eaudieuzeC'est l'arlésienne...du Saulnois !

Depuis bientôt 20 ans on entend parler de cette fameuse usine d'eau qui doit venir s'installer à Dieuze sur la zone industrielle route de Vergaville. Tout est prêt, le terrain, le forage et surtout la motivation d'élus qui imaginent les millions de bouteilles estamplillées "eau de Dieuze" quitter le Saulnois vers le monde entier. Ils ont déjà dépensé beaucoup de temps et d'argent pour attirer les industriels plus ou moins sérieux sur le site avec comme arrière-pensée les énormes retombées financières (environ 800 000 € par an) qui pourraient ruisseler sur leur cité et les nombreux emplois créés.

On était même prêt à reconstruire une voie ferrée entre Dieuze et Morhange pour convoyer les palettes d'eau minérale qui sortiraient de la fameuse usine.

Mais à force de voir passer les projets depuis 2004 sans qu'aucun n'aboutisse, les Dieuzois ne croyaient plus vraiment dans cette histoire d'usine d'eau. Mieux le sujet était le plus souvent tourné en dérision. (un petit historique sur Juvelize.com)

On pensait qu'après le départ de l'ancien maire Fernand Lormant, fervent promoteur du projet, le dossier allait être classé. Mais quelle ne fut pas notre surprise lorsqu'en janvier dernier on entendait de nouveau parler de la fameuse usine d'eau de Dieuze. Le nouveau premier magistrat avait rouvert le dossier. Le nouveau porteur du projet ? Une filiale du groupe de la grande distribution Leclerc qui comptait exploiter l'eau de source de Dieuze avec l'appellation "eau de montagne". Chacun sait que Dieuze ne se trouve pas en montagne mais à priori pas du côté de la grande distribution où on est capable de faire avaler pas mal de couleuvres à des consommateurs hypnotisés par des spots de pub aussi stupides que mensongers. 

Mais la loi impose aux exploitants d'eau de source qui veulent apposer l'indication "eau de montagne" sur leurs bouteilles que la localité d'où est extrait le précieux breuvage soit située à une altitude d'au moins...600 mètres. Sans l'appellation "Eau de montagne" Leclerc ne viendra pas !

On ne sait pas si cette histoire est maintenant terminée ou si quelqu'un écrira un autre chapitre à cette Arlésienne made in Saulnois. En attendant on peut toujours relire Alphonse Daudet et son Arlésienne dans Les Lettres de mon Moulin, écouter l'adaptation musicale qu'en a faite Georges Bizet, ou admirer les peintures de Van Gogh et Picasso qui ont imaginé cette belle provençale invisible.

 

 

Commentaires   

0 #6 magnanime 06-03-2021 15:54
Ad'hérez à Fem's et vous pourrez parler d'écologie (R.L. du 06.3.2021)
Voilà ou en est réduit l'écologie à Dieuze ! Effrayant !
L'écologie mériterait elle aussi une association ou une commission sans langue de bois.
Sinon, bravo et longue vie à Fem's
Citer
-1 #5 Allo A l eau 02-03-2021 09:16
hey! y a t-il des écolos dans le coin ?
Citer
0 #4 comicotragique 27-02-2021 08:45
On croit qui maintenant ? heureusement que les services de l'état font leur travail. il parait même qu'une grande déchetterie va s'installer avec l'argent de l'eau plus près des entreprises
Citer
-2 #3 glouglou 23-02-2021 22:56
combien a coûté aux dieuzois le forage pour cette usine d'eau ?
Citer
+4 #2 marc 23-02-2021 14:03
c'est vrai, plus d'excuses... aujourd'hui on connait tous les "dégâts liés à une exploitation industrielle de l'eau : risques d'épuisement de la nappe, risques de pollution...
Nous consommons déjà beaucoup d'eau à Dieuze pour notre consommation, pour notre agriculture, pour nos industries (Biosolve chimie, Asialor aquaculture, Heng Sieng soja ... Biogam prochainement... et c'est tant mieux
Il serait peut-être temps d'être raisonnable maintenant et penser à ce qu'on va laisser à nos enfants.
L'eau est un bien commun qui n'est pas inépuisable!
Et penser que ce projet existe encore pour équilibrer les comptes de la commune et permettre d'autres projets ambitieux me laisse perplexe !
Citer
+4 #1 Didier GAILLOT 21-02-2021 14:47
Regardons ce qui se passe du côté de Vittel où les habitants de la commune doivent aller s'approvisionner en eau à perpette parce que le groupe privé Nestlé a fait main basse sur la nappe et se fait un pognon de dingue en commercialisant un bien qui devrait rester public et servir à l’alimentation humaine en priorité.
Citer