anneeGrain de sel ne sacrifiera pas aux traditionnels voeux pour la nouvelle année. Plus que la symbolique qu'offre le passage d'une année à l'autre, c'est surtout l'occasion pour moi de vous remercier de votre fidélité. L'intérêt que vous portez à Grain de sel me touche et m'encourage chaque jour dans la rédaction de nouveaux articles. 

Vous avez été depuis sa création, il y a un peu plus de huit ans, un million à passer par là ! 

Ce site d'actualité tente modestement de vous offrir quelques instantanés d'une vie locale riche et intense. Le Saulnois possède un territoire magnifique au patrimoine naturel et historique exceptionnel. Mais ce sont les hommes qui l'animent au quotidien qui en révèlent toutes les qualités. 

Malgré les handicaps structurels d'un territoire rural gigantesque, le Saulnois regorge de talents, de volontaires déterminés à rendre plus belle la vie du plus grand nombre.

Souhaitons qu'en 2016, ceux-là soient encore plus nombreux et qu'on les retrouve sur Grain de sel le plus souvent possible. 

Merci encore et bonnes visites sur Grain de sel. 

Remerciements particuliers à Olivier et Jean-François qui ont permis et permettent encore à Grain de sel d'exister. 

Le rédacteur.

Bruno Rondeau

 

 

 

pour jean francois l intercommunalite doit aussi participer aux financements des sites du saulnois photo archives rl 1450371354Nouveau rebondissement dans l'affaire des sites Moselle Passion avec cette interview de Jean-François, vice-président du Conseil départemental en charge de la Culture, parue jeudi dans les pages "Saulnois" du Républicain Lorrain. 

L'élu mosellan prend en effet la parole sur le dossier des Musées du Saulnois après plusieurs mois de silence et de flou concernant leur avenir.

En fermant pour cinq mois, le musée Georges de La Tour à Vic, le musée du sel à Marsal et le Domaine de Lindre, en supprimant la gratuité pour les scolaires, en faisant fuiter à deux reprises des documents de travail évoquant la fin des expos temporaires et la fermeture pure et simple de certains sites, le Département renvoyait une image désastreuse de sa politique culturelle. 

Aujourd'hui, Jean François s'exprime de façon claire et précise dans l'article du journaliste local Philippe Derler dont on peut extraire quelques éléments intéressants :

 - Les sites Moselle Passion ne fermeront pas. Il faut tordre le cou à ces rumeurs ! Fermer ce ne serait pas un cadeau pour la ruralité.

- On perd 6,5 millions par an, on doit manager les sites diféremment. Pour l'instant on cherche des solutions. Un plan de restructuration sera annoncé au premier semestre 2016 après négociations avec les personnels.

- La fermeture pour cinq mois est une aberration.

- Le département est prêt à ouvrir un débat au niveau local.

- La communauté de communes du Saulnois est-elle prête à participer aux dépenses des sites de son territoire ? 

Voilà donc quelques paroles qui apaiseront peut-être les élus, les acteurs culturels locaux, les commerçants du Saulnois suspendus aux décisions politiques de notre Conseil Départemental. 

Articles précédents publiés par Grain de sel sur le sujet : 

Sites Moselle Passion : le Président Weiten réfléchit

Sites Moselle Passion : la note trop salée pour les écoliers

Les musées de Vic et Marsal fermés cinq mois

Grève sur les sites Moselle Passion

Coup de tonnerre culturel en Moselle

 

 

frOuffff  !! Philippot et les idées écoeurantes que son parti véhicule ne remportera pas la Grande Région Est ! Une inédite mobilisation des électeurs au second tour (+ 11 %)  aura permis d'empêcher l'extrême droite de prendre le pouvoir.

Pourtant, la position de Jean-Pierre Masseret, accroché à son fauteuil d'élu régional, contre l'avis de son propre parti politique, a compliqué la tâche du front républicain qui s'était formé.

Heureusement la forte progression des votants a aidé le candidat du front républicain Philippe Richert (UDI) a éliminer l'extrême droite. 

La Droite obtient 47,66 % des voix soit 104 élus, le FN recueille 36,78 % soit 46 élus. Quant à Masseret il pointe avec 15,56 % des suffrages soit 19 élus. 

Le FN vainqueur dans le Saulnois !  

Dans le Saulnois, les résultats des centre-bourgs qui placent la Droite en tête, ne masquent pas les ahurissants scores de l'extrême droite dans les villages. Sur les 135 communes du canton, Le Front National arrive en tête avec 42,47 % devant la Droite avec 42,22 % et Jean-Pierre Masseret 15,3 %.

73 villages sur 135 ont placé le FN en tête. 

