Il risque d'y avoir du monde dans les gradins de la salle de cinéma de la Délivrance à Dieuze pour les premières projections de l'année 2016. La mythique série Star Wars débarque dans la cité du sel et devrait afficher complet les 6, 8, 9 et 10 janvier.

Avant et pour terminer les vacances scolaires, les enfants vont certainement emmener leurs parents voir le voyage d'Arlo.

A découvrir également, pour les fans, le dernier Claude Lelouch, Un + Une...

Tout le programme et les infos sur les films en cliquant sur les vignettes ci-dessous : 

cinejanvier16

 

 

pitch0116

anneeGrain de sel ne sacrifiera pas aux traditionnels voeux pour la nouvelle année. Plus que la symbolique qu'offre le passage d'une année à l'autre, c'est surtout l'occasion pour moi de vous remercier de votre fidélité. L'intérêt que vous portez à Grain de sel me touche et m'encourage chaque jour dans la rédaction de nouveaux articles. 

Vous avez été depuis sa création, il y a un peu plus de huit ans, un million à passer par là ! 

Ce site d'actualité tente modestement de vous offrir quelques instantanés d'une vie locale riche et intense. Le Saulnois possède un territoire magnifique au patrimoine naturel et historique exceptionnel. Mais ce sont les hommes qui l'animent au quotidien qui en révèlent toutes les qualités. 

Malgré les handicaps structurels d'un territoire rural gigantesque, le Saulnois regorge de talents, de volontaires déterminés à rendre plus belle la vie du plus grand nombre.

Souhaitons qu'en 2016, ceux-là soient encore plus nombreux et qu'on les retrouve sur Grain de sel le plus souvent possible. 

Merci encore et bonnes visites sur Grain de sel. 

Remerciements particuliers à Olivier et Jean-François qui ont permis et permettent encore à Grain de sel d'exister. 

Le rédacteur.

Bruno Rondeau

 

 

 

montespan"A soixante pas la minute et soutenue par le rythme d'une musique militaire- tambours, hautbois, fifres et trompettes- une troupe de piquiers avance au pas cadencé sous l'oeil d'un capitaine à cheval : le marquis de Montespan. Il observe ses soldats d'infanterie progressant sur la grande plaine entourée d'un plateau circulaire, boisée par endroits. Marsal, la ville fortifiée qu'il faudra prendre d'assaut, est au creux d'une cuvette naturelle."


Ce texte est extrait du chapitre 4 du best seller de Jean Teulé "Le Montespan". Un roman historique où la prise de Marsal de 1663 doit permettre au marquis désargenté, en attaquant la cité lorraine, de se faire remarquer par Louis XIV, afin d'entrer à la cour.


Malheureusement pour Montespan, l'armée du Roi de France présente également sur les hauteurs de Marsal va décourager les Lorrains de se battre. Pas de prestige pour Montespan ! Le prestige auprès du roi, c'est sa femme qui parviendra à l'obtenir en devenant...sa maîtresse !


Mais notre marquis, amoureux fou de son épouse s'insurgera contre cet état de fait et sera un des premiers à contester publiquement la monarque absolu.
Le livre de Jean Teulé "Le Montespan" paru en poche puis en bande dessinée serait adapté au cinéma par Olivier Marchal.teulé

C'est une description très intéressante de la vie quotidienne au XVIIème siécle. Malgré les châteaux, les ors, les grandes robes on découvre l'envers du décors d'une noblesse décadente et surtout ridicule. On peut lire aussi le fameux sonnet de Jean de la Fontaine 'Sur la Prise de Marsal".

A lire absolument !

