lormantconseil17

L'avenir du musée départemental du sel de Marsal s'est invité hier soir au Conseil Municipal de Dieuze ! Le maire, Fernand Lormant, dans le cadre d'un long chapitre consacré à des communications diverses, a évoqué le futur du site Moselle Passion fermé depuis neuf mois déjà. 

Répondant à un commentaire virulent sur Grain de sel* de son collègue marsalais, Bernard Calcatéra, le premier magistrat dieuzois a affirmé que le Musée de Marsal était sauvé et que le Maire de Marsal n'a pas bien compris ce qu'on lui avait dit épinglant au passage Philippe Leroy ancien Président du Conseil général qui a très mal géré le site.! (vor l'intervention du Maire dans la vidéo ci-dessous)

Le Saulnois, qui est fier de son musée du sel, se réjouit que l'on garde ce site ouvert a déclaré le Maire de Dieuze. 

Pendant près de trente minutes, le Maire, qui est aussi Conseiller départemental du Saulnois, s'est fait le porte parole de Patrick Weiten pour expliquer que le problème n'était pas la Porte de France mais que la fermeture actuelle du site résultait de la dangerosité des deux casernes dont celle qui accueillait la billetterie. 

Les casernes, selon un rapport d'un bureau d'étude de Woippy, réalisé à l'automne 2016, sont dans état catastrophique menaçant même de s'écrouler. Pour consolider ces bâtiments il faudrait dépenser 9 millions d'euros pour une solution complète ou 1,4 million pour une solution intermédiaire. 

La démolition des casernes est envisagée par le Département mais il sera difficile d'obtenir l'accord des bâtiments de France. 

Concernant la muséographie, il a été envisagé une fermeture définitive du musée ou un déplacement des collections à Vic, Bliesbrück et même à Dieuze. Mais Fernand Lormant a refusé. L'exploitation du sel à Marsal n'a rien à voir avec Dieuze et on ne peut pas mélanger le Briquetage et les salines royales de Dieuze. Cela n'aurait pas de sens. Par respect pour Henri Rémillon son fondateur, le musée doit rester à Marsal. Les salines de Dieuze constituent un complément au musée de Marsal. Il n'y a pas de concurrence entre Marsal et Dieuze. La solution envisagée est donc de réorganiser la muséographie dans la Porte de France et le musée va rouvrir en avril, mai ou juin 2018 après des travaux qui sont actuellement à l'étude. 

* : Nous aurions bien aimé avoir le même type de courrier adressé à Monsieur le Président du Conseil Départemental dont l’objet serait la non ouverture au public du musée départemental du Sel de Marsal cette saison. Nous aurions bien aimé avoir le même type de courrier adressé à Monsieur le Président du Conseil Départemental dont l’objet serait la non ouverture au public du musée départemental du Sel de Marsal cette saison. Mais là, Monsieur le Conseiller Départemental, il faut-il en avoir…Il nous a été promis une commission pour réfléchir, et un nouveau musée du sel pour avril 2018, peut-être même avec un peu de retard…A ce jour, pas de commission –bien sûr- des tractations et des transferts d’archives, oui certainement… pour le reste, top secret, bouche cousue…Et nos casernes qui ne se sont pas écroulées lors du dernier orage… Mais que vont-elles devenir ? Et plus généralement, que va devenir le Saulnois après 2020 ? (c’est dans moins de 3 ans !) Si vous avez un peu de temps, allez signer la pétition : « Rendons le Musée du Sel à son public ! », avec le lien ci-dessous. Faites-la signer aussi, et pourquoi ne pas aller déjeuner ou diner chez Charles. Vous ne regretterez ni l’un et surtout pas l’autre. Bernard Calcatéra.
(https://www.change.org/p/alain-demur-rendons-le-mus%C3%A9e-du-sel-%C3%A0-son-public )

 

 

Commentaires   

+2 #22 Klein 17-07-2017 19:43
Citation en provenance du commentaire précédent de Ducoin :
A force de frapper sur un animal celui ci finira par mordre, dans ce ca précis ni l'un ni l'autre sont sincères(les deux maires)seul... leurs belles images vaniteuses "les moi je" paroles non tenues. Pour l'un fut un temps holà les politiques tous les mêmes mais se présente suppléant pour contrer le "roi" de Dieuze et vice versa et les sénatoriales!!!! et ce matin sur votre journal "les élus lorrains confrontés à la violence. Mdr!!!Ces deux Apôtres a mettre dans le même sac. Un exemple de la médiocrité politique locale