Château-Salins : Richert 44,44 %, Philippot 40,44 %, Masseret 15,12 %

Vic sur Seille : Richert 47,07 %, Philippot 36,13 %, Masseret 16,8 %

Dieuze : Richert 50,13 %, Philippot 32,33 %, Masseret 17,54 %

Albestroff : Richert 42,97 %, Philippot 37,75 %, Masseret 19,28 %

Delme : Richert 51,7 %, Philippot 34,01 %, Masseret 14,29 %

 

La famille Le Pen battue dans le Nord et en PACA

 Au niveau national, comme Philippot, la famille Le Pen est battue au Nord et au Sud du pays.

Malgré le sursaut d'entre deux tours, on se demande si les hommes politiques auront enfin compris combien la menace de l'extrême droite est forte et réagiront intelligemment à la situation.

Les résultats des communes du Saulnois en cliquant ici

masseretdroitJean-Pierre Masseret, dernier président de la Région Lorraine, est en train de s'offrir une sortie de star nationale !

Avec 16 % des suffrages, l'homme politique socialiste croit encore en ses chances pour le second tour. Un entêtement presque touchant si la victoire du parti d'extrême droite, le Front National, ne se profilait à l'horizon. Exhorté par les responsables de son parti à se retirer, il a aussi été lâché par soixante et onze de ses colistiers. 

Le FN a remporté dimanche dernier le premier tour de scrutin avec 40 % des voix, la Droite est 10 points derrière. En se maintenant au second tour, Masseret impose une triangulaire qui offre à Philippot, tête de liste de l'extrême droite, une voie royale pour diriger la future assemblée régionale.

Masseret vieux combattant politique le sait pertinemment mais fait fit du danger d'une gouvernance FN. Son souci dit-il : garder une présence politique de la Gauche à la Grande Région ! 

Peu importe que le PS lui retire l'investiture, la liste Masseret sera présente sur les bulletins, dans les bureaux de vote dimanche prochain et quelques conseillers régionaux de Gauche auront le privilège de regarder, sans doute, le FN diriger le Grand Est pendant six années ! 

Trente ans après l'arrivée du parti de Marine Le Pen sur la scène nationale voici qu'on offre à quelques uns de ses représentants un immense laboratoire pour diffuser ses idées xénophobes, ses projets de repli sur soi, ses expérimentations nauséabondes ! 

Certes Jean Pierre Masseret n'est pas le seul responsable de cette arrivée au pouvoir annoncée. En 1986, les Socialistes, (déjà eux), avaient joué avec Le Pen (déjà eux) en autorisant son parti à véhiculer ses odieuses idées. Plus tard, Sarkozy avait dragué l'électeur frontiste en agitant son Karcher et en créant l'incroyable Ministère de l'identité nationale ! Hortefeu, Coppé, Morano, Masson banalisaient une parole abjecte et irresponsable. La Droite décompléxée ouvrait les vannes pendant que la Gauche laxiste et bien pensante négligeait les cités oubliait les campagnes à force de plans aussi tape à l'oeil que dérisoires !  

Les grands médias commerciaux, plus attirés par l'audience que par le sérieux de leur reportages et interviews, offraient à la famille Le Pen une tribune inespérée. Une aubaine pour ces orateurs qui pouvaient passer et repasser en boucle leur affligeant discours. 

Alors dimanche, notre nouvelle région se donnera une première majorité que seule une forte mobilisation des électeurs amoureux de la République, de la Démocratie et au final de notre pays  pourra sauver du naufrage de l'extrême droite ! 

 

 

regionales

 

Le taux de participation dans notre région du Grand Est est de 48,3 %.

+ 5 % par rapport à 2010.

2,2 % de moins que la moyenne nationale. 

 

 

 

Les résultats du premier tour pour la Région du Grand Est : 

Front National : 36,06 %

Les Républicains-UDI-Modem : 25,83 %

Parti Socialiste : 16,11 %

ELLV : 6,7 %

Debout la France : 4,78 %

Régionalistes : 4,74 %

Front de Gauche : 3,07 %

Lutte Ouvrière : 1,5 %

UPR : 1 %

Dans le Saulnois, le FN est en tête quasiment partout et assez largement ! 41 % des suffrages exprimés. Lubécourt tient la palme avec 77 % pour la liste de l'extrême droite.

Quelques communes placent en tête les listes UDI-Les Républicains-MODEM : Bacourt, Guinzeling, Jallaucourt, Oriocourt, Bidestroff, Domnom, Tarquimpol, Zommange, Ley, Haraucourt et Xanrey.

Molring voit la victoire de Debout la France. Debout la France qui est premier ex-aequo à Dalhain.

La liste de Jean Pierre Masseret gagne à Puzieux et Obreck, Moncourt. 

 

Tous les résultats commune par commune en cliquant ici