Rythmes scolaires des communes optent deja pour la semaine de quatre jours reference

Marche arrière toute !

Les communes du Saulnois veulent revenir dans leur très grande majorité à la semaine des quatre jours pour leurs écoliers à la rentrée de septembre 2017.

La réforme de 2013 lancée par  Vincent Peillon, ministre de l'Education Nationale de François Hollande, n'aura pas résisté à la vague Macron ! 

Pourtant la nouvelle organisation du temps répondait à des objectifs pédagogiques pour permettre aux enfants de mieux apprendre à l'école : favoriser les apprentissages fondamentaux le matin, au moment où les élèves sont les plus attentifs ; bénéficier de 5 matinées pour des temps d'apprentissage plus réguliers.

Parallèlement, les communes devaient organiser, avec les acteurs locaux, des activités pendant le temps périscolaire dans le cadre d'un PEDT (Projet éducatif de territoire) . Très critiquée par les parents, les professionnels et les hommes politiques la réforme a fait couler beaucoup d'encre. 

Pour les plus jeunes enfants, les cinq matinées de suite entraînaient une grande fatigabilité. Les courtes après-midi perturbaient sensiblement les siestes des élèves de Maternelle. D'autre part, certaines communes mettaient en place des activités périscolaires de qualité, en collaboration avec les associations locales, des artistes (comédiens, peintres, musiciens...) professeurs de langues..... tandis que d'autres localités n'ont rien proposé pendant ce temps périscolaire installant des inégalités criantes entre les écoles, entre les communes. 

Mais le nouveau président de la République a autorisé par décret ce 30 juin 2017 les Municipalités à revenir à la semaine de 4 jours d'école pour les enfants de 3 à 12 ans et nombre d'entre elles se sont engouffrées dans la brèche ouverte pour renégocier 

Les mairies, les Syndicats scolaires, les Conseils d'école (assemblée composée des enseignants, des parents d'élèves et des élus) se réunissent donc dans l'urgence en ce début juillet pour donner leur avis sur la question. 

Et dans le Saulnois c'est le grand retour souhaité à la situation de 2013 : semaine de 4 jours ! 

Ainsi à Ley, Gelucourt, Bezange, Dieuze, Château-Salins, Loudrefing, Marthille, Bermering, Hampont, Lesse, Lucy, Prévocourt, Pettoncourt, Gremecey, Erstroff, Marsal, Moyenvic, Mulcey on a demandé à revenir à la semaine des 4 jours.

Il faut attendre maintenant l'avis de la Direction des Services de l'Education Nationale avant d'officialiser ce retour à la semaine de quatre jours d'école. 

 

Commentaires   

+3 #3 pépé 09-07-2017 12:19
Je suis avec grand intérêt vos articles. Mais là j'avoue être plutôt déconcerté par un point précis de celui-ci.
Outre le énième changement de rythme imposé à nos bambins et à leurs parents, et qui une fois de plus ne sera du ressort que de personnes assises dans leurs bureaux et inconscients de ce qui se passe sur le terrain, vous parlez des périscolaires.
La phrase que vous utilisez m'a un peu choqué : si les animations ne sont pas proposées par des professionnels, celles-ci ne peuvent pas être de bonne qualité ? Certes certaines communes n'ont pas eu la possibilité financière ou l'envie de faire venir des intervenants extérieurs, mais il n'en est pas moins que les animateurs de périscolaire sont pour la plupart des gens qualifiés et soucieux de proposer aux enfants des animations de qualité. Et peut être ont ils eux aussi beaucoup d'expérience dans le domaine du théâtre ou de la peinture...
Tout cela juste pour dire que votre paragraphe aurait pu être tourné autrement, histoire de ne pas dénigrer le travail de certains...
Citer
-9 #2 cricri 09-07-2017 10:07
Non, Macron ne retourne pas en arrière mais il donne la possibilité aux communes de le faire.
Mais je déplore également que des incompétents notoires puissent statuer sur cette chose complexe et importante.
Entre avis des scientifiques, budget communaux, inconvénients ou non pour les parents et qualité des activités mises en place, il y a bien trop d'années que je n'ai plus d'enfant scolarisé pour en juger par moi-même.
Dans la commune où j'habite personne ne semble vent debout contre les 4 jours. En plus ça ne coûte pas grand chose puisque parmi les premières volontaires une grosse part en prise en charge par l'état.
Dans les lointaines communes de mes petits enfants pas de souci non plus me dit-on.
Plus globalement on peut se demander jusqu'où on ira dans les délégations de pouvoir aux élus locaux... pour moi c'est ça le vrai sujet flippant.
Tout s'individualise encore et encore sous prétexte d'autonomie et de liberté.
Citer
-6 #1 médiocratie 09-07-2017 08:31
Notre bellâtre de l'Elysée a donc décidé de retourner en arrière ! Sans évaluation du dispositif, sans considération des remarques des chronobiologistes qui avaient inspiré la reforme en question il laisse nos petits maires s'exciter sur les budgets qu'ils peuvent économiser en faisant disparaître la semaine de cinq jours !
Lamentable et inconscient ! Troisième changement de rythme en dix ans (Sarko avait déjà fait son malin autrefois) les politiques sont vraiment des gros nazes !!
Citer
0
0
0
s2sdefault