Bien dit . En tout cas concernant la violence sur les élus il faut dire que certains la cherche. Avoir osé faire ce que Mr lormand et sa clique ont osé installer leur ZAC à la noix directement derrière nos maisons une bute de 4metres puis des bâtiments futurs de 14m. Oui je confirme la violence de leur actes irrespectueux risques d'engendrer de la violence si on continue à être sourd à nos revendications.
Citer
-4 #21 Marsal Place-Forte 14-07-2017 15:28
Citation en provenance du commentaire précédent de Sainte vierge :
Merci à ASP de dire aussi clairement et justement les choses. A quand la vraie révolte?

Elle commence ici et maintenant :
https://www.change.org/p/madame-la-ministre-de-la-culture-sauvons-les-casernes-vauban-de-marsal-moselle/share_for_starters?just_created=true
Citer
-1 #20 Ducoin 14-07-2017 12:34
A force de frapper sur un animal celui ci finira par mordre, dans ce ca précis ni l'un ni l'autre sont sincères(les deux maires)seul... leurs belles images vaniteuses "les moi je" paroles non tenues. Pour l'un fut un temps holà les politiques tous les mêmes mais se présente suppléant pour contrer le "roi" de Dieuze et vice versa et les sénatoriales!!!! et ce matin sur votre journal "les élus lorrains confrontés à la violence. Mdr!!!Ces deux Apôtres a mettre dans le même sac. Un exemple de la médiocrité politique locale
Citer
+1 #19 cricri 14-07-2017 10:06
Une révolte dans le Saulnois... une simple manif... même pas,une signature en bas d'une pétition?
JA-MAIS!!!!!
Trop soumis, trop peureux de tout, surtout de leur ombre d'ailleurs!
Le maire de Dieuze et ses potiches du conseil peuvent encore mentir tranquille. La paresse intellectuelle des habitants/électeurs n'est pas prête à se transformer en dynamisme et encore moins en esprit ouvert.
C'est le même vieux fond de peur de tout et d'agressivité rentrée que dans certains villages alsaco-mosellans.
Citer
+4 #18 Sainte vierge 13-07-2017 20:38
Merci à ASP de dire aussi clairement et justement les choses. A quand la vraie révolte?
Citer
+17 #17 ASP 13-07-2017 17:49
"La démolition des casernes est envisagée"...
Ce n'est pas comme si on parlait de bâtiments du XVIIe siècle commandés par le Roi-Soleil ?
Ah si ! Zut alors... Une erreur d'appréciation ?
Continuez comme ça, envisagez de détruire, chers élus départementaux, et vous allez récolter -bruyamment- les fruits de votre inconséquence!
Si ces bâtiments ne vous intéressent pas, cédez-les, mais ne vous prenez par pour les maîtres de notre patrimoine, nom de dieu !
Et encore, je ne parle pas de l'argent (du contribuable) dépensé depuis des années pour rendre ces majestueux bâtiments accessibles au public...
Quand on pense qu'un petit village comme Marsal a réussi à débloquer un budget colossal pour restaurer partiellement sa collégiale (d'ailleurs, merci au département d'avoir tenu son engagement de participation financière dans les temps [j'ironise, vous avez volontairement mis la commune dans le rouge]), et qu'une importante collectivité comme le CD57 n'est pas capable d'envisager de restaurer son patrimoine (1,4 millions c'est trop cher, pourtant le département va apporter 10 millions d’euros au projet de construction de la nouvelle tribune Sud du stade Saint-Symphorien).
Vous nous faîtes honte, vous nous faîtes vraiment honte.
Et surtout bravo à nos conseillers départementaux qui ne défendent QUE DALLE à part les collectivités qu'ils président. Vive le conflit d'intérêts, vive le cumul des mandats, vive l'inconséquence.
N'oubliez pas que vous avez été élus par le peuple, que c'est le peuple qui décide, que la monarchie est finie...
Citer
+2 #16 cheminot 13-07-2017 17:20
Une nouvelle fois, nous sommes au théâtre de Guignol !
lormant est un politique décrédibilisé mais comme pour macron le peuple des moutons suit ! Dommage mais notre démocratie est bien mal !
Citer
-1 #15 BigBoss 13-07-2017 08:52
Regarde ma pauvre Lucette! Des casques à pointes qui se batte pour une porte de France alors que les ricains sont aujourd' hui à Paris !!! Vas y toute seule en Australie ma pauvre Lucette !!!!je reste dans le Saulnois profond en attendant les chinois... LOL
Citer
+14 #14 pour F. Lormant 2 12-07-2017 19:17
Mais puisque vous êtes du genre à vous asseoir sur vos croyances sans les remettre en cause, vous faites partie de ces mauvais hommes politiques, que l'on rêve de voir partir.
Alors, je rêve que vous partiez loin, très loin et que vous n’aviez pu rien à décider dans le Saulnois, ni même que vous ayez un mot à dire dans le Département mosellan.
J'ai toujours pensé qu'un homme politique devait être un homme ou une femme patient, ouvert d'esprit bienveillant, curieux pour ce qu'il connait ou ce qui est différent de lui, qui a des connaissances solides et quelqu'un qui est bon gestionnaire, juste et équilibré.
Vite que quelqu’un vienne avec des idées innovantes, sans préjugés, avec de l’esprit et des remises en causes, vite quelqu’un qui sache faire de notre histoire un patrimoine pour raviver une économie locale et durable, vite quelqu’un qui s’inscrit dans une pensée territorialisée pour l'économie, la culture et l’agriculture...vite, vite…au-delà de Lormant qui aime prendre toute la place, je rêve aussi d’une autre Communauté de Commune, d’un autre département, d’autres élus locaux - pour vivre dans un endroit aimable que j'arrête de penser à fuir!
Citer
+14 #13 pour F. Lormant 12-07-2017 19:16
Cher F. Lormant,

