fibuleLes sites Moselle passion défraient actuellement la chronique. De jolies expos et animations d'une part, très appréciées du public, mais un projet de restructuration qui inquiète d'autre part. Déplacement de personnel, changement d'affectation sur les sites, fermetures de services et nouvelle politique tarifaire. Le personnel s'interroge, les maires s'inquiètent et le public ne comprend pas grand chose ! 

La rentrée des classes devait permettre à de nombreux écoliers de franchir les portes des musées. Mais la nouvelle politique tarifaire en direction des scolaires va en décourager certains. Auparavant, la découverte du patrimoine mosellan était offerte aux élèves. Aujourd'hui les temps changent. mussemarsal

Jugez plutot : un enseignant mosellan souhaitait proposer à ses élèves de découvrir l'exposition L'or blanc des Celtes et de participer à l'animation "Réalisation de fibules".

Voici son devis : une animation d'une heure pour une demi-classe coûte 50 €, pour la classe entière c'est 100 €. Les groupes changent d'animateur et on double le prix de la visite au musée. Il faut ajouter à cette note le prix du bus. Pour lui c'est 100 €. 

300 € pour son passage à Marsal en 2015. Finalement il ne viendra pas !

 

lunionfaitlaforceLa réforme territoriale entamée en 2010 prévoyait la création de "Communes nouvelles".

Comme son nom l'indique, le dispositif devait permettre de mutualiser les forces, les compétences, les moyens des localités concernées autour d'un projet de territoire commun en acceptant, en contrepartie, de fusionner.  

Entrer dans la réforme se faisait sur la base du volontariat mais très peu de maires ont décidé depuis 2010 de sauter le pas. 

Il faut dire que l'enjeu est de taille. La disparition d'une commune ne doit pas être chose aisée à vivre pour un premier magistrat et son conseil municipal. Les maires en place deviendraient maires délégués et éliraient un "super" maire pour la nouvelle entité. CommunesNouvelles

Alors l'Etat a décidé d'accélérer le processus en fixant une date butoir pour ce mariage de raison. Pour janvier 2016, les projets devront être ficelés pour espérer maintenir le niveau actuel de dotation financière pendant trois ans.

Dans le cas contraire, les communes réfractaires verront les dotations de l'Etat baisser irrémédiablement.  Une attaque au porte monnaie qui fait réagir les élus. Les discussions, les réunions, les tractations vont aller bon train dans les semaines et les mois à venir. 

On vous tient au courant ! 

Regionales 2015 Inscriptions sur les listes electorales largeur 760Exceptionnellement, les inscriptions sur les listes électorales sont ouvertes jusqu'au 30 septembre 2015 pour les élections régionales des 6 et 13 décembre prochains. Nous voterons pour élire les conseillers régionaux de la France métropolitaine, de la Guadeloupe et de la Réunion, ainsi que les conseillers des assemblées de Corse, Guyane et Martinique.

Comment s’inscrire sur les listes électorales ?
Dans votre mairie pendant les heures d’ouverture jusqu’au mercredi 30 septembre 2015 inclus, en vous munissant :
d’une pièce d’identité en cours de validité (carte d’identité, passeport)
d’un justificatif de domicile : document de moins de trois mois prouvant que vous êtes bien domicilié dans la commune ou que vous y résidez depuis au moins six mois (par exemple des factures de téléphone ou d’électricité, votre avis d’imposition, des quittances de loyer...)
Par courrier : adressez à la mairie de votre commune le formulaire agréé disponible en téléchargement (à la fin de cet article) ou en ligne ici . Le formulaire doit être accompagné impérativement d’une copie de votre pièce d’identité et d’un justificatif de domicile. Il doit parvenir à la mairie au plus tard le 30 septembre 2015.
Sur internet : si votre commune est raccordée aux démarches en ligne.


Comment s’inscrire sur Internet ?
Créez votre compte en quelques clics sur www.mon.service-public.fr .
Vérifiez que votre mairie est bien raccordée au service en ligne
Accédez à la démarche en ligne « Inscription sur les listes électorales » et suivez les instructions
La création est gratuite et le compte est sécurisé.
Les pièces justificatives doivent être numérisées : pièce d’identité en cours de validité (carte d’identité ou passeport) et justificatif de domicile (document de moins de trois mois prouvant que vous êtes bien domicilié dans la commune, ou que vous y résidez depuis au moins six mois)


Pourquoi s’inscrire sur une liste électorale ?
Si vous n’êtes pas inscrit(e) sur les listes électorales, vous ne pouvez pas voter.
Cette inscription vous permet également de recevoir votre carte d’électeur sur laquelle figure l’adresse de votre bureau de vote.


Quand s’inscrire sur les listes électorales ?
Afin de permettre aux personnes qui ne sont pas inscrites sur les listes électorales de leur commune de pouvoir voter lors de ce scrutin en fin d’année, la loi a prévu une réouverture exceptionnelle de la période d’inscription jusqu’au 30 septembre 2015 inclus.
Ainsi, les personnes ayant fait une démarche d’inscription du 1er janvier au 30 septembre 2015 inclus pourront voter en décembre 2015. 
Si vous effectuez cette démarche après le 30 septembre 2015 votre demande d’inscription à la mairie ne prendra effet qu’à compter du 1er mars 2016. Vous ne pourrez donc pas voter pour les élections régionales de 2015.

