kraspec15Pour la vie associative, une nouvelle saison démarre et c'est également la rentrée pour Moi Je Tout Seul.

Les membres de la jeune association vicoise de diffusion de spectacles vivants, se sont réunis vendredi 28 août, au Foyer Georges de la Tour, à Vic sur Seille, pour lancer la préparation de la deuxième édition de son festival Kraspec. 


Fort du succès de l'an dernier, les membres de l'association ont décidé de remettre ça les 10 et 11 novembre prochains à Blanche Eglise, avec au programme spectacles vivants, marionnettes, théâtre d'objets et concerts.

 D'autres infos à suivre prochainement, avec notamment la programmation détaillée du festival.

orgues2C'est un véritable monument historique qui sera fêté à partir du 30 août à Château-Salins, dans l'église paroissiale Saint-Jean Baptiste. L'orgue monumental qui trônait autrefois dans l'abbaye des Prémontrées de Salival, transféré pendant la période révolutionnaire à Château-Salins, sera au centre des festivités organisées en son honneur par l'association des Amis de l'orgue de Château-Salins.

Abîmé, restauré, transformé, l'orgue a été totalement réhabilité, en 1995, par Michel Gaillard, facteur d'orgue pour la maison Aubertin. 

L'association des Amis de l'orgue de Château-Salins propose, pour marquer cette date anniversaire de la restauration de l'exceptionnel instrument, de nombreux évènements jusqu'au mois de décembre : salival52

Dimanche 30 août, 16h : Concert des 20 ans, avec Philippe Delacour (orgue) et Joël Schwartz (trompette)

Dimanche 20 septembre, Journées du patrimoine, visites guidées et auditions, 14h à 18h

Dimanche 4 octobre, 16h, Dominique Breda et les Choeurs de Vic et Morhange dirigés par Jérôme End

Dimanche 6 décembre, 16h, concert de la saint-Nicolas, Norbert Pétry

Le programme complet en cliquant ici

Visiter le site des Amis de l'orgue

orgue

 

 

archeoconf

La campagne de fouilles réalisées dans le cadre du projet Briquetage de la Seille, chaque mois d'août, est toujours suivie d'une restitution publique. Un moment important au cours duquel Laurent Olivier, Conservateur en chef au Musée des Antiquités nationales de Saint-Germain en laye présentera les premières découvertes et analyses des travaux qui s'achèvent.

La conférence va bien se dérouler à Marsal au musée du sel à 18h15.

Elle sera suivie par une visite guidée de l'exposition L'or blanc des Celtes par Laurent Olivier. 

jidahoC'est au Moulin de Beck à Mulcey que s'est déroulé le deuxième festival organisé par l' association des Jeunes charrettes. Une bande de copains âgés d'à peine dix-huit ans qui décide d'offrir à des groupes plus ou moins confirmés une scène et du public pour se produire. francbucci

Malgré le cadre exceptionnel, des conditions météos idéales, on ne s'est pas déplacé en nombre pour écouter et applaudir les quatre groupes programmés par les organisateurs. 

Dommage pour les absents qui auront manqué les bonnes prestations des Jidao, Jolly Roger, Sipping et Silvery dreams. Ceux qui étaient là ont en tout cas apprécié cet évènement musical préparé avec enthousiasme et bonne humeur par les Jeunes Charrettes.

 

davidjeudepaumeC'est certainement le curé le plus illustre de l'histoire de France. Il est enterré au Panthéon à côté des grands hommes de notre pays. Il a participé en tant qu'acteur de premier plan  à la Révolution française, à l'abolition de l'esclavage et il a contribué à la reconnaissance des droits civiques et politiques des Juifs.

Cette destinée exceptionnelle  s'est  forgée ici entre Seille et Vezouze, d'Emberménil à Château-Salins, de Vého à Marimont les Bénestroff.

De 1750, son année de naissance à 1789 date à laquelle il sera élu député du clergé et quittera la Lorraine pour Versailles, il parcourra le Saulnois dispensant un message de tolérance, d'égalité, facilitant l'accès des plus humbles à la culture et au savoir.

A Emberménil, où Henri Grégoire étudia de huit à treize ans et où il assura la prêtrise pendant neuf années, le comité de l'Abbé Grégoire s'évertue depuis 1988 à mieux faire connaître l'oeuvre immense de cet humble curé de campagne lorrain.bierfrancois

Création d'une stèle, rapatriement du cénotaphe de Grégoire, pose d'une plaque, organisation de cérémonies, l'équipe de passionnés emmenée par le truculent François Bier, n'a pas ménagé sa peine pour réhabiliter le grand homme. Mais en 1994 lorsque le comité crée le musée en installant dans un ancien garage des vitraux retraçant la riche existence de celui qui deviendra Evêque de Blois, et en exposant de nombreux objets le concernant, l'Abbé Grégoire, trouve la juste reconnaissance de sa terre natale.
Ouvert les dimanches après midi ou les autres jours sur rendez-vous, le musée de l'Abbé Grégoire est un site remarquable d'un point de vue pédagogique à 5 min à peine de Lagarde.

museeemberL'abbé Grégoire en quelques dates :

4 décembre 1750 : naissance à Vého
1758 -1763 : études à Emberménil
1763 -1768 : collège de Jésuites à Nancy
1769 – 1771 : Université de Nancy
1773 : Prix de l'Académie de Nancy pour son Eloge de la poésie
1774 : entrée au séminaire
1775 : ordination comme prêtre
1775 à 1782 : curé de Château-Salins, puis de Marimont les Bénestroff
1782 à 1789 : curé d'Emberménil et Vaucourt
1789 : Etats Généraux à Versailles, élu député du clergé il siègera à l'Assemblée constituante où il réclama l'abolition totale des privilèges, proposa le premier la motion formelle d'abolir le droit d’aînesse, et combattit le cens du marc d'argent, exigeant l'instauration du suffrage universel.

vitrauxNommé secrétaire de l'Assemblée, il fut l'un des premiers membres du clergé à rejoindre le Tiers état, et se joignit constamment à la partie la plus démocratique de ce corps.
1790 : il devient président de la Société des amis des noirs
1791 : reconnaissance des droits civiques et politiques accordés aux Juifs
1791 : premier prêtre à avoir prêté serment à la Constitution civile du clergé il est élu évêque constitutionnel pour le Loir et Cher qu'il administre pendant dix ans. Il est également élu député à la Convention Nationale par ce même département. Il réclame la condamnation du Roi sans toutefois demander sa mort.
1793 : lutte pour l'universalisation de la langue française et la disparition des patois.
1794 : première abolition de l'esclavage
1802 : nommé Sénateur, il s'oppose à la signature du Concordat et plus généralement à Napoléon dont il proclamera la déchéance en 1814.chaineesclave

1819 : élu député de l'Isère
1831 : Grégoire décède à Paris en 1831.
1989 : A l'occasion du Bicentaire de la Révolution française, les cendres de l'Abbé Grégoire sont transférées au Panthéon.

 

Le site Internet du musée