Il y a quelques mois, Grain de sel avait réalisé un reportage dans l'entreprise dieuzoise des Escaliers Somme. A la pointe de l'innovation, la société du Saulnois est une référence dans la filière bois en Lorraine. Son patron, Gilles Somme, est d'ailleurs Président de l'interprofession Bois et intervient aujourd'hui à ce titre dans une grande interview parue ce samedi 23 mai en page régionale du Républicain Lorrain. 

Notre chef d'entreprise s'inquiète de l'exploitation intensive de la forêt : coupes claires, débardage sauvage, l'écosystème forestier est déstailisé par le développement des chaufferies au bois qui ont doublé en trois ans en lorraine. Son analyse est à lire en cliquant sur la vignette ci-dessous :

gillesomme

 

canal2Mais où est passé l'esprit Canal ? 

On se réjouissait il y a quelques jours de montrer un extrait de l'emblématique émission de Canal Plus "le Zapping" dans laquelle Joël Heirman, professeur d'Histoire vicois expliquait les raisons de son action contre le désir de Sarkozy et l'UMP de s'approprier le nom de Républicains. canal

Mais malheureusement la chaîne cryptée n'a pas apprécié que l'on diffuse cet extrait et l'a fait retirer.

Etonnante décision à propos d'une émission qui récupère justement des images d'autres chaînes pour se construire. 

Vous ne pourrez pas voir Joël Heirman au Zapping ! par contre son intervention sur M6 est toujours visible en cliquant ici

Note du webmaster : vous pouvez voir la vidéo en cliquant sur l'image ci-dessous !

sarko vs joel 1500

zapping

Décidément Joël Heirman, notre professeur d'Histoire qui vit à Vic sur Seille intéresse les médias. Tout du moins son action avec le collectif "Nous sommes les Républicains" contre l'appropriation par l'UMP du nom de Républicain. Après la presse régionale, la télévision nationale avec M6 on le retrouve ce soir, lundi 18 mai 2015, dans la fameuse émission de Canal Plus "le Zapping", sélection de moments forts et marquants vus à la télé lors des dernières 24h répondant par médias interposés à l'ancien Président de la République Nicolas Sarkozy. 

A découvrir en cliquant sur la video ci-dessous : 

 

 

 

 

 

 

1945L'affaire de l'appropriation du mot "républicain" par Nicolas Sarkozy et son parti de l'UMP rebondit !

Sous l'impulsion d'une centaine de citoyens, dont un enseignant du Saulnois, Joël Heirman, un recours en justice contre cet accaparement de la marque par l'UMP  a été déposé et sera examiné vendredi 22 mai à 13h30. Voir l'article sur Grain de sel du 10 mai 

Notre professeur vicois était ce soir interviewé au 19.45 sur M6 dans un reportage que vous pouvez retrouver sur Grain de sel en cliquant sur la vignette ci-dessous. A voir également, ce dimanche matin, Joël Heirman qui explique cette action dans la presse régionale  (Est Républicain et Républicain Lorrain): 

 

 

joel3

 joel4

repu1Pour rafraîchir l'image de leur parti, les dirigeants de l'UMP, Nicolas Sarkozy en tête, proposent le nom : les Républicains.
Marque déposée, militants bientôt concertés, logo dessiné, l'affaire semble pliée.


Mais dans tout le pays, de nombreuses voix se font entendre contre cette appropriation qui ressemble à un hold up sémantique en bonne et due forme selon des avocats, des intellectuels, des Résistants, des journalistes, des historiens, des citoyens qui sont plus de douze mille à avoir signé la pétition qui circule sur le Net. Une action judiciaire en nullité a même été entamée.repu2


Un des premiers à s'insurger contre cet accaparement est un enseignant du Saulnois, Joël Heirman, domicilié à Vic sur Seille, qui a cosigné une tribune publiée le 5 mai dans le journal Libération. Avec Christophe Lèguevaques (avocat de la ville de Toulouse dans le dossier de l'usine AZF), Emmanuel Vinteuil et Pierre-Yves Schanen, il estime que laisser une telle opération se réaliser, ce serait risquer que les générations futures ne comprennent plus le sens des mots «République» et «républicains».

Pour le collectif récemment formé, la République est le régime qui nous permet de vivre ensemble. Elle cimente notre mémoire collective et nous appelle sans cesse à la vigilance et à l’action. Si le mot peut paraître usé, ou moins fort, des Français meurent encore aujourd’hui à son service, ou pour avoir porté ses idéaux. marianne

Et Christophe Lèguevaques d'ajouter : "Il est clair pour nous comme pour les requérants qu’il ne s’agit pas d’un combat de la gauche contre la droite, le problème est de déposer les Républicains tout court. Ce serait le Parti Républicain, les Républicains Indépendants ou le Rassemblements des Républicains, il n’y aurait aucun problème.

Mais là, aujourd’hui les républicains, ce sont tous les Français, si on se dit républicain on ne peut pas connaître vos opinions politiques, et là ça voudra dire qu’on est de droite»."

Pour ajouter une touche d'humour à cette affaire très sérieuse, Joël Heirman, notre citoyen du Saulnois très impliqué dans cette action et doué pour la caricature, réalise quelques illustrations qui permettent d'appréhender le sujet  sous un autre angle.

 

Voir aussi :

 

La tribune dans Libération, la pétition, le site, la page facebook et les dessins de Joël Heirman