 
Dans quels cas dois-je m’inscrire ou me réinscrire sur les listes électorales ? 
1 Si vous avez déménagé
Dans une autre commune : vous devez effectuer une démarche d’inscription sur les listes électorales de votre nouvelle commune.
Au sein de votre commune : vous devez informer la mairie qui vous réinscrira si nécessaire dans un autre bureau de vote.
2 Si vous allez avoir 18 ans au plus tard la veille des élections régionales.
Vous serez inscrit(e) d’office sur les listes électorales de votre commune, sous réserve toutefois d’avoir été recensé(e) auprès de votre mairie en vue de la journée défense et citoyenneté.
Vous n’avez donc pas de démarches particulières à effectuer auprès de votre mairie.
À défaut ou en cas de changement d’adresse depuis votre recensement, vous devez faire une démarche volontaire d’inscription auprès de votre commune.
Si vous n’avez pas reçu de courrier de votre mairie vous informant de votre inscription d’office et si votre nom ne figure pas sur le tableau des nouvelles inscriptions affichées le 6 octobre 2015 en mairie, vous avez 10 jours pour saisir le tribunal d’instance de votre lieu de domicile et demander votre inscription.
Si vous résidez ailleurs qu’à votre domicile familial (par exemple parce que vous étudiez dans une autre ville), vous pouvez demander à être inscrit(e) sur la liste de la commune de ce lieu de résidence, à condition d’y séjourner de manière continue depuis plus de 6 mois.

rousselleDes centaines d'agriculteurs, répondant à l'appel de leur syndicat la FNSEA, venus de toute la France sont montés aujourd'hui à Paris, en tracteur pour crier leur colère face à une situation économique de plus en plus délicate.

Bloquant les entrées de la capitale avec leurs engins, ils se sont ensuite retrouvés place de la Nation. On dénombrait 1039 tracteurs en tout.

Parmi eux quelques fermiers du Saulnois (de Marsal, Blanche-Eglise ou Donnelay) qui ont participé à cette démonstration paysanne. Dans l'après-midi, ils ont entendu avec circonspection le discours de leur président Xavier Beulin, sur le podium dressé sur la place. rousselle2

Ce dernier venait d'entendre de la bouche de Manuel Valls, le Premier ministre, une nouvelle série d’aides aux agriculteurs en difficulté, un plan qui va leur permettre d'investir 3 milliards d'euros en trois ans.
 

Parmi ces aides, notons notamment les aides à l’investissement (350 millions par an), l’année blanche en 2015 pour le remboursement des dettes bancaires des agriculteurs en difficultés qui en feront la demande, les prises en charge des intérêts d’emprunt à hauteur de 100 millions et celles des cotisations sociales à hauteur de 50 millions.

Les agriculteurs ont alors repris le chemin du retour après que certains aient copieusement sifflé leur chef de file mécontents de la satisfaction de ce dernier devant les mesures annoncées par le gouvernement. 

 

 

Chateau salins SP MairieAprès la fermeture du Tribunal de Château-Salins, les habitants de la circonscription devaient se rendre à Metz pour obtenir des renseignements juridiques

Dans le cadre de la réflexion sur l'avenir des Sous-Préfectures, le Préfet a décidé de créer un point d'accès au droit sur le territoire du Saulnois.

Ce point d'accès au droit a fait l'objet d'une convention signée par le préfet, le CDAD (Conseil Départemental d'Accès au Droit), la Communauté de communes du Saulnois et la commune de Château-Salins, le 4 février 2014.

Il est ouvert dans les locaux de la Sous-préfecture. Son fonctionnement est assuré pour l'accueil des intervenants et des particuliers par les services de la Sous-préfecture. Un bureau indépendant est mis à disposition.

En complément des permanences déjà assurées par le conciliateur de justice, le lundi à Château-Salins de 10h à 12h et de 13h30 à 14h30, d'autres structures interviennent en septembre selon le planning suivant :


CLCV (association de défense des droits des consommateurs) : mardi 1er septembre de 9h à 12h sur rdv
CIDFF (centre d'information sur le droit des femmes et des familles) : les mardis 1er et 15 septembre de 13h30 à 16h
SPIP (Service Pénitenciaire d'Insertion et de Probation) : mardi 22 septembre de 9h à 12h (sur rdv)

UFC Que choisir : jeudi 24 septembre de 15h45 à 16h45
Ordre des avocats : jeudis 17 et 24 septembre de 14h30 à 16h30

Contact pour les rdv : 03 87 05 10 22
Ce point d'accès au droit fonctionne depuis le 1er avril 2014 et de nombreux  habitants ont déjà pu profiter du service.
Son but n'est pas de se substituer aux professionnels du droit, mais bien d'apporter des renseignements et des conseils juridiques dans les domaines représentés.