Je savais que vous n’aviez pas « inventé l’eau chaude» mais là, vous atteignez une limite que je n’avais jamais vu encore (autant) chez vous : l’indécence.
Votre seul but politique est de faire briller Dieuze par une idéologie dépassée : une l’économie industrielle, du progrès et du productivisme. Les conséquences, c’est que vous créez un petit monde rural-industriel, miroir médiocre des pathologies de la modernité : des emplois aux durées incertaines liés au marché mondial, du béton et du nouveau partout qui entache le paysage, la biodiversité et le bien -être des habitants, les écosystèmes en général. Un petit monde détestable, qui sépare les gens, qui génère plaintes et conflits dans une ambiance individualiste.
Vos nombreuses intolérances sociales et culturelles, peut-être nourris de vos démons internes (Quête d’une identité ? D’une reconnaissance de soi, une vengeance sociale ?) vous empêchent de penser différemment, de changer vos référentiels socioéconomiques.
Dans notre Saulnois, il existe un monde qui repose sur d’autres idéologies. Le monde associatif tisse des liens sociaux, des actants créent toute une vie autour de la Culture en milieu rural avec des lieux (qui se meurent), des artistes locaux qui exposent en France et dans le monde entier, il existe des chercheurs qui travaillent dans le Saulnois, il existe des citoyens qui ont voyagé partout dans le monde et qui rapportent des idées pour l’avenir, il existe des racines mémorielles fortes avec des connaissances riches et complexes, Il existe une économie solidaire et alternative au marché capitaliste défaillant, des systèmes de productions agricoles tournés vers le local et la dépollution de notre eau et de sols. Cette autre manière de penser a pour but de faire vivre les ruralités dans une cohérence entre économie, écologie et social. Ça s’appelle de la durabilité.
Mais votre pensée n’a rien de durable, c’est que de l’esbroufe. Vous faites venir des gens de l’extérieur, déconnectés de notre patrimoine, des gens de passage qui ne laisseront aucune empreinte et en plus de très mauvaise qualité. Vous construisez du neuf, du cher, du béton alors que ces orientations économiques vivotent dans l'accélération technique et économique du monde capitaliste et libéral.
Quand à ce restaurateur qui souffre à cause d’erreurs commises par le département, je ne félicite pas votre mépris alors que ces lieux où l’on mange dans nos petits villages, ce sont des lieux de rencontres, de discussions et de partage d'idées, d’entraides et d’économie locale. Entre nous, et peut-être que c’est votre manque d’expérience en cuisine qui vous a fait défaut, mais sachez que la restauration n’a rien de l’improvisation. Si il avait accepté de cuisiner ce soja (au fait, OGM ?) pour satisfaire vos exigences d’enfant colérique, vous auriez mangé 30 minutes après tout le monde, le soja exige une cuisson longue.
Citer
0
0
0
s2sdefault