Ban site 750x400elect21b

Alors qu'à Marsal, on vient d'élire le 11ème conseiller municipal (en remplacement de Thomas Maurice-Seingeot, ancien maire démissionnaire), en attendant le choix du nouveau maire dans la semaine, les élections départementales et régionales se profilent les 20 et 27 juin dans le Saulnois.

L'enjeu est d'importance pour le territoire qui souffre d'un déficit d'image et d'intérêt de la part de ses dirigeants départementaux et régionaux. Malgré les discours de façade, ils ignorent royalement les richesses locales et laissent le territoire voguer au gré des humeurs de nos maires ruraux bien souvent plus préoccupés par leur carrière politique que par l'avenir de leurs électeurs et de ce petit coin de Moselle si charmant.

Marsal : Fabrice Bouras élu facilement !

Avec 91 voix sur 149 votants, Fabrice Bouras vient compléter haut la main, l'équipe municipale marsalaise. Brigitte Remillon, son adversaire du jour obtient 55 voix. Fabrice Bouras remplace le conseiller municipal et maire, Thomas Maurice-Seingeot, qui avait démissionné de ses mandats quelques semaines après son élection.

Samedi prochain, le 12 juin, le maire sera choisi parmi les 11 conseillers. Pierre Gérard, premier adjoint, qui assure l'intérim depuis près d'un an semble le mieux placé mais les surprises sont toujours possibles. Le futur premier magistrat ou la future première magistrate aura fort à faire dans ce village qui vit depuis plusieurs années des situations conflictuelles et des remous à tous les étages ! (méthaniseur, école, musée, vie religieuse, terrain de football, attractivité.....)

Elections départementales (20 et 27 juin) : Qui va défendre le Saulnois ?

Le rôle du conseil départemental n'est pas négligeable et l'incidence de ses décisions est palpable au quotidien pour les habitants. Les subventions aux communes pour les travaux, aux associations, le versement des aides sociales.. mais le Département, c'est dans le Saulnois, un important acteur de l'attractivité au travers de ses trois sites Moselle Passion : Musée du sel de Marsal, Musée Georges de La Tour à Vic sur Seille et le Domaine de Lindre.

Quatre binômes sont candidats à la succession du tandem Jeannine Berviller /Fernand Lormant qui a dirigé le canton du Saulnois depuis 2015.

A tout seigneur tout honneur...Jeannine Berviller, à Droite,  est candidate à sa succession ! Pendant six ans elle a accompagné et soutenu la politique du Président Patrick Weiten et à ce titre est directement comptable du bilan de ce dernier. Un bilan catastrophique ! Les trois sites Moselle Passion du Saulnois étaient de magnifiques écrins culturels, de superbes outils capables d'attirer des milliers de visiteurs par an sur le territoire. Des visiteurs qui auraient découvert également les villages aux alentours, l'Office de Tourisme, consommé dans les commerces du Saulnois.   Malheureusement, Weiten dans ce mandat a totalement décrédibilisé les deux musées de France. (pas de conservateur, pas d'expos temporaires, plus d'acquisition d'oeuvres, fermeture des casernes à Marsal, la passion frénétique pour la réalité augmentée..) Il a fermé le Pavillon d'exposition du Domaine de Lindre, sa boutique, son espace restauration. Jeannine Berviller a validé cette politique allant à l'encontre des intérêts du Saulnois.

Son colistier, Stéphane Nicolas est maire de Sailly Achatel, village rattaché artificiellement au canton du Saulnois par la loi NOTRE. Il va ramer pour effacer la dette culturelle....

Sans étiquette politique, mais plutôt à droite, le second binôme est composé de deux maires du Saulnois. Celui de Château-Salins, Gaétan Benimeddourene et celle d'Insviller Sylvie Bouschbacher qui prônent une unité dans le canton plutôt que les guéguerres territoriales d'autrefois. Autre annonce à propos des fameux sites Moselle Passion, ils seront défendus ! On ne sait pas si, une fois élus, les conseillers soutiendront Weiten à sa réelection mais la déclaration reste floue sur cette fameuse attractivité culturelle qu'on emploie à tout bout de champ et qui est sans doute la clé du développement du territoire.

