Capture décran 2021 04 06 122508

Vic sur Seille est à la Une du quotidien régional 'Le républicain Lorrain". Une pleine page qui fait suite aux démissions de trois conseillers municipaux dont le premier adjoint et la responsable du CCAS.

Grain de sel avait évoqué ces démissions mais on était loin de s'imaginer le climat dans lequel elles ont eu lieu.

Et le moins que l'on puisse dire c'est que l'ambiance était viciée dans cette équipe élue il y a tout juste un an si l'on en croit les déclarations des différents protagonistes dans l'édition du 4 avril dernier. Entre les Tontons flingueurs et OK Corral, on lave son linge sale aux yeux de tous. 

Les trois conseillers démissionnaires expliquent leur décision : Jean-Marc Honor, premier conseiller à quitter le navire en octobre 2020 parle de mésentente avec le premier adjoint et de desaccords avec le maire sur ses façons de faire (?)

Jean-Yves Labat, 1er adjoint démissionnaire en février 2021 évoque des tensions avec certains membres du conseil municipal, à l'ambition débordante, des petites crasses entre collègue et le soutien du maire qui ne venait pas. 

Jeannine Jovien parle de clientélisme, de jalousies, d'un amoncellement de choses qui l'ont décidée à partir. 

Quant à Jérôme End, le premier magistrat, il dit son contentement après ces démissions qu'il trouve tout à fait normales après un an de mandature. Pour lui c'est une bonne chose. Son conseil vivait selon lui sous une chape de plomb. Les conseillers, en partant, l'ont levée. Jérôme End n'avait plus confiance en eux. Eux qui ne respectaient plus la ligne qu'il avait tracée avant les élections. Ses attentes n'avaient pas été comblées. Désormais, le soleil brille sur Vic (sic), la nouvelle équipe est soudée dans la loyauté et la confiance. Et le maire est soulagé !  

 

