jna17

Depuis 2010, le ministère de la Culture et de la Communication confie à l’Inrap (L’Institut national de recherches archéologiques préventives) la coordination et la promotion des Journées nationales de l’Archéologie (JNA).
Lors des JNA, tous les acteurs en lien avec l'archéologie se mobilisent afin de faire découvrir au public les trésors du patrimoine et les dessous de la discipline. Opérateurs de fouilles, organismes de recherche, universités, musées et sites archéologiques, laboratoires, associations, centres d’archives et collectivités territoriales sont encouragés à organiser des activités innovantes, originales et interactives pour le grand public.
Les Journées nationales de l’Archéologie sont aujourd’hui, le temps fort de valorisation de la discipline. En 2016, plus de 1.170 manifestations ont été organisées et 142.000 visiteurs accueillis ; témoignage de l’intérêt des acteurs et de l’attente des publics.

Dans le Saulnois, il est prévu trois rendez-vous à Vic sur Seille : 

Une conférence : fouilles

Vendredi 16 juin, 18h :  Sébastien Jeandemange présentera au Musée départemental Georges de La Tour une conférence sur des résultats des fouilles archéologiques réalisées à Vic-sur-Seille. Depuis 2014, une équipe de l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) a effectué plusieurs interventions au sein de l'EHPAD Sainte-Marie à Vic-sur-Seille dans le cadre de l’extension de ce dernier. 

Les premières découvertes faites en 2014 et en 2015 concernent l’ancien quartier de Vic oublié depuis le XVIIIe s. et dont l’origine remonte à la fin du Moyen Âge (XIII-XVe s.). Ce quartier est situé intra-muros (à l’intérieur des murs de la ville) comme en témoigne la fouille de l’enceinte fortifiée sur cette partie nord de la ville. Plusieurs unités d’habitations et dépendances ont été mises au jour : dégagements de murs, de soles de cheminées, de niveaux de sol (terre battue, dallage). La vie quotidienne des anciens habitants a été appréhendée à travers divers objets : poteries (cruches, pots globulaires, plats…), verre (bouteilles et verre à boire), objets métalliques (monnaie, élément de ceinture…), objet insolite (cadran solaire de 1739).
En 2016, des fouilles ont été réalisées au sein de l’ancien Hospice Sainte-Marie fondée à l'initiative de l'évêque de Metz au XIVe siècle. Une partie d’un cimetière a été étudiée par des anthropologues. Les tombes observées sont des inhumations en cercueil et/ou en linceul, certaines empiétées sur un habitat (du Moyen-Âge ?) ; elles datent probablement du XVIIIe siècle pour les plus récentes.

chateauevequesvic

 

Une rencontre :

Dimanche 18 juin 2017, rencontre avec Sophie Galland archéologue à l’Inrap sur le thème « L’archéologue : qui est-il en réalité ? »

Voilà une question que bien des personnes se posent et auxquelles l’intervenante, Sophie Galland, archéologue à l'Inrap , tentera de répondre.
Pourquoi avoir choisi ce métier ? « Je ne sais pas, depuis toute petite j’ai toujours voulu faire ça » 
Et à quoi sert l’archéologue ? Il permet « de remonter dans le temps » ; « de retrouver ses racines » ; « de fouiller le passé » ; « de mener une enquête, de sauvegarder des informations et de les partager » ; « d’être dans un chaînon, dans une histoire, dans une société, d’être là pour transmettre un passé qui va disparaître » ; « c’est principalement l’étude des sociétés du passé et leur relation avec leur environnement et leur cadre de vie. »

Alors sur les chantiers, dans les laboratoires, dans les centres de recherche, comment ça se passe ?
Cette rencontre vous donnera l’occasion de découvrir le métier d’archéologue et sa place dans le monde actuel.

