ImagemonnaieGrâce aux travaux de recherches de Vincent Hadot, une pièce de monnaie mérovingienne, frappée à Marsal, a pu être achetée aux enchères récemment.  Cette pièce en or retrouve donc, 1400 ans après, son site de production et sera offerte au Musée du sel dans les semaines qui viennent.

Vincent Hadot, vice-président des Amis du Saulnois fait, pour Grain de sel, le récit de l'histoire de cette monnaie :

" Le mois dernier, l'association des Amis du Musée départemental du Sel de Marsal, avec le soutien de l'association Chemins Faisant, a effectué un achat à la maison "Orne enchères" destiné à enrichir les collections du Musée du Sel.

Il s'agit d'un tiers de sou d'or frappé à Marsal durant le VIIe siècle. Cette monnaie en or pâle présente à son droit la légende "Marsallo Vico" (l'agglomération de Marsal) entourant un buste diadémé, et à son revers la légende "Fanti Monetario" (Fantius monétaire) entourant une croix accostée de l'alpha et de l'oméga, symboles du Christ.Image

Cette monnaie fait partie d'un système assez peu connu qui, durant l'époque mérovingienne, notamment à l'époque du bon roi Dagobert, conduit à l'émission de monnaies d'or de petite taille (et peu nombreuses) dans de nombreuses villes des royaumes francs.

En Haute-Austrasie (royaume franc englobant le territoire de l'actuelle Lorraine), ces monnaies d'or se retrouvent principalement à Metz mais on retrouve également des frappes -dans l'ordre décroissant- provenant de Marsal, de Vic, de Moyenvic, de Dieuze, Lezey et Sarrebourg. Des recherches en cours ont permis de relever la frappe d'au moins 28 types de monnaies différentes à Marsal, mentionnant au moins 16 monétaires distincts. Ces monnaies sont rares puisqu'au grand maximum, on ne retrouve que deux ou trois monnaies du même type (avec les mêmes dessins).

Alors que signifient-elles ? Qui sont ces monétaires qui frappèrent l'or à Marsal comme à Vic ou à Moyenvic ? Sont-ils des orfèvres qui frappèrent accessoirement la monnaie ? Enfin, pourquoi lit-on leur nom sur les monnaies et non celui des rois ? Est-ce pour contrôler la qualité de leur frappe ? Ou cet or serait-il le fruit d'un impôt dont le monétaire serait le censeur et qu'on fondrait ensuite en pièces pour lui donner une forme régulière ?

Quoi qu'il en soit, ce que l'on sait, c'est que sur les 28 types de pièces mérovingiennes de Marsal qui ont pu être repérées, on ne connaît la provenance que de cinq d'entre elles, dont trois furent découvertes au XIXe siècle lors de fouilles aux Pays-Bas, et deux en Angleterre !

Ces tiers de sou d'or constituèrent donc un vrai fleuron pour notre pagus salinensis !

Cette monnaie sera bientôt offerte au Musée du Sel où le visiteur - nous l'espérons - aura tout loisir de l'observer."

cantineLes parents d'élèves du Regroupement des Bords de Seille (Blanche-Eglise, Haraucourt, Marsal, Moyenvic, Mulcey, Saint-Médard) peuvent être rassurés. L'accueil périscolaire sera bien organisé par le Syndicat intercommunal à la rentrée, le mardi 1er septembre prochain. 

De nombreuses incertitudes planaient en effet sur la structure créée en 2006 sur le site d'Haraucourt sur Seille. 

La volonté de certains membres du Syndicat scolaire de rapatrier cet accueil à l'école maternelle de Marsal où une salle se libère après l'annonce d'une fermeture de classe à la rentrée, l'inadéquation récente de la salle d'Haraucourt pour recevoir, en l'état, le jeune public et le flou entretenu par l'Education Nationale sur un possible retournement de situation concernant la fermeture inquiétaient les parents qui se demandaient si leurs enfants seraient accueillis en septembre. cantine2014

La réponse est venue ce mercredi 15 juillet des membres du Syndicat scolaire qui ont décidé d'organiser l'accueil périscolaire à Marsal dans les locaux de l'école pour les moments de garderie et provisoirement à la salle des fêtes de la commune (située en face de l'école) pour le moment du repas. 

Aux vacances de Toussaint, des travaux devraient être réalisés dans une salle de l'école maternelle qui permettront d'assurer le service de restauration. 

Chaque famille du regroupement des Bords de Seille recevra très prochainement les informations nécessaires à la constitution des dossiers d'inscription au Périscolaire.

 

cyrilleA trente-trois ans, Cyrille Polotti, originaire de Vergaville, crée son entreprise de production audio-visuelle. Une passion à la base (il a animé des ateliers vidéos pour l'éducation spécialisée) qu'il vient de transformer en activité professionnelle le 1er juillet 2015.

La structure juridique choisie est la micro-entreprise qu'il a baptisée "Mon atelier vidéo" 

Il propose ainsi au public de réaliser des films sur des évènements familliaux comme les mariages, les cérémonies religieuses mais aussi les manifestations sportives, des films promotionnels d'entreprise ou de centre d'hébergement......

