president j end

Dans une très intéressante interview accordée au quotidien régional Le Républicain Lorrain, (édition du 27 octobre 2020) le tout jeune président de la Communauté de communes du Saulnois, Jérôme End, se désespère de voir un jour la nouvelle  Zone d'activité commerciale de Château-Salins remplie.

En dépit de l'installation du Magasin La maison Point Vert (transferé il y a un an), on ne voit rien venir sur les parcelles voisines. Et pourtant, des projets il y en avait selon Marie-Annick Maillard qui portait autrefois le dossier lorsqu'elle était élue et présidente de la commission économique. Mais Jérôme End n'a semble-t-il rien retrouvé dans les tiroirs de la comcom (il était pourtant au même titre que sa collègue vice-président de la CCS) et dénonce le fait de n'avoir que très peu de perspectives pour cette zone. Il repart de zéro affirme-t-il à la journaliste Emilie Jochymeck.

Pire encore il dénonce le fait que la CCS ait construit une zone commerciale trop grande à cet endroit. Bref il charge l'équipe précédente (dont il faisait partie) et semble bien démuni face à cet immense terrain vague à l'entrée de l'ancienne sous-préfecture.zonecsprete

On est désolé de voir le président de la CCS dans un tel embarras mais il aurait peut-être été plus judicieux de s'en préoccuper plus tôt, au moment de l'élaboration du projet et de sa présentation aux délégués communautaires par exemple, entre 2014 et 2018 ?

On imagine que le Président de l'immense CCS se penchera également sur les autre zones de son territoire désespérément vides (on pense à la Sablonnière à Dieuze, au plateau haut de Morville ) vendus comme les futurs poumons économiques du Saulnois et qui attendent toujours les dizaines d'entreprises attirées par notre belle région et les centaines d'emplois qui vont avec. On a encore en mémoire les envolées lyriques des avocats de ces mégazones qui promettaient l'eldorado à des délégués communautaires énamourés ou anesthésiés.

Les lamentations de notre président de CCS pourraient faire sourire s'il n'y avait les millions d'euros dépensés pour acquérir et viabiliser ces terrains vagues, anciennes terres agricoles, requalifiées, par la volonté de nos chers politiciens, en friches industrielles et/ou commerciales.

 

 

Commentaires   

+7 #6 Le pire du pire 01-11-2020 09:50
... il serait en effet intéressant d’avoir le chiffrage total de toutes les inepties des ex dirigeants de la com.com qui ont tous tiré la couverture a eux afin d’exister.
La palme revient incontestablement à l’autocrate local qui a reçu le coup de pied au c... qu’il méritait.
Mais le pire c’est que les deux seuls dossiers qui auraient pu être portés au crédit de ces gens là, sont des fiascos qui démontrent s’il le fallait leur incompétence.
Si je vous parle de Lorina vous allez penser «  oh ! Non Bernard, tu exagères, c’est une belle réussite.
En effet c’est une belle réussite pour l’initiateur du projet qui s’est bien rempli les poches sur le dos des contribuables du Saulnois notamment.
De nombreuses erreurs grossières ont été commises dans le montage du dossier qui ont permis à l’avocat du dirigeant de faire couler autre chose que de la limonade à Munster qui a coûté très très cher à notre belle com.com.
Et Burthecourt, vous vous souvenez ?
Je pourrais pointer le coût exorbitant d’un rachat fait à la va vite, sans vision sur l’avenir,´et uniquement pour répondre aux craintes agitées par un politique local fraîchement élu.
Le pire, je viens de le rencontrer en la personne qui portait le projet. Car cette personne existait bien, architecte de son état, il dirigeait un cabinet de 30 personnes, et il avait bien autour de lui 4 financiers de la région sérieux et réputés.
Pendant 4 ans, il s’est battu contre l’administration dont c’est le rôle en France de contrer et si possible abattre les initiatives des entrepreneurs.
Ce combat, il le connaissait bien, et il ne lui faisait pas peur, mais de son propre aveux il n’avait jamais rencontré autant de bêtises, d’incompétence, de divisions de la part de ceux qui étaient censés le soutenir et l’accompagner.
Ils parlaient naturellement de nos élus locaux, ils se reconnaîtront.
Et n’allez surtout pas penser que ces quelques mots sont dictés par la rancoeur de ne pas avoir été élu à une époque où je me faisait encore des illusions sur la politique.
Non, je n’aurais décidément pas pu supporter d’être associé à tant d’incuries, et je considère comme une chance d’être passé tout près de ce marigot qu’est la politique, sans y sombrer.
Citer
+2 #5 rebof 31-10-2020 16:27
Ben quoi, je lui fait un compliment. Je dis qu'il est vachement balaise. C'est pas de sa faute si sa mémoire flanche.
Citer
+3 #4 Taxe foncière 30-10-2020 15:12
On a tous assisté dans le Saulnois à cette surenchère de Zones dont l’inutilité et le coût apparaissent soudain .
Sommes nous totalement désarmés face à ces gabegies de nos élus ?
Peut être pas ? Pour ma part ( et je reste volontairement anonyme à ce stade ) j’ai refusé de payer l’augmentation de plus de 12% décidée par notre très chère com.com sur la taxe fonciere.
Je sais me mettre en contradiction avec la loi , mais n’est ce pas qq fois nécessaire quand il s’agit de ne pas cautionner ce que nous savions tous être un gaspillage de l’argent public.
C’est bien ce que je défendrai lorsque je serai trainé devant un tribunal administratif, ce qui ne me fait pas peur.
Courage citoyens,
L’un d’eux
Citer
+7 #3 terminator 29-10-2020 22:19
Attention rebof, Jérôme End, qui défend avec force la liberté d'expression lorsque Charlie Hebdo fait des caricatures, n'aime pas beaucoup qu'on le caricature ou qu'on l'asticote sur Grain de sel ! vous pourriez vous retrouver à la gendarmerie !
Citer
+6 #2 rebof 29-10-2020 15:10
Mr End c'est tout l'art de prendre les gens pour des imbéciles. C'est juste dommage qu'il y ai autant d'imbécile.
Citer
+8 #1 toutcetargent 29-10-2020 09:22
est-ce que monsieur geis peut nous chiffrer le coût de ces deux zones ?
Citer