annette2Pour Grain de sel, Annette Jost réagit après le premier tour des élections départementales du 22 mars dernier.

Avec son colistier Alain Pattar  ils ont manqué de peu la qualification pour le second tour.

Voici sa déclaration :

"Je me suis engagée dans cette grande aventure par amour pour le territoire du Saulnois. Je souhaitais être au-dessus de ce jeu sordide et politique mené par certains qui n’aboutit qu’à des dérives et des méchancetés. Je suis fière d’avoir mené une campagne propre sans haine ni vengeance mal placées qui ne me ressemblent pas. Volontairement, je ne m’étais pas armée pour mener un combat facile d’étiquettes. Servir et rassembler le Saulnois et ses habitants étaient les actions que je voulais mettre en œuvre avec mon équipe et toutes les personnes qui par confiance nous ont suivis. Les habitants des villages du Vernois faisaient partie intégrante de nos préoccupations d’avenir.
Je tiens à remercier chaleureusement toutes les personnes qui par leur vote ont cru en nous, «  aux petites mains » de notre staff électoral, tous bénévoles du Saulnois, et tellement efficaces, à ceux qui de près ou de loin nous soutenaient à leur façon, aux médias qui ont couvert la campagne de façon juste et impartiale. De grands moments d’amitiés resteront pour moi gravés. Aujourd’hui derrière les mots, il y a des personnes qui s’appellent les habitants du canton du Saulnois, ils sont intelligents, libres et confortés par la démocratie. Ce sont la vraie force du Saulnois avec de l’authenticité et de vraies valeurs, qui j’espère continueront à être mis en valeur.

Annette Jost"

lormantberviller1)  Quelle est votre réaction après ce premier tour ?
Les résultats obtenus au 1er tour sont à la hauteur de nos espérances. Nous tenons à remercier très sincèrement la majorité des électeurs du SAULNOIS qui nous a accordé sa confiance en nous plaçant en tête dès le premier tour. Lorsque nous sommes allés à la rencontre des maires, des élus, des forces vives et des habitants, nous avons senti une adhésion, notre action dynamique sur le terrain a été très appréciée. 

2)  Que pensez-vous des réactions de vos adversaires après le 22 mars ?
Notre équipe est composée de 4 élus connus et ancrés dans le SAULNOIS, notre implantation géographique couvre l’ensemble du territoire. Notre expérience et notre bilan sont des points très positifs à notre avantage : les 2 candidats titulaires sont des conseillers généraux sortants et réputés pour leur efficacité, les 2 remplaçants sont des maires actifs et appréciés.
Nous remercions nos collègues non présents au second tour pour leur attitude responsable et citoyenne en optant pour le Front Républicain.
Le FN surfe sur des peurs, mais il ne suffit pas de dénoncer les problèmes, encore faut-il les résoudre. Il ne faut surtout pas céder à la démagogie.
Notre équipe solide composée de Jeannine BERVILLER, Fernand LORMANT, Geneviève BOUCHY et Jérôme END, a l'immense privilège de très bien connaitre le SAULNOIS. Nos 135 communes ont chacune leur propre histoire, leurs préoccupations et leurs projets. Nous sommes des élus bien enracinés et compétents qui sont en capacité de pouvoir répondre à toutes ces particularités qui font la richesse de notre canton.
Nous travaillerons dans la confiance, notre ruralité ne peut être défendue efficacement qu'avec des élus du territoire, nous avons également le soutien de la majorité départementale, nous savons pouvoir compter sur l'efficacité du président WEITEN.
AGIR pour REUSSIR est le MEILLEUR CHOIX pour le SAULNOIS.

leroydepartHaut les cœurs, le vendredi 13 mars à BOURDONNAY où Jean- Michel MEREL, Président de l’Association des Maires du canton de VIC avait invité ses collègues maires et les anciens maires du canton pour célébrer les 36 ans passés par Philippe LEROY dans sa fonction de conseiller général du canton. Elu sans discontinuité depuis 1979, Philippe LEROY raccroche les gants en 2015 au moment de la grande réforme des cantons.


Accueillis par Alain CHATEAUX, maire de BOURDONNAY, tous les maires en exercice ainsi que de nombreux anciens maires ont pu par leur présence, prouver l’attachement au travail accompli et toute l’importance qu’ils donnaient à cette cérémonie.


Jean- Michel MEREL, en évoquant tout ce qui s’était fait dans le SAULNOIS grâce à l’union des élus, a aussi exprimé ses craintes sur l’avenir du monde rural.
Philippe LEROY, Maire de VIC SUR SEILLE de 1981 à 2001, Vice-Président du Conseil Régional de 1986 à 2001, a présidé le Conseil Général de la MOSELLE de 1982 à 2011. Il sera désormais le seul sénateur de MOSELLE issu du monde rural.