Une déambulation :

Samedi 17 juin, 15h, déambulation vers le Château des Evêques »
Jean-Denis Laffite, archéologue à l'Inrap, mènera une visite guidée ouverte à tous sur le site du château médiéval des Evêques de Metz, pour découvrir ou redécouvrir le passé architectural d'un des plus grands châteaux féodaux de Lorraine. Cette promenade sera enrichie des résultats des fouilles archéologiques effectuées par l’Inrap dans les années 2000-2010. Rendez-vous au Musée départemental Georges de La Tour pour une présentation, dans un premier temps, de la maquette du Château des évêques, puis départ vers le site du château.

 

Commentaires   

+1 #5 Marsal allo ? 16-06-2017 16:38
De quel niveau parlez-vous ? De celui qui arrange bien celui qui n'assume pas ses positions?
Si l'anonymat vous pose problème, brisez-le.
Il ne me pose aucun problème. C'est une forme démocratique de communication internet. Chacun l'utilise selon ses besoins.
Je ne le reproche jamais à personne.

Pour ce qui est de l'action, j'y étais quand il le fallait et je le serai quand il le faudra. Devant, derrière. Autant qu'il le faudra pour défendre la culture en milieu rural.
Citer
+1 #4 non mais allô quoi ! 16-06-2017 07:34
Citation en provenance du commentaire précédent de Marsal allo ? :
Citation en provenance du commentaire précédent de non mais allô quoi ! :
Citation en provenance du commentaire précédent de Marsal allo ? :
Vic sur Seille, Vic sur Seille, Vic sur Seille....L'archéologie, c'est un peu (beaucoup) Marsal aussi ?!

Trois RDV au même endroit pour les journées de l'Archéo, alors qu'il existe cette problématique au Musée de Marsal...
Alors les défenseurs de la culture muséographique dans le milieu rural...y'a personne pour taper du poing là ?

Et Monsieur Calcatera vous êtes où ?!
Et Laurent Olivier est resté à Saint Germain en Laye?!


Heureusement, il y a quand même des défenseurs comme vous qui savent soutenir la culture à Marsal, mais toujours sous couvert d'anonymat !

Marsal a beaucoup de spécificités patrimoniales qui doivent être (et sont) défendues, même si tout n'est pas forcément fait publiquement.

Après quoi, personne n'a le monopole de l'archéologie, jusqu'à preuve du contraire. Vic-sur-Seille a notamment un patrimoine médiéval très intéressant, qui mérite -aussi- d'être valorisé.

Donc oui, il n'y a rien à Marsal et c'est vraiment attristant.
Mais nous ne pouvons que soutenir les initiatives vicoises en attendant la réouverture -promise- du musée du sel.



Tout à fait d'accord, mais je n'ai pas dit qu'il faut soit faire les choses à Marsal ou à Vic sur Seille.
Je soulevais le fait que sur ce territoire, il existe toujours un déséquilibre des actions. (touristiques, économiques, etc.) Et que vu la situation Marsalaise, il aurait été judicieux de mettre le site en valeur cette année, les énergies auraient même dû peut-être se concentrer à défendre d'avantage publiquement, en mobilisant toujours plus de personnes.
C'est comme ça qu'une lutte devient une révolution.

Vous savez bien que le département nous ballade, le Musée ne ré-ouvrira pas.

Ces journées de l'archéologie auraient pu soutenir bien sur Vic-sur-Seille, mais également Marsal. Les deux. Le partage, vous connaissez ?
C'est ce qui fait l'harmonisation d'un territoire : concilier les richesses des uns et des autres.

Ps: et vous l'anonymat, ça va sinon ?


Vous avez raison pour ce qui est de la mobilisation mais rien ne vous empêche d'en être acteur.
Concernant la réouverture, perso, j'y crois.
Mais vu que c'est actuellement fermé, difficile d'accueillir les journées de l'archéo, et donc de partager.
Quant à l'anonymat, j'aime simplement me mettre au niveau de mon interlocuteur !
Citer
0 #3 Marsal allo ? 15-06-2017 22:34
Citation en provenance du commentaire précédent de non mais allô quoi ! :
Citation en provenance du commentaire précédent de Marsal allo ? :
Vic sur Seille, Vic sur Seille, Vic sur Seille....L'archéologie, c'est un peu (beaucoup) Marsal aussi ?!