 

Présentation de l'éditeur : 

En 1663, Louis-Henri de Montespan, jeune marquis désargenté, épouse la somptueuse Françoise "Athénaïs" de Rochechouart. Lorsque cette dernière accède à la charge de dame de compagnie de la reine, ses charmes ne tardent pas à éblouir le monarque à qui nulle femme ne saurait résister. D'époux comblé, le Montespan devient alors la risée des courtisans. Désormais, et jusqu'à la fin de ses jours, il n'aura de cesse de braver l'autorité de Louis XIV et d'exiger de lui qu'il lui rende sa femme.
Lorsqu'il apprend son infortune conjugale, le marquis fait repeindre son carrosse en noir et orner le toit du véhicule d'énormes ramures de cerf. La provocation fait scandale mais ne s'arrête pas là. Le roi lui a pris sa femme, qu'à cela ne tienne : il séduira la sienne. Une fois introduit dans la chambre de la reine, seule la laideur repoussante de celle-ci le fera renoncer à ses plans. À force d impertinences répétées, l'atypique, facétieux et très amoureux marquis échappera de justesse à une tentative d'assassinat, puis sera exilé sur ses terres jusqu'à sa mort. En ayant porté haut son indignation, y compris auprès du pape, le marquis de Montespan fut l'une des premières figures historiques à oser contester la légitimité de la monarchie absolue de droit divin. Il incarne à lui seul l'esprit révolutionnaire qui renversera un siècle plus tard l'Ancien Régime.
Après avoir si brillamment dépeint le Moyen Âge dans Je, François Villon, Teulé, qui a le don de brosser l'atmosphère d'une époque, restitue le temps des précieuses ridicules et des salons mondains, comme celui des chansons paillardes et des crasseuses garnisons du roi. Son style emprunte aussi bien à la verve des fabulistes dont Mme de Montespan fut la protectrice, qu à la grivoiserie populaire. Et nous fait reprendre goût, par son humour irrésistible, à la saveur d'une langue piquante et imagée...

 

Roman :

Le Montespan, Jean Teulé, 

Ed : Julliard

ISBN : 2260017231

 

BD : 

Le Montespan

Scénario : Jean Teulé 

Dessin : Philippe Bertrand

Ed : Delcourt

ISBN : 978 2 7560 1901 7  

philippemercierDevenez en quelques clics un crac en Math !  L'allitération aurait sans doute séduit quelques publicitaires sans vergogne des entreprises mercantiles de cours par correspondance. Mais ici il n'est pas question d'argent et la phrase prend tout son sens. Il s'agit d'un soutien pour les écoliers, une aide en ligne (sur l'ordi, tablette ou smartphone)  offerte par un professeur de Mathématiques du collège La Passepierre de Château-Salins, Philippe Mercier.

Un passionné de pédagogie et...d'informatique qui a trouvé dans les nouvelles technologies un moyen imparable pour aider les élèves (et leurs parents) à progresser dans une matière jugée par beaucoup rébarbative. logomathvideo

Il y a plus de vingt ans, il créait des logiciels éducatifs de Mathématiques pour les enfants du Primaire. Il y a dix ans, il mettait en ligne le site Mathvidéos destiné au Collégiens. Des cours de la 6ème à la 3ème, filmés par une petite caméra placée au-dessus de la table de travail qui permettent au spectateur derrière son écran de vivre cet instant comme un cours particulier. Philippe Mercier illustre ses explications d'exemples très précis et ajoute quelques exercices d'application. 

Et ça marche !  Mille connexions par jour, un forum qui permet d'aller plus loin encore dans l'aide personnalisée, des véritables resources pédagogiques plébiscitées par les élèves, les parents qui témoignent quotidiennement des progrès réalisés dans la matière. Les médias régionaux, nationaux saluent son travail et on voit Philippe Mercier dans Elle, sur TF1, Europe 1, France Bleu, France 3, Mirabelle TV, Le Républicain Lorrain.....

Encouragés par la fréquentation, notre prof de Math du Saulnois étoffe son offre pédagogique et propose désormais les cours de la 6ème à la Terminale S !

500 vidéos que l'on peut retrouver sur la chaîne Youtube du prof de Math philanthrope. Une chaine avec les cours bien sûr regroupées sur des playlists mais avec des exercices supplémentaires et le fameux forum Mathvidéo. Les cours sont disponibles au format écrit en PDF mais peuvent également être envoyés sur clé USB ou sur DVD. 

