leslarmesdestpierre

On ne sait pas si les services culturels du Conseil départemental feront un jour la publicité du nouveau tableau qui est accroché aux murs du musée Georges de la Tour à Vic sur Seille, et que l'on vient de découvrir lors de notre visite le jour de sa réouverture ce samedi 9 février. Pourtant, l'oeuvre "Larmes de Saint-Pierre" mérite le déplacement.

Certes, il ne s'agit ici que d'une copie des Larmes de Saint-Pierre du maître du clair obscur conservé au musée de Cleveland (USA) mais c'est une magnifique oeuvre attribuée aux ateliers de Georges de La Tour. Elle aurait été réalisée en 1648, peut-être même par le fils du peintre vicois Etienne de La Tour.

Le tableau représente la prise de conscience de l'apôtre de Jésus, celui qu'Il a choisi pour être "le pasteur qui fait paître le troupeau". Jésus lui avait annoncé le soir de son arrestation, lors de la Cène, qu'il le renierait par trois fois "avant que le coq ait chanté trois fois".
Saint Pierre a suivi Jésus fait prisonnier par les Juifs, et dans la cour, il est interpellé : une servante le reconnaît et par trois fois il nie être un disciple du Christ: "alors le coq chanta, et se rappelant ce que Jésus lui avait dit, il sortit et pleura amèrement" (Luc XXII, 62; Matt XXXVI, 75). C'est cette repentance qui est ici représentée.

Le tableau est placé face à l'autre copie prêtée par le musée Lorrain "La Découverte du corps de Saint-Alexis".

L'espace réservé aux collections vicoises (niveau -1) est toujours fermé au public. Aucune information sur sa réouverture ne nous a été donnée. 

D'autre part, il semblerait qu'un prêt du Musée du Louvre soit en négociation. Le Département aurait postulé en effet pour récupérer une oeuvre du Catalogue des désirs : une liste de près de 500 œuvres des collections nationales qui peuvent être décrochées pour voyager auprès des Français qui en sont le plus éloignés, et en priorité hors des grandes métropoles, dans des villes moyennes, des quartiers prioritaires, des centre-bourgs, des zones rurales. 

Le tableau en question serait Saint Thomas à la pique, peint par Georges de la Tour vers 1635. 

On vous en dit plus dès qu'on en sait plus.

Le musée Georges de La Tour pratique :

De 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h00 du mardi au dimanche (et jours fériés)

Fermeture les lundis et le 1er mai

Plein tarif : 5  €

Tarif réduit : 3,5 €

Gratuité pour les enfants de moins de 16 ans.

Pass Moselle Passion : 25 € (valable un an, accès illimité aux 8 sites).

 

 

 

 

Commentaires   

+5 #1 Didier GAILLOT 13-02-2019 09:41
Pour les amateurs de musique ancienne et toujours sur le même thème vous pouvez écouter " Les larmes de Saint Pierre " de Lassus. Une merveille là aussi.
Bonne écoute
Citer