A Gauche, il y a du nouveau ! Alors qu'on s'étripait autrefois dans le Saulnois entre Communistes, Socialistes et Ecologistes, cette fois-ci, les candidats partent unis. L'Union de la Gauche d'Hélène Girardot et Alain Philippi d'Amelécourt et Juvelize pour en finir avec les roitelets locaux et pour défendre les services publics qui quittent inexorablement le Saulnois.  Mais la bonne surprise c'est l'intérêt pour les sites culturels (les musées du Saulnois, le Domaine de Lindre) abandonnés par la Droite qui dirige le Département.

Du côté de l'Extrême Droite, comme d'habitude on occupe le terrain avec des inconnus sur le territoire et un programme où ne parle pas du Saulnois. Les candidats pourraient s'appeler Micheline Poulard, Robert Boloin, Hector Bohn, Jean Piloi, Roger Tartempion ou barreau de chaise, la seule idée qu'ils semblent défendre c'est la haine de l'autre grossièrement dissimulée sous le masque de la sécurité. La réthorique est connue, analysée, expliquée mais elle séduit le gogo (40% des voix à chaque élection dans le Saulnois) qui fait semblant de ne pas voir la supercherie intellectuelle

Finalement cette année ce seront  Anne Marie Blaise et Stéphane Chivot qui porteront les idées nauséabondes de leur parti extrêmiste.

 Elections Régionales (20 et 27 juin)

Pour les élections du Grand Est, c'est la surprise du chef Rottner, président de région sortant, qui a placé sur sa liste Jérôme End en 13ème position pour le Département de la Moselle. Le maire de Vic sur Seille, jeune président de la Communauté de communes du Saulnois trouve là un nouveau terrain de jeu politique et poursuit son ambitieuse carrière au sein de sa famille des Républicains. Il est d'ailleurs en position éligible. En 2016, les LR mosellans avaient obtenus 11 sièges. Suspense donc !

Sur cette même liste, on trouve un autre élu du Saulnois, le premier adjoint de Château-Salins, Daniel Hamant placé en 27ème position et qui a donc moins de chance d'être élu cette année.

 

 

Commentaires   

0 #3 A tous les etages ! 07-06-2021 17:15
Encore Marsal…
"des remous à tous les étages ! (Méthaniseur, école, musée, vie religieuse, terrain de football, attractivité….)"
Ben... le méthaniseur c'est de Haraucourt non ? Mais tout le monde profite de la puanteur et les marsalais aussi mais pas qu’eux ! Ça c’est gratuit pour tout le monde ! Merci Monsieur de Directeur et Monsieur le PDG !
Je ne savais pas pour le terrain de foot ? Il à quoi ? Ils vont y faire un champ de patates ou un lotissement ? Au moins ça serait utile ! Ça fait bien longtemps qu’il n’y a plus de footeux à Marsal.
Et l'attractivité c'est peut-être le musée ? il me semble que l'ancien maire c'est bien battu pour qu'il reste... heureusement oui... Mais lui non…
Pour la vie religieuse on voudrait en savoir plus, peut-être que des cloches ont disparues, pas rentrées de Rome ? Ou il y a eu un trou dans le panier ? Ou c’est les chouilles du CF ; on voudrait en savoir plus oui .
Mais y va avoir un nouveau maire ! hum…. Vivement samedi… Y va avoir du boulot le pôvre…
Citer
0 #2 Amoud 07-06-2021 12:42
vous "parlez de terrain de jeu" pour Mr End!!!!!en fait c'est comme ce site attendre des élections pour chasser les bilans de lr et amis,et le RN,la gauche et ses allies,bien nuls depuis belle lurette seul la haine vous étouffera,mais c'est fait,bonne suite au deux maires: Château et Vic!!!!quand a Marsal le désastre avait commencé depuis longtemps en attendant la suite!!!!
Citer
0 #1 alain 07-06-2021 07:41
belle analyse
Citer