Malgré les protestations d'une partie de ses habitants, malgré le poids de l'histoire de ce village rue lorrain, la Municipalité de Guéblange les Dieuze est tout de même allée au bout de son projet immobilier abracadabrantesque de construction de nouvelle mairie pour un coût de 450 000 €

Le bâtiment mairie-école construit au XVIIIème siècle au milieu de la rue principale a été détruit  pour être remplacé par un horrible bloc de béton. Pire encore la façade donnant sur la rue est...borgne ! Pas d'ouverture, juste un mur ! Incroyable mais...vrai ! 

Guéblange les Dieuze qui avait déjà défrayé la chronique en sortant du Parc Naturel Régional de Lorraine en 2015 s'illustre à nouveau et prouve, malgré les dires de certains, combien le pouvoir des petits maires ruraux est important. 

La catastrophe en image : 

mairiegueblange

 

mairienewgueblange

 

B9723181065Z.1 20200410082520 000GAEFS1Q1J.1 0Vacanciers, visiteurs, ou simples habitants de la commune, ne buvez pas l'eau de Juvelize...elle est...imbuvable pour les femmes enceintes et les nourrissons ! Les autres vous faites ce que vous voulez mais ça ne donne pas envie.

Rapportée par le site d'actu Juvelize.com, l'info sur la qualité de l'eau à Juvelize fait froid dans le dos ! Le Ministère de la santé et  l'ARS (Agence régionale de la santé) communiquent ainsi :

"Eau d'alimentation non conforme à la limite de qualité réglementaire pour le paramètre nitrates. La consommation de l'eau est déconseillée aux femmes enceintes et aux nourrissons de moins de 6 mois. Les mesures Conclusions sanitaires correctives nécessaires doivent être prises afin de rétablir la qualité de l'eau. Un suivi analytique renforcé est réalisé pour vérifier l'évolution de ce paramètre."

Trop de nitrates dans le captage comme l'indiquent les prélèvements du 7 juillet dernier : 61,3 mg par litre alors que la mesure acceptable est de 50 mg.

Et ce dépassement n'est pas le premier, il suffit de consulter les prélèvements précédents :

avril 2020 : 53,8 mg, mai 2020 : 54,1 mg, juin 2020 : 59,5 mg.

 Faites vos recherches pour la qualité de l'eau dans votre commune en cliquant ici

 

chateautourisme

Un an après, presque jour pour jour, Grain de sel reprend du service ! La magie du Saulnois opère toujours et la volonté de partager sa riche actualité demeure.

Evidemment l'angle sous lequel elle sera traitée aura changé. C'est le touriste qui croquera la vie du Saulnois désormais, de temps en temps au rythme de ses visites.

Une autre façon de découvrir un territoire en perpétuel mouvement...

On ajoute pour enrichir ces pages, les dessins plein d'humour du Canard dieuzois et l'agenda exhaustif de Juvelize.com afin de ne rien rater des évènements qui jalonnent tout au long de l'année la vie du Saulnois. 

 

 

cigognes2020

Il y a un peu plus de deux ans un couple de cigognes s'installait pour la première fois à Blanche-Eglise. Un évènement dans ce petit village du Saulnois qui s'est attaché à ses hôtes particuliers.

Cette année, et pour la troisième fois, les échassiers ont repris pension sur le pylone face à l'église. L'occasion de leur rendre visite et de faire un petit cliché pour les lecteurs de Grain de sel en vacances.

D'autres villages dans le Saulnois accueillent chaque année des couples de cigognes mais on notera l'initiative intéressante du village de Sarralbe qui a placé une webcam au dessus du nid permettant ainsi aux internautes de suivre au plus près les us et coutumes de ces oiseaux majestueux. 

Cliquez sur la vignette ci-dessous pour voir les images de la webcam : 

webcamcigogne

 

 

scolyte

En arrivant dans le Saulnois, c'est l'effroi qui nous prend en regardant catastrophé les centaines d'arbres secs ou grillés qui parsèment les forêts de la région.

En interrogeant les spécialistes, en observant de plus près les dégâts, on comprend la cause de ces désagréments.

On découvre alors un petit coléoptère de 5 mm appelé scolyte qui s'attaque aux épicéas en creusant des galeries sous l'écorce des arbres ce qui coupe la circulation de la sève.

L'arbre perd alors son écorce et sèche sur pied en prenant une couleur rousse. Habituellement, l'épicéa sait se défendre en produisant de la résine mais en période de sécheresse les arbres sont plus fragiles et ne peuvent se défendre.