Plus qu'un simple compte rendu filmé, le produit livré par Cyrille, grâce au montage et à sa touche personnelle, est original. Une oeuvre unique qui met en valeur le sujet concerné.

Il a déjà réalisé des DVD de relaxation pour la sophrologue énergéticienne Sarah Klingen.

Vous pourrez également voir dans la vidéo ci-dessous le film qu'il a fait pour le CEMEA.

 

 

Pour réaliser ces supports, Cyrille Polotti a investi dans un matériel de qualité. Une caméra Panasonic 4K, des logiciels de montage professionnels qu'il a acquis grâce à la vente de sa propre voiture.  

camera

Pour se faire connaître, premier challenge de la jeune société Mon atelier video, Cyrille Polotti mise sur le bouche à oreille mais il a également mis en ligne un site Internet et une page Facebook.

Dans l'avenir et si tout se passe bien ce jeune entrepreneur envisage d'organiser des ateliers vidéos dans les écoles, les Foyers ruraux, les structures périscolaires.

Pour contacter Mon atelier vidéo, obtenir d'autres informations, demander des devis, téléphonez au 06 18 92 61 91. 

Voir aussi la page Facebook et le site Internet

 

abeillesLes champs de tournesols colorent actuellement le Saulnois de façon spectaculaire. Des millions de coupelles d'un jaune éclatant redressent la tête pour le plus grand plaisir des yeux. Les mouvements de des feuilles qui suivent la course du soleil pour une meilleure photosynthèse étonnent le spectateur.

Mais cette plante a d'autres vertus et si elle séduit les agriculteurs c'est pour d'autres raisons que les seuls critères esthétiques. Le tournesol, en effet, dont les graines serviront à la fabrication d'huile, nécessite l'utilisation de très peu d'engrais et quasiment aucune intervention chimique de l'agriculteur.

Au niveau de la structure du sol, l'intérêt est là également car avec ses racines pivotantes qui cherchent l'humidité très profondément dans le sol, la plante est moins gourmande en eau.

Financièrement aussi l'agriculteur s'y retrouve car le tournesol est vendu au même prix que le colza par exemple, plante qui demande beaucoup plus de traitements chimiques.

Autres bénéficiaires de ces plantations, l'apiculteur et ses abeilles butineuses qui raffolent du nectar. Le miel produit est très prisé des consommateurs.
Depuis sept ans Michel Hocquel, apiculteur dieuzois, posait ses ruches au bord du champ de Michel Rémillon, à la ferme de Bourrache, entre Marsal et Blanche-Eglise. Il a été rejoint cette année par la famille About, apiculteurs à Moyenvic.

Des milliers d'abeilles s'envolent donc depuis onze ruches et batifolent depuis le début de la floraison sur une parcelle de 12 hectares en  nous préparant des kilos d'un délicieux miel du Saulnois.

Voir aussi l'article publié sur Grain de sel en août 2013

mare1L'endroit est sauvage, presque secret, perdu entre Seille et forêt, à quelques encablures de Dieuze mais il est unique en Europe. Un trésor environnemental d'intérêt mondial choyé et préservé par le Conservatoire d'Espaces naturels en Lorraine et l'agriculteur qui entretient les abords. La mare salée de Blanche-Eglise dévoile parfois ses richesses au public.

C'était le cas pour les écoliers de Cycle 3 du Regroupement pédagogique des Bords de Seille qui ont participé à l'animation organisée par le CENL quelques jours avant les grandes vacances. mare2

Le CENL est une association de protection du patrimoine naturel Lorrain reconnue d'utilité publique.
Il intervient en faveur de
•  la connaissance de la nature en Lorraine,
•  la protection des espaces naturels et des espèces,
•  la gestion des sites protégés en Lorraine,
•  la valorisation des espaces naturels lorrains.
Le CEN Lorraine, protège, après 30 ans d'existence, un peu plus de 310 sites naturels (soit environ 5 914 hectares). 

Pour atteindre la mare salée de Blanche-Eglise, les enfants étaient devenus cyclistes et après quelques kilomètres de trajet depuis leur école, ils découvraient cette étendue étrange aux multiples couleurs.

mare3Thierry Gyde, guide animateur du Conservatoire allait pendant toute une journée présenter la mare sous tous ses aspects aux écoliers captivés par ses explications et les activités qu'il proposait. 

mare4

Balade sensitive, observation des espèces halophiles, capture et classification d'insectes locaux, jeux d'écoute, chasse aux traces...une leçon de sciences grandeur nature plus efficace que cent cours magistraux donnés par le maître d'école. 

Du troscart maritime au jonc de Gérard, de l'aster à la guimauve en passant par l'emblématique salicorne, la flore des mares salées n'a plus de secret pour les bambins désormais fins connaisseurs de ce fabuleux environnement proche.

Le pique nique pris à l'ombre des cgrands arbres de la forêt voisine aura permis de  reprendre quelques forces avant d'enfourcher les bicyclettes pour un retour vers l'école.