ccs25mars19 

Un conseil communautaire se tenait ce lundi 25 mars à Mulcey en présence de 82 délégués. 

Une réunion au cours de laquelle le président de la commission des finances Gilbert Voinot a présenté aux élus les comptes administratifs et de gestion 2018 de la Communauté de communes du Saulnois. 

Un long déroulé de chiffres destiné à entériner les choix budgétaires de la CCS de l'année passée. 

Mais les zones d'activités intercommunales, qui ont été au coeur de l'action communautaire en 2018, ont suscité de nombreuses réactions dans l'assemblée et des questions ont été posées à propos de leur taux de remplissage.

Les élus sont inquiets de voir toutes les parcelles vides et le flou qui entoure l'arrivée de certaines entreprises ne fait rien pour les rassurer.

Un point sur la situation sera fait lors du prochain conseil communautaire

Les comptes ont été approuvés à la quasi-unanimité. Les comptes administratifs des Ordures ménagères et du SPANC ont également été présentés par les présidents respectifs des commissions en charge de ces domaines.

Ensuite Gilbert Voinot a présenté la Commission intercommunale des impôts directs que la CCS doit créer comme la loi l'y oblige. Vingt membres ont été élus pour y siéger. 

Enfin la conseillère régionale Marie Tribout a présenté le Pacte pour la ruralité. Le Saulnois a en effet été choisi par le Grand Est cette année pour bénéficier d'une étude socio-économique pour l'aider à construire son avenir. La Communauté de commune a décidé d'adhérer au Pacte pour la ruralité du Grand est.

 

Commentaires   

-1 #5 Boby 20-04-2019 16:52
Faudrait peut être y faire un forage pour avoir de l'eau?
Citer
+7 #4 Klein 26-03-2019 18:21
On vous a assez prevenu qu'il fallait deja combler l'existant avant de faire des zones fantômes vous n'avez rien écouté au contraire vous avez confirmé il y a 2 ans que 20 entreprises aller s'installer a la sablonniere . Résultat vous etes ridicule et vous avez saccagé des terres agricoles. Maintenant pour combler vous allee surement laisser d'autre pollueur s'installer et nuire a la population comme d'autres le font actuellement. Merci
Citer
+2 #3 cricri 26-03-2019 18:12
Les "études" en tout genre c'est le nouveau dada pour arroser des cabinets (bouchés?) divers et variés qui parfois ont ensuite le bon goût d'"aider" certains élus.
Mais ça c'est ailleurs, ici il est impossible que ça existe dans toute la région Grand Est..
Citer
+10 #2 zone à risque 26-03-2019 16:50
ah ah ah les élus s'inquiètent ?!!! ben il ne fallait pas voter pour ces zones et dépenser un fric fou ! vous avez écouté les beaux parleurs et vous voilà ridicules à contempler les tristes terrains vagues que vous avez créés avec notre pognon !
Citer
+8 #1 Bizarre 26-03-2019 12:28
Elles se remplissent plein de vide comme le cerveau de ces élus. C'est quoi ce machin" étude socio-économique pour l'aider à construire son avenir. MDR.....
Citer