Pierre ADAM qui fut son directeur de cabinet à la Présidence du Conseil Général, était invité à BOURDONNAY et chacun s’est attaché à le remercier.
Proches des élus et des habitants du canton, Philippe LEROY et son épouse, Christiane, se sont investis pour faciliter le passage de leur territoire au monde moderne.
En quittant ses fonctions de conseiller général, il reste optimiste au plan local et pour la MOSELLE comme pour la France ; il souhaite davantage d’EUROPE pour faire face aux défis de demain.
Il a évoqué aussi tous les souvenirs partagés avec les municipalités et associations du canton. Philippe LEROY a remercié Madame Liliane BRINETTE d’avoir été sa suppléante au Conseil Général ; avec elle, il avait montré tout son attachement à la vie associative.


Désormais au Sénat, Philippe LEROY, fort de ses attaches locales, pourra défendre les jeunes élus du SAULNOIS ainsi que tous les projets agricoles, touristiques et sociaux qui assurent la richesse rurale.

L'équipe arrivée en tête du premier tour de scrutin des élections départementales a déjà repris ses réunions publiques. Jeannine Berviller, Fernand Lormant et les remplaçants Geneviève Bouchy et Jérôme End sont repartis en campagne. 

Lundi 23 à Dieuze, mardi 24 à Vic sur Seille, mercredi 25 à Albestroff, jeudi 26 à Delme, vendredi à Château-Salins et samedi à Insming, ils seront aux quatre coins du territoire (à 20h à chaque fois) pour emporter les deux sièges qui leur semblent désormais promis. En effet, l'incroyable qualification du FN pour le deuxième tour, devrait laisser un boulevard aux deux conseillers sortants. 

En face donc, Bénedicte Oudin et Norbert Degrelle pour le Front national ne retourneront pas à la rencontre des habitants. Trop peu de monde dans les réunions publiques avant le premier tour nous a-t-on dit. Par contre ils distribuent des tracts et collent des affiches dans les villages. 

reunionpub

 

logodepartementalesNous avons demandé aux candidats de réagir après le premier tour des élections départementales. Il était également intéressant de savoir si certaines équipes donnaient des consignes de vote pour le second tour à leurs électeurs. 

 

La réaction de Naïla Hennard et Didier Conte (Debout la France) : 

Debout la France n’a jamais donné de consignes de vote à ses électeurs.

Ceux qui nous ont donné leurs voix au premier tour savent ce qu’ils font et sauront se décider seuls.
En outre, puisqu'il s’agit d’élections locales, la personnalité des candidats est déterminante dans le choix des électeurs, au delà de tout esprit partisan.
Nous donnons rendez-vous à tous ceux qui nous ont fait confiance pour la prochaine étape : les élections régionales de décembre 2015 où DLF sera présente dans toutes les régions.

Merci encore à tous ceux qui nous ont soutenu.

 

La réaction d'Olivia Chaponet et Rémy Hamant (PS)

Les résultats du PS étaient prévisibles. Les électeurs ont fait un amalgame entre le scrutin local et leurs préoccupations nationales. La percée du Front National est plus inquiétante car c'est le signe d'un repli sur nous-même avec un programme pauvre et digne d'un autre temps. Mais les électeurs sont responsables des élus et des idées que ces derniers portent...

Nous souhaitons un vote républicain mais les voix des électeurs ne nous appartiennent pas. Nous militons depuis longtemps dans des structures qui oeuvrent pour l'émancipation des citoyens. Nous refusons d'infantiliser ces derniers - ils sont pleinement responsables de leur vote et des élus qu'ils désignent !

 

La réaction d'Estelle Gallot et Emmanuel Grandjean (Front de gauche)

Nous assistons comme l'avait prédit les médias à une montée du FN dans le Saulnois comme à de nombreux autres endroits.
Cette montée ne s'est pas faite seule mais grâce à la mise en avant de ce parti par les médias.
Certains partis, comme l'UMP, surfent sur les idées du FN et s'en rapprochent pour capter des électeurs de l'extrême droite.
Si des citoyens ont fait le choix de mettre un bulletin extrême droite dans l'urne c'est peut-être par désespoir et j'ose espérer qu'un jour ils se tourneront pour réclamer plutôt une autre politique, celle qui place l'humain au centre des préoccupations et non pas les uns contre les autres en prônant la haine et le repli sur soi.

Les candidats du FN comme l'UMP dans le Saulnois ont une étiquette politique à porter, même si le vote est bien un enjeu local, les élus travailleront avec les idées qui les portent.
Notre constat aujourd'hui sur les 2 binômes qualifiés pour le second tour est que chacun a soit un programme de division des citoyens par la haine de la différence, soit prône le rassemblement alors que dans les actes il n'a été question que de la scission sur le territoire du Saulnois.


Le Front de gauche continuera à porter des valeurs humaines, écologiques, solidaires pour un juste partage des richesses. le 29 mars chacun doit être responsable de ses actes.
Le choix du vote des citoyens engage l'avenir d'un territoire, d'un pays, comme l'histoire le prouve. Voter c'est affirmer des choix politiques pour notre devenir

le Front de gauche a toujours appelé à faire barrage au FN mais faire barrage au FN c'est choisir de façon claire des élus qui auront la volonté de défendre nos droits, de répondre à nos besoins, de considérer de façon équitable l'ensemble des villes et villages de notre territoire. A l'heure actuelle ce n'est pas le cas.


Les militants du front de gauche dans le Saulnois poursuivront le travail de rassemblement pour construire une véritable alternative à l'austérité.