4285157030758969948Vive les vacances !

Une belle occasion de se retrouver chers lecteurs pour évoquer sur Grain de sel l'actualité du Saulnois et d'en discuter, si le coeur vous en dit, sur le forum au-dessous de chaque article.

Bonne lecture.

Bruno Rondeau

 

.

 

eau robinetChaque mois Juvelize.com se désespère en publiant les résultats catastrophiques des analyses d'eau de son village.

Chaque mois on imagine que quelqu'un va faire quelque chose dans cette petite commune du Saulnois pour rendre potable l'eau de la commune. Mais chaque mois le rapport de l'ARS est impitoyable : consommation d'eau déconseillée aux femmes enceintes et nourrissons. Eau d'alimentation non conforme.....

Après 7 mois de dépassement non autorisé, le taux de nitrates atteint ce mois ci son niveau le plus haut : 63 mg de nitrates par litre contre le 50 mg autorisé.

Peut-être qu'on attend dans ce village que quelqu'un tombe malade en buvant un verre d'eau ? Peut-être que les responsables de la commune ne lisent pas Juvelize.com. Peut-être aussi que tout le monde s'en fout ?

On ne sait pas si les maires du coin sont au courant, si le président de la communauté de communes du Saulnois, le député de la circonscription comptent faire quelque chose, peut-être faut-il alerter le Préfet, le ministre de la Santé ?

Qui peut prendre le relais lorsque dans un village les gens n'ont pas les compétences pour régler un problème aussi important ?

Bref, aux yeux de tous, dans ce petit territoire rural, très tranquille on vend et on boit chaque jour, depuis 7 mois, une eau dangereuse sans que rien ne change !

Lorsque le confinement sera terminé, on pourra reprendre le bus pour visiter le Saulnois ou se rendre dans les cités voisines. Pour planifier vos premières sorties un plan interactif est disponible sur la toile en cliquant sur la vignette ci-dessous :

reseaubus

 

president j end

Dans une très intéressante interview accordée au quotidien régional Le Républicain Lorrain, (édition du 27 octobre 2020) le tout jeune président de la Communauté de communes du Saulnois, Jérôme End, se désespère de voir un jour la nouvelle  Zone d'activité commerciale de Château-Salins remplie.

En dépit de l'installation du Magasin La maison Point Vert (transferé il y a un an), on ne voit rien venir sur les parcelles voisines. Et pourtant, des projets il y en avait selon Marie-Annick Maillard qui portait autrefois le dossier lorsqu'elle était élue et présidente de la commission économique. Mais Jérôme End n'a semble-t-il rien retrouvé dans les tiroirs de la comcom (il était pourtant au même titre que sa collègue vice-président de la CCS) et dénonce le fait de n'avoir que très peu de perspectives pour cette zone. Il repart de zéro affirme-t-il à la journaliste Emilie Jochymeck.

Pire encore il dénonce le fait que la CCS ait construit une zone commerciale trop grande à cet endroit. Bref il charge l'équipe précédente (dont il faisait partie) et semble bien démuni face à cet immense terrain vague à l'entrée de l'ancienne sous-préfecture.zonecsprete

On est désolé de voir le président de la CCS dans un tel embarras mais il aurait peut-être été plus judicieux de s'en préoccuper plus tôt, au moment de l'élaboration du projet et de sa présentation aux délégués communautaires par exemple, entre 2014 et 2018 ?

On imagine que le Président de l'immense CCS se penchera également sur les autre zones de son territoire désespérément vides (on pense à la Sablonnière à Dieuze, au plateau haut de Morville ) vendus comme les futurs poumons économiques du Saulnois et qui attendent toujours les dizaines d'entreprises attirées par notre belle région et les centaines d'emplois qui vont avec. On a encore en mémoire les envolées lyriques des avocats de ces mégazones qui promettaient l'eldorado à des délégués communautaires énamourés ou anesthésiés.

Les lamentations de notre président de CCS pourraient faire sourire s'il n'y avait les millions d'euros dépensés pour acquérir et viabiliser ces terrains vagues, anciennes terres agricoles, requalifiées, par la volonté de nos chers politiciens, en friches industrielles et/ou commerciales.

 

 

eolienne17b

Ca y est ça recommence ! On va vous remettre quelques éoliennes, une bonne douzaine, c'est dans l'air du temps et surtout ça rapporte un pognon fou...à ses installateurs,  aux propritéaires terriens mais également aux collectivités locales qui vont toucher aussi leur petit pécule .  Des sous qui vont permettre de faire avaler n'importe quelle couleuvre au grand public appelé à se prononcer (c'est la loi) au moment de l'enquête publique.

Et peu importe si ces éoliennes défigurent le paysage, après tout on s'en fout ! Le Saulnois est ainsi balisé par ces grandes hélices, de Marthille à Malaucourt, on brasse de l'air et beaucoup de nuisance. On a pollué les sols, des milliers de tonnes de béton et de ferraille enterrés, on a pollué le paysage, on a fait beaucoup de bruit aussi et on a zigouillé quelques centaines d'oiseaux. On a aussi fait dépenser beaucoup d'argent aux contribuables qui rachètent l'électricité de ces drôles de machines 2 fois le prix du marché. Enfin, la valeur des maisons des riverains a diminué de 20 à 40 %.

Et quand il n'y a pas de vent ? On doit faire davantage tourner les centrales nucléaires ou à charbon pour pallier au déficit énergétique. Un comble  !

A Lemoncourt et à Laneuveville, on s'apprête donc à construire 12 nouvelles machines que les promoteurs vendent en s'autoproclamant écologistes. Une enquête publique débute le 9 novembre pour permettre au public de donner son avis. 

Avant d'aller vous prononcer sur ces installations futures jetez un oeil aux reportages proposés sur le site Juvelize.com qui en disent long sur le scandale des éoliennes qui touche malheureusement largement le Saulnois !