Commentaires   

+36 #11 Ecolo 22-04-2021 10:02
Désherber avec du sel de déneigement est une pratique de plus en plus répandue dans les collectivités locales, par soucis de commodités et d'économie financière.
La contrepartie d'un tel traitement est que le sel modifie la structure du sol sur le long terme.
Le fait de désherber avec du sel en périphérie de l'église est déplorable car le sel est corrosif.
Ce n'est pas tant pour les pavés de la chaussée mais pour les pierres de soubassement de l'église. L'infiltration du sel risque de perturber durablement les équilibres naturels profonds du sol et d'attaquer la pierre.
Nous avons pourtant au sein du conseil municipal un délégué au Personnel technique communal, Vice-président de la Commission Environnement et Cadre de Vie, qui plus est membre des Rangers de France du Grand Est, j'en passe et des meilleures.
Je dis ça, je dis rien!
Citer
+43 #10 subvention 20-04-2021 21:26
Juste pour préciser ce problème de gouvernance, la commune vient de voter une subvention aux Rangers. Cela lui permet de se donner une image soucieuse de l'écologie.
Dans le même temps, la même municipalité ne trouve rien de mieux que de désherber le tour de l'église et la rue des cultivateurs avec du sel de déneigement (c'est les rues que j'ai vue).
Si on pose la question, aucun des responsables de la dite municipalité n'est au courant de cette pratique et personne ne le cautionne.
Cela pourrait laisser penser que les ouvriers sont livrés à eux même.
Cela me remémore une histoire d'if au cimetière, où personne n'avait demandé l'abattage et une histoire de poterne disparue, où les pierres avaient étés stockées à la décharge..
Citer
+38 #9 Ecolo 20-04-2021 14:06
On a beau retourner le problème dans tous les sens, force est de constater qu'il y a un souci de gouvernance à la mairie de Vic-sur-Seille.
Le maire n'aime manifestement pas les personnes susceptibles de lui faire de l'ombre.
Il faut marcher deux pas derrière sa majesté; tous derrière et lui devant!
Un premier mandat communal sans problèmes majeurs, mais avec des élus de l'opposition dont le rôle n'a pas toujours été facilité par le maire lui-même, mais qui ont pratiqué une opposition constructive.
Un second mandat qui démarre d'une façon plutôt chaotique, sans élus d'une quelconque opposition.
Les seules personnes qui s'impliquaient, proposaient et réagissaient en toutes circonstances ont été poussées vers la porte de sortie.
Reste à ce jour un conseil municipal des plus singulier, ressemblant plus à une chambre d'enregistrement des décisions prises par le maire qu'à un conseil avec un fonctionnement collégial.
Citer
+39 #8 SACHEM 16-04-2021 10:42
Hélas mon cher Sadam, la gestion du personnel municipal chargé de la voirie est un travail de mise en oeuvre de méthodes pour favoriser l'écoute, la communication et la prise en compte des aspirations du personnel.
C'est vrai qu'on est loin du compte avec les responsables actuels.
Le temps béni où M. Jean-Yves LABAT assurait cette mission est révolu; c'est terrible!
"On sait ce que l'on perd mais jamais ce que l'on gagne"
Citer
+44 #7 Sadam 15-04-2021 21:45
Bien beau toute cette politique ceux qui sont toujours viser sont les ouvriers qui sont traités de feignant avant les élections tous ça pour critiquer les gens en place faut pas oublier qu'ils sont 3 ouvriers. Combien sont à châteaux il me semble qu'il y a autant de voirie et d'espace mais à vic les ouvriers galère coucher dans le caniveau sans aucun remerciements du maire n'y de personne d'ailleurs arrêter de regarder votre nombril et le devant de votre ils peuvent pas faire de miracle. Il pourrait embaucher y a plus de personnel au foyer ou à la maison de retraite que pour tout vic. Mais non vic n'as pas les moyens des grandes ambition de son maire donc faudrait peut être arrêter de toujours mettre la pression sur ces pauvres ouvriers qui doivent à peine toucher le smic
Citer
+55 #6 AVOSCAS 11-04-2021 13:44
Passablement agacé par la tournure des événements suite aux démissions en cascade au sein du conseil municipal et par la suspicion qui s'abat sur sa mandature, le maire de Vic-sur-Seille invoque toutes sortes d'arguments et de prétextes pour se justifier.
"je venais de leur annoncer le retrait de leur délégation..." Voir mon commentaire du 06/04/2021 ci-dessous concernant cette annonce.
"suite à ces démissions et au remaniement du conseil municipal, nous avons fait une économie de 5% sur les émoluments des adjoints et conseillers..." Mais le maire s'augmente en passant au montant maximum autorisé (rumeur circulant au sein de la mairie, mais nous savons qu'à la base de toute rumeur il y a un brin de vérité).
Le maire emploie de grosses ficelles pour émouvoir les âmes crédules; il force volontairement le trait pour créer l'émotion en jouant des clichés.
Pour info: www.annuaire-mairie.fr --> rubrique Vie politique et locale --> Rémunération des maires, adjoints et conseillers --> renseigner Vic-sur-Seille (attention, ce sont des montants maximum autorisés).
Citer
+57 #5 SACHEM 10-04-2021 09:36
Le maire de Dieuze, tombeur de F. LORMANT, ferait bien de garder un oeil et une oreille sur son futur administré J. END, maire de Vic-sur-Seille, à l'ambition dévorante au point d'utiliser tous les moyens bons ou mauvais, même ceux qui poussent à faire du mal à tort pour son profit personnel.
Il n'a pas construit à Dieuze pour la douceur de son climat.
Ne voulait-il pas se présenter aux dernières municipales à Dieuze? Malgré les petits arrangements entre amis, où l'entre-soi et le renvoi d'ascenseur comptent parfois autant que la compétence et l'exemplarité, c'est raté pour cette fois-ci.
C'est également faire peu de cas de Vic-sur-Seille où il a été élu maire.
Heureusement qu'il lui restait Vic-sur-Seille comme planche de salut. Rappelons qu'il n'y avait pas de liste(s) adverse(s); du pain béni et l'occasion rêvée pour attendre tranquillement une opportunité qui s'est présentée via l'élection du président de la Communauté de Communes du Saulnois.
Ouf, provisoirement sauvé M.END!
On attend impatiemment les prochaines municipales à Vic-sur-Seille.
Citer
+55 #4 bof 09-04-2021 20:49
Alors là, bravo Sachem.
Je vois que je ne suis pas le seul à me marrer.
Mais il a trouvé une nouvelle occupation pour redorer son blason.
Depuis peu il prend le calendrier Chrétien, (on est un saint ou pas) et il souhaite via les réseaux sociaux, la fête à tous les prénoms du jour. De préférence aux dames.
Serait- il en campagne pour une prochaine élection ? (élection, je n’ai pas dit érection).
Citer
+59 #3 SACHEM 09-04-2021 09:11
Il faut analyser ce que le maire de Vic-sur-Seille raconte. Si l'accroche des faits énoncés est incohérente, cela pose problème.
Du menteur au mythomane.
Ces démissions sont manifestement un événement dont la portée négative semble impossible à assumer pour le maire.
Il s'invente un autre monde plus serein, fait de mensonges, un endroit magnifique et merveilleux, une sorte de jardin d'Eden où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et où le soleil brille de mille feux.
Se prendrait-il pour le dieu du Soleil?
Se considérerait-il à l'égal du Soleil, une représentation lumineuse de son pouvoir et de sa grandeur?
C'est quand le soleil brille que le fumier pue davantage (proverbe danois)
A méditer.
Citer
+59 #2 bof 06-04-2021 21:19
Pour rester maitre du jeu, il faut parfois savoir mentir, n'est ce pas Mr End?
Maintenant quelles différences peut-on trouver entre un menteur et un homme politique ambitieux, de surcroit avec un égo démesuré. Moi je ne sais pas.
Pauvre Vicois.
Je me marre.
Citer