haraucourt 1

Les habitants du Saulnois et les quelques vacanciers qui se baladent encore dans la région en cette fin d'été vont pouvoir découvrir enfin ce qui se cache sous ces quatre dômes étranges qui se dressent entre les deux petits villages d' Haraucourt et Marsal, le samedi 12 septembre de 10h à 18h.

Car après une très longue période d'études et une phase de travaux ultra rapide, après de nombreuses controverses et des débats animés, l'unité de méthanisation fonctionne à plein régime à la grande satisfaction des 23 agriculteurs partie prenante du projet qui vont donc faire découvrir au public leur petit bijou de technologie capable de transformer les effluents de leurs animaux en gaz injectable dans les pipelines de GRTGaz. 

 

Commentaires   

+3 #15 onsestfaitniqué 04-10-2020 20:50
Citation en provenance du commentaire précédent de Bernard MOUCHOT :
J'ai lu avec intérêt tous les commentaires et viens apporter mon grain de sel afin de pointer ce qu'il y a de plus grave dans cette merveilleuse usine et qui n'a pas été relevé.
Alors que désormais la France importe plus de produits alimentaires agricoles qu'elle n'en cultive, certains agriculteurs jouent aux apprentis sorcier.
Personne n'a signalé l'énorme silo qui contient des milliers de tonnes de maïs, plante en principe destiné à l'alimentation des animaux et donc des hommes et qui ici va nourrir une machine produisant de l'énergie.
Car si le méthaniseur transforme les effluves d'animaux en énergie ce qui est plutôt positif, une usine comme celle de Marsal recherche une rentabilité maximum.
Pour booster les bénéfices, il faut ajouter aux boues la nourriture des animaux, et c'est là que les agriculteurs en nourrissant la machine abandonnent leur rôle habituel, nourrir les hommes.
Avec les sécheresse récurrentes, on peut même être certain que très rapidement le dilemme va se poser: nourrir l'homme ou la machine ?
On devine quelle sera la réponse de nos industriels, euh pardon agriculteurs,
Alors que chaque jour 21000 humains meurent de faim, que les prévisions pour l'avenir sont catastrophiques, on peut sérieusement s'interroger sur l'opportunité de transformer de la nourriture en énergie.
Pensez y demain en admirant cette merveilleuse machine dont l'odeur pourrait bien ne pas être le principal défaut.
Bien cordialement !
Bernard Mouchot


Sacré Bernard,
Tout a été dit sur ce méthaniseur depuis tout ce temps. La culture dédiée aussi. On le savait tous que certains paysans qui n'ont malheureusement pas beaucoup de considération pour leur métier entraient dans le processus uniquement pour produire des végétaux voués au digesteur. On savait aussi que ça sentirait très mauvais, Tout le monde a avalé les couleuvres jusqu'à imaginé que la belle usine rendrait plus beau encore le paysage c'est pour dire la degré du foutage de gueule ! mais bon la très grande majorité des habitants sont d'accord avec ce projet puisque..en fait....tout le monde s'en fout éperdument !! allez vive le saulnois défiguré, vive l'agriculture outrancière, vive le pognon qui ruisselle et qui permettra d'acheter de plus gros engins, de plus gros 4x4, et encore plus de terrains.....
Citer
+21 #14 Bernard MOUCHOT 01-10-2020 22:06
J'ai lu avec intérêt tous les commentaires et viens apporter mon grain de sel afin de pointer ce qu'il y a de plus grave dans cette merveilleuse usine et qui n'a pas été relevé.
Alors que désormais la France importe plus de produits alimentaires agricoles qu'elle n'en cultive, certains agriculteurs jouent aux apprentis sorcier.
Personne n'a signalé l'énorme silo qui contient des milliers de tonnes de maïs, plante en principe destiné à l'alimentation des animaux et donc des hommes et qui ici va nourrir une machine produisant de l'énergie.
Car si le méthaniseur transforme les effluves d'animaux en énergie ce qui est plutôt positif, une usine comme celle de Marsal recherche une rentabilité maximum.
Pour booster les bénéfices, il faut ajouter aux boues la nourriture des animaux, et c'est là que les agriculteurs en nourrissant la machine abandonnent leur rôle habituel, nourrir les hommes.
Avec les sécheresse récurrentes, on peut même être certain que très rapidement le dilemme va se poser: nourrir l'homme ou la machine ?
On devine quelle sera la réponse de nos industriels, euh pardon agriculteurs,
Alors que chaque jour 21000 humains meurent de faim, que les prévisions pour l'avenir sont catastrophiques, on peut sérieusement s'interroger sur l'opportunité de transformer de la nourriture en énergie.
Pensez y demain en admirant cette merveilleuse machine dont l'odeur pourrait bien ne pas être le principal défaut.
Bien cordialement !
Bernard Mouchot
Citer
+8 #13 patrimoine 06-09-2020 20:22
Citation en provenance du commentaire précédent de oskar :
A tous ceux qui ne sont pas content , pour le patrimoine ou odeurs et j'en passe , je vous invite a vous rendre donc le 12 septembre sur le site afin de nous faire part de vos diverse avis !!