Trois RDV au même endroit pour les journées de l'Archéo, alors qu'il existe cette problématique au Musée de Marsal...
Alors les défenseurs de la culture muséographique dans le milieu rural...y'a personne pour taper du poing là ?

Et Monsieur Calcatera vous êtes où ?!
Et Laurent Olivier est resté à Saint Germain en Laye?!


Heureusement, il y a quand même des défenseurs comme vous qui savent soutenir la culture à Marsal, mais toujours sous couvert d'anonymat !

Marsal a beaucoup de spécificités patrimoniales qui doivent être (et sont) défendues, même si tout n'est pas forcément fait publiquement.

Après quoi, personne n'a le monopole de l'archéologie, jusqu'à preuve du contraire. Vic-sur-Seille a notamment un patrimoine médiéval très intéressant, qui mérite -aussi- d'être valorisé.

Donc oui, il n'y a rien à Marsal et c'est vraiment attristant.
Mais nous ne pouvons que soutenir les initiatives vicoises en attendant la réouverture -promise- du musée du sel.



Tout à fait d'accord, mais je n'ai pas dit qu'il faut soit faire les choses à Marsal ou à Vic sur Seille.
Je soulevais le fait que sur ce territoire, il existe toujours un déséquilibre des actions. (touristiques, économiques, etc.) Et que vu la situation Marsalaise, il aurait été judicieux de mettre le site en valeur cette année, les énergies auraient même dû peut-être se concentrer à défendre d'avantage publiquement, en mobilisant toujours plus de personnes.
C'est comme ça qu'une lutte devient une révolution.

Vous savez bien que le département nous ballade, le Musée ne ré-ouvrira pas.

Ces journées de l'archéologie auraient pu soutenir bien sur Vic-sur-Seille, mais également Marsal. Les deux. Le partage, vous connaissez ?
C'est ce qui fait l'harmonisation d'un territoire : concilier les richesses des uns et des autres.

Ps: et vous l'anonymat, ça va sinon ?
Citer
+3 #2 non mais allô quoi ! 13-06-2017 06:54
Citation en provenance du commentaire précédent de Marsal allo ? :
Vic sur Seille, Vic sur Seille, Vic sur Seille....L'archéologie, c'est un peu (beaucoup) Marsal aussi ?!

Trois RDV au même endroit pour les journées de l'Archéo, alors qu'il existe cette problématique au Musée de Marsal...
Alors les défenseurs de la culture muséographique dans le milieu rural...y'a personne pour taper du poing là ?

Et Monsieur Calcatera vous êtes où ?!
Et Laurent Olivier est resté à Saint Germain en Laye?!


Heureusement, il y a quand même des défenseurs comme vous qui savent soutenir la culture à Marsal, mais toujours sous couvert d'anonymat !

Marsal a beaucoup de spécificités patrimoniales qui doivent être (et sont) défendues, même si tout n'est pas forcément fait publiquement.

Après quoi, personne n'a le monopole de l'archéologie, jusqu'à preuve du contraire. Vic-sur-Seille a notamment un patrimoine médiéval très intéressant, qui mérite -aussi- d'être valorisé.

Donc oui, il n'y a rien à Marsal et c'est vraiment attristant.
Mais nous ne pouvons que soutenir les initiatives vicoises en attendant la réouverture -promise- du musée du sel.
Citer
-2 #1 Marsal allo ? 12-06-2017 18:53
Vic sur Seille, Vic sur Seille, Vic sur Seille....L'archéologie, c'est un peu (beaucoup) Marsal aussi ?!

Trois RDV au même endroit pour les journées de l'Archéo, alors qu'il existe cette problématique au Musée de Marsal...
Alors les défenseurs de la culture muséographique dans le milieu rural...y'a personne pour taper du poing là ?

Et Monsieur Calcatera vous êtes où ?!
Et Laurent Olivier est resté à Saint Germain en Laye?!
Citer
0
0
0
s2sdefault