grueContrairement à ce qu'on avait écrit sur Grain de sel il y a quelques semaines, les grues cendrées observées n'étaient pas de passage, en pause sur leur long et épuisant trajet de migration. Car elles sont toujours là !!

Regardez cette immense colonie prise en photo cet après-midi du 4 février 2015. grue2

Grâce à l'un de nos fidèles internautes, on sait maintenant que depuis trois ou quatre ans certaines grues passent ici l'hiver entre la vallée de la Seille et la vallée du Nard se retrouvant souvent sur l'étang de Bru pour le plus grand plaisir des ornithologues amateurs. Deux cents individus environ ont été vus entre Moyenvic et Marsal. 

Après avoir découvert en avant première le nouveau supplément Juniors du magazine culturel lorrain l'Estrade, voici aujourd'hui, à lire en ligne, le numéro de février. Deux cahiers : le mensuel culture et le supplément Eco et Société.

estradeeco

estradefev15

maison1Maison individuelle,  7 pièces, 4 chambres, 175 m2


30 km de Nancy, sur un terrain arboré de 2300 m2.

Terrasse plein sud, dépendances, cheminée d'agrément, cuisine équipée, 2 salles de bain, 2 sanitaires, cellier, grenier.

Chaudière gaz de ville, chauffage au sol, vide sanitaire, tout à l'égout.

Internet haut débit.


Ecole, cantine, accueil périscolaire.

Commerces, services de santé, restaurants, musée à 3 km.
 
Classe énergie : C (91 à 150)
GES : D (21 à 35)


Prix : 237 000 €


Tél :  06 24 38 43 90

sehr2Huit habitants à Moyenvic, six à Château-Salins, quatre à Donnelay, vingt à Dieuze, neuf à Guébling, quinze à Marsal, dix à Vergaville, un à Salival, un également à Juvelize, deux à Rodalbe, cinq à Conthil, trois à Lagarde, cinq à Albestroff, etc...de tous les villages du Saulnois, on est partis vers le Banat (actuelle Roumanie) entre 1750 et 1800. 

Une émigration volontaire initiée par l'ancien duc de Lorraine François III devenu François 1er Empereur du Saint Empire Romain Germanique. On offrait aux candidats à l'émigration 12 hectares, une ferme, quelques animaux et outils agricoles sur ce territoire d'Europe de l'Est, grand comme la Belgique. On construsait aussi une église dans ces nouveaux villages, aux noms rappelant la Lorraine (Saint Hubert, Charleville, Seultour, Mercydorf...) car en plein touments religieux ces Lorrains, très catholiques et germanophones étaient d'un grand secours, pour l'Empereur catholique lui aussi, face aux menaces des Protestants d'un côté et des Ottomans de l'autre.

Outre les deux mille habitants du Saulnois recensés on évalue à cinquante mille les Lorrains expatriés dans cette région d'Europe qui chevauche actuellement trois pays : la Roumanie, la Serbie et la Hongrie. Mais l'histoire des Banatais lorrains s' achèvera tragiquement. Enrolés de force dans l'armée allemande en 1939, ils furent persécutés par les Russes après le conflit. 

C'est cette histoire qu'a contée, avec brio,  Michel Rémillon, ce vendredi 30 janvier dans la salle des fêtes de Marsal. La conférence est visible dans son intégralité dans les deux vidéos ci-dessous.

 -

 

A l'issue de l'exposé, un homme dans la salle s'est levé et alors que l'on attendait qu'il pose une question au conférencier il a raconté qu'il était né...au Banat. C'était un descendant de ces Lorrains exilés revenus habiter en Lorraine, sur la terre de ses ancêtres, bouclant ainsi la boucle d'une histoire incroyable commencée il y a deux cent cinquante ans.

Né près de Belgrade, à Modosch (aujourd'hui Yascha Tomic), en 1941, Stéphan Sehr vit désormais à Chambrey. 

Cette conclusion émouvante a permis d'enrichir un peu plus cette conférence de grande qualité qui s'est conclue par le verre de l'amitié. 

sehr

Cette rencontre culturelle s'inscrit dans un cycle de conférences organisé par les associations des Amis du musée du sel et de Chemins faisant.

Le prochain rendez-vous est fixé au vendredi 27 mars, à 20h, dans la salle d'Haraucourt sur Seille avec l'exposé de l'archéologue Laurent Forelle. 

Le magazine culturel lorrain l'Estrade n'en finit pas de grandir !

Après la belle réussite de son édition consacrée à tous les arts, l'équipe du journal avait créé un supplément Economie et sociéte.

Voici maintenant un cahier destiné aux Juniors. 

Très belle initiative à souligner d'autant que ce magazine est gratuit. 

Découvrez l'Estrade Juniors en cliquant sur la vignette ci-dessous : 

estradejunior