Pour les dégâts sur la patrimoine pas la peine de visiter il suffit de regarder ce que vous avez fait d'Haraucourt, de Marsal, du Mont Saint Jean, de Saint Médard, de partout c'est horrible pour le patrimoine !
Citer
-12 #12 oskar 01-09-2020 20:12
A tous ceux qui ne sont pas content , pour le patrimoine ou odeurs et j'en passe , je vous invite a vous rendre donc le 12 septembre sur le site afin de nous faire part de vos diverse avis !!
Citer
+10 #11 La classe 01-09-2020 13:15
Un territoire qui n offre plus que la visite d une usine à Prouts est une terre aux rêves bien constipés
Citer
+7 #10 PQ 01-09-2020 13:13
Pour ma part je ferai visiter mes chiottes le même jour d310h à 18h. Un petit bijou de technologie, puisque quand j'ai envie de faire un gros caca sur la tête d un territoire, non seulement j y arrive mais en plus je me fais plein de sous et les institutions publiques me payent le PQ. Venez nombreux ça va faire rêver vos enfants.
Citer
+8 #9 Paul Hueur 31-08-2020 21:23
Et puis combien d'emplois et par qui sont-ils occupés ?
Citer
+8 #8 Erreur 31-08-2020 10:42
Pour mémoire les dirigeants sont tous élus au suffrage universel. Donc ils sont légitimes et leurs décisions le sont encore d'avantage. A un tel point que l'on en arrive à mettre au responsabilité développement touristique du Saulnois la mairesse d'Haraucourt.
Citer
+9 #7 moslsanslimite 30-08-2020 23:55
il n'y a pas que les agriculteurs locaux qui se moquent de leur patrimoine dans cette histoire. Si les responsables politiques du coin s'étaient mobilisés le projet aurait été déplacé très rapidement. Malheureusement, et c'est la grande faiblesse de ce territoire, on ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Défenseur de leur paroisse, les maires n'ont toujours pas compris que le patrimoine local était le seul salut du territoire. Ils dénaturent ici, par leur inertie, un site unique. Pire même, ils le financent et y participent. On compatit donc avec les habitants de Marsal, d'haraucourt et tous les amoureux du Saulnois qui passent horrifiés devant l'unité de méthanisation.
Citer
+12 #6 Paul Hueur 30-08-2020 17:09
A cyrano quelle belle mentalité pas égoïste du tout. On vient mettre le boxon chez vous et si cela ne vous plait pas vous n'avez qu'à vous casser. Etonnez-vous maintenant du boxon qui se passe à Marsal ? Merci à certains élus d'avoir agi de la sorte mais le vent tourne (si possible avec l'odeur de caca que vous générez) et il vous emportera.
Citer