magalimartin

Deux mois, jour pour jour, après son arrivée dans notre circonscription, Magali Martin, nouvelle Sous-préfète de l'arrondissement Sarrebourg/Château-Salins nous a reçu dans les locaux de la maison de l'état à Château-Salins.

Après la fusion des circonscriptions de Sarrebourg et Château-Salins, le Saulnois a perdu sa Sous-préfecture mais pas sa Sous-préfète. 

Même si elle ne passe qu'une journée de permanence dans le Saulnois, le jeudi, Magali Martin s'occupera du Saulnois de la même façon qu'elle gère les affaires dans le Pays de Sarrebourg. D'ailleurs en quelques semaines, depuis qu'elle est dans notre région, elle a découvert, en effectuant en voiture les trajets entre les villages, des paysages sublimes, des sites remarquables qu'elle a hâte de connaître mieux.

A 40 ans, Magali Martin, originaire d'Aigues Morte, dans le département du Gard, fille d'ouvriers aux Salins du midi (un petit point commun avec le Saulnois), occupe son premier poste de Sous-préfète. Elle était auparavant Chef du bureau du droit communautaire et des régimes particuliers à la Direction générale des étrangers en France, Direction de l’Immigration, Sous-direction du séjour et du travail au Ministère de l'Intérieur. plaqueleroy

Après des études à Sciences Po, à Aix en Provence, complétées par un DESS en Droit International, Magali Martin a commencé sa carière au Mexique, à l'ambassade de France, où elle a passé deux années au service de presse et communication en tant que Volontaire Internationale de l'Administration. De retour d'Amérique centrale, elle a été embauchée à la ville de Saint-Mandé dans le Val de Marne en tant que chargée des relations avec les intercommunalités et la ville de Paris. Elle s'est ainsi occupée des dossiers tels que le Vélib, Autolib, le Grand Paris, la restructuration du parc zoologique de Paris... Elle a ensuite été responsable du développement économique à la ville de Saint-Mandé en travaillant sur les problématiques du commerce de proximité.

Magali Martin est ensuite allée à la Sous-préfecture de Boulogne-Billancourt, en tant que chef du bureau des étrangers où elle instruisait les demandes de titres de séjour. Après deux ans passés dans ce service où elle dirigeait une équipe de vingt et un agents, Magali Martin a rejoint l'administration centrale du Ministère de l'intérieur où elle a pris la direction du bureau Droit communautaire et des régimes particuliers des étrangers. 

Après toutes ces années passées en région parisienne, elle a souhaité orienter sa carrière vers la province. Elle a alors réussi le concours d'entrée dans le corps préfectoral et a donc été nommée le 28 août dans notre arrondissement. 

Depuis ce jour, et même si elle n'a pas pu parcourir encore la totalité de l'arrondissement, elle a constaté qu'il regorgeait d'innombrables richesses et qu'il disposait d'atouts considérables.  Elle est très impressionnée par les énergies des élus locaux qu'elle rencontre le plus souvent possible lors des assemblées générales des maires, des conseils communautaires, des visites des communes. Elle est frappée par l'engagement et l'implication des maires ruraux. Ils se battent dans un contexte pas facile avec les réductions budgétaires que l'on sait, au niveau de l'Etat et des collectivités territoriales pour faire vivre leurs communes, leur économie, le tourisme. 

Il y a une autre difficulté qu'elle a notée également. C'est le sentiment d'abandon ressenti par certains élus dans le domaine de la démographie médicale, l'éloignement des services publics, la couverture numérique. C'est la première problématique qu'elle souhaitera traiter. 

Elle accompagnera l'exécution du contrat de ruralité signé par l'Etat et la Communauté de communes du Saulnois avec de très beaux projets. Elle annonce d'ailleurs que pour 2018, les mêmes montants de subvention que l'an passé sont assurés avec même un espoir d'avoir une augmentation de fonds disponibles. On aura donc les moyens conséquents pour financer et mettre en oeuvre ces projets. C'est extrêmement positif pour le territoire. 

Il y a aussi le Schéma Départemental de l'amélioration de l'accessibilité aux services publics qui prévoit un plan d'action pour le territoire. Mais cet accès peut aussi passer par le numérique qui doit compléter l'offre de service en moyens humains. L'arrivée de la fibre optique contribuera à cette amélioration. 

