'exceptionnel travail de restauration du bâtiment de la Délivrance des anciennes Salines Royales de Dieuze. En 2016, on est resté subjugué par la reconstruction du manège du puits salé qui permettait de remonter la saumure des sources salées dieuzoises.poeleaseldieuze

 

Dans quelques semaines on pourra se balader au coeur d'un parc pédagogique où l'on a reconstitué un bâtiment de graduation (élévations en bois permettant d'augmenter la concentration en sel par évaporation naturelle de l'eau), une poêle à sel et des bassins de stockage de saumure (bessoirs) qui constituaient autrefois le coeur de l'activité d'extraction du sel dans cette prestigieuse saline.

012019 techn dieuze07

 

Les travaux sont bien avancés et l'aménagement paysager viendra clore cette nouvelle étape importante dans la valorisation du patrimoine salin de notre territoire.