 

 

 

 

 

 

Max024Il y a tout juste cent ans, le 1er janvier 1916, un canon de 38 cm de diamètre, tirait son premier projectile sur la ville de Nancy. Installé à 4 kilomètres de Moyenvic, dans la forêt de Bride, entre Morville et Hampont "le Gros Max", c'est son nom, a pendant deux ans mobilisé un millier de soldats et des centaines de prisonniers russes pour sa construction et son utilisation.

 

Aujourd'hui, le Gros Max est perdu dans la végétation mais conserve toujours une part de mystère que Grain de sel a tenté de percer.

En 1915, dans un Saulnois annexé par l'Allemagne depuis 44 ans, les Allemands jugent utile de bombarder les villes françaises proche de la frontière. Ils souhaitent ainsi perturber l'approvisionnement du front mais aussi terroriser les populations civiles de Nancy, Lunéville ou Dombasle, distantes d'une trentaine de kilomètres de là.canon

 

Le site choisi pour installer le canon mis au point par l'amiral Max Logge, est proche de la voie ferrée Château-Salins - Bénestroff. Situé à flanc de coteau, dans un bois protégé par une crête, il nécessitera une logistique impressionnante et  la construction de voies ferrées afin de transporter les 20 000 tonnes de matériaux qui auront permis son édification.

Il s'étend sur 1,5 ha et est constitué de casernements, de soutes à munitions et d'une cuve demi-circulaire d'un diamètre de 23 m. Le tube du canon était en acier et mesurait 17 m de long.

 

L'implantation du Gros Max nécessita également la réalisation de grosses infrastructures dans la région : un terrain d'aviation, entre Burlioncourt et Haboudange,  un dépôt de machines à vapeur à Puttigny, un hôpital de campagne dans la ferme d'Hédival, un camp de prisonniers russes dans la forêt de Bride, le stockage des munitions dans la forêt d'Amelécourt, des voies ferrées fictives pour tromper l'ennemi ainsi que la consolidation des routes environnantes.

 

bombardement nancy 01Devant une telle entreprise, on se doute bien que l'armée française ne resta pas sans réagir. Elle multiplia les raids aériens sur le bois pendant les travaux mais les Allemands arrivèrent à leur fin. Le 1er janvier, 10 obus furent tirés sur Nancy. Les quartiers de la rue Jeanne d'Arc et de la Croix de Bourgogne ainsi que la gare de Jarville sont touchés.

Le 4 janvier les bombardements reprennent sur la cité ducale.

 

Le 26 février, 35 obus sont tirés sur Nancy et 5 sur Lunéville.

Mais les Français réussirent à repérer précisément l'emplacement du Gros Max et bombardèrent régulièrement la machine. 7 morts, 28 blessés côté Allemand en février et en juillet 1916.grosmaxhampont

 

En décembre, l'Empereur Guillaume II fait une tournée d'inspection. Le 16 février 1917, d'autres tirs dirigés sur Nancy, Lunéville et Dombasle sont enregistrés. Mais le Gros Max est endommagé par l'artillerie qui a été renseignée par une patriote castelsalinoise, Jeanne Tournaire. Il ne retirera plus. Il sera démantelé après avoir fonctionné 146 fois,  ne laissant dans le bois de Chaumont que des tonnes de béton inutiles que l'on distingue encore aujourd'hui  dans cette forêt redevenue paisible.

 

Pour compléter votre information sur ce site du Saulnois chagé d'Histoire, visitez le site de l'association Morville Lieu de Vie et cette chronologie exhaustive

 

Attention le site est sur une propriété privée et dangereux d'accès. Ne pas s'y rendre seul. Des visites sont organisées régulièrement par les associations locales MLV ou Les Amis du Saulnois. Contactez-les ! 

 

Article publié sur Grain de sel en juillet 2010