En conclusion, Magali Martin nous a assuré qu'elle ferait le maximum pour développer et accompagner ce territoire qu'elle trouve magnifique. Elle espère être utile et qu'au terme de sa mission et sur les thématiques évoquées dans cette discussion, que le Saulnois sera "un petit peu mieux" que ce qu'il n'était avant. 

On lui souhaite bonne chance ! 

Commentaires   

-8 #7 Vétérinaire 09-11-2017 13:22
En espérant qu'elle ait tous ses vaccins à jour.
Citer
-7 #6 pro conferencier 08-11-2017 21:44
Merci "guide conferencier" de cette analyse réaliste d'un certain Saulnois. Même si des bonnes volontés vivent sur notre territoire, elles sont bäillonnées ou misent en minorité, voire moquées.
Allez Mesdames et messieurs, cliquez sur le - rouge pour faire croire que vous êtes légion ... si cela vous rassure, cliquez !
Citer
+20 #5 Lrem 05-11-2017 12:43
Citation en provenance du commentaire précédent de Pfiou :
".Le musée lui survivra grâce a Dieuze".
Qu est ce que ça veut dire encore cette phrase ?
Ignorant tu sera! pour moi Dieuze et son bon maire tiens dorénavant les "cordons" de beaucoup de choses dans le département,. Les querelles politiques doivent cesser surtout les petits maires, et nous disons que l'argent manque dans les caisses et les choix sont a faire et nous les ferons: votre musée!!!!!!! lourd budget mais l'ami Lormant a la clé
Citer
-13 #4 cricri 05-11-2017 10:30
Malheureusement Madame, "conférencier" a raison.
Même en les côtoyant au quotidien ou presque, jamais vous n'aurez la vraie image de leur suffisance face à leurs administrés, de leur morgue et surtout de leur nullité absolue en matière de confiance et d'imagination.
Mais dont acte... Ils sont élus et réélus...
Citer
0 #3 Pfiou 04-11-2017 13:31
".Le musée lui survivra grâce a Dieuze".
Qu est ce que ça veut dire encore cette phrase ?
Citer
+4 #2 Un Marsalais 03-11-2017 20:47
Nenni que de négatif de ce "guide suprême" le Saulnois a plein d'atout, que chacun retrousse ses manches: les "petits" maires font avec les moyens du bord, nos grands élus votés démocratiquement, les Agriculteurs font de la débrouillent, demandez plutôt a Mad la représentante de l'état: l'avenir du "bio" a partir de janvier 2018.Le musée lui survivra grâce a Dieuze
Citer
-15 #1 guide conferencier 03-11-2017 14:39
Bonjour madame la sous préfète et bienvenue dans le Saulnois !
Effectivement, tout semble magnifique !! Mais, si la nature a doté notre belle région de paysages remarquables elle a aussi laissé se propager une belle dose d'égoïsme, d'inertie d'injustice et pas mal de stupidité qui rendent ce territoire ingérable et invivable.
Les roitelets pullulent forts de leurs petites prérogatives, des petits maires imbus de leur personne qui écrabouillent de leur suffisance leurs administrés. Il y a aussi les seigneurs fermiers qui à la tête de leur fiefs multiplient les attaques contre l'environnement et se croient tout puissants du haut de leurs grosses machines et de leurs comptes en banque immensément garnis !
La grosse communauté de communes est trop grosse pour bouger, elle gère les affaires courantes en avançant le plus lentement possible et en faisant le moins de bruit...et puis depuis quelque temps le saulnois a un nouveau grand chef, le grand mufti qui fait la pluie et le beau temps depuis qu'il est le 1er adjoint du grand calife mosellan ! Il règne en maître et sans partage sur notre joli saulnois imposant ici sa zone industrielle, là son artiste officiel, offrant ici un bâtiment militaire, là les cimaises d'un musée de France. Voilà l'état de notre saulnois dont vous n'entendrez sans doute jamais parler, il est juste caché par les courbettes que vos nombreux interlocuteurs ne manqueront pas de vous adresser pendant ces deux ou trois années que vous